alvar aalto retrospective cite de larchitecture

Trente ans que les œuvres d’Alvar Aalto n’avaient été montrées en France. Une superbe rétrospective est consacrée à l’architecte finlandais à la Cité de l’Architecture à Paris jusqu’au 1er Juillet 2018.

 

Alvar Aalto est né en 1898 à Kuortane en Finlande et mort à Helsinki en 1976. Surnommé le «Mage du Nord» par le critique d’architecture Sigfried Giedion, il était dessinateur, architecte, urbaniste et designer, adepte de l’architecture organique et du fonctionnalisme. Il a très tôt créé du mobilier, de la verrerie, des textiles, des peintures, des sculptures. Sa carrière a débuté avec la prospérité de la Finlande après la première  guerre mondiale. Son œuvre va du classicisme nordique au modernisme rationnel.

Alvar Aalto maison Louis CarréIl considérait le design comme une œuvre d’art totale. Quand il concevait un bâtiment, il pensait et fabriquait également l’ameublement, les luminaires, la verrerie. Il déposa plusieurs brevets pour différents types de fabrication comme le bois courbé ou laminé. Il créera des modèles de sièges, des chaises et des fauteuils, représentatifs du design des pays nordiques. Mais il s’imposera surtout comme architecte.

Ses contemporains, Le Corbusier, Marcel Breuer, Gropius, ont utilisé l’acier et le verre. Plus proche de la nature, Alvar Aaalto préférait le contreplaqué de bois, courbé et collé.

En 1935 il fonde la société Artek qui édita ses créations de verre et ses luminaires. Son célèbre vase Savoy (1936) devint un classique puis un objet-culte. Ses lignes asymétriques rappellent la nature et préfigurent déjà les formes fluides qui refléteront le design finlandais après la deuxième guerre mondiale.

Son travail fut particulièrement bien accueilli aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Il influença ainsi les designers américains Charles et Ray Eames. Le Musée d’Art moderne de New-York lui consacra d’ailleurs trois expositions, en 1938, 1984 et 1997.

Son œuvre est abondante et diverse. Davantage constructeur que théoricien, il eut des partis-pris fonctionnels et travailla toujours avec une grande liberté. Il harmonisa ses réalisations avec les sites et leur environnement, se rapprochant de l’œuvre architecturale de l’américain Franck Lloyd Wright.

allvar aalto sanatorium paimioL’exposition est organisée autour de ses bâtiments les plus célèbres, la bibliothèque de Vipuri (1935), le sanatorium de Paimio (1933) bâti au milieu d’une forêt, au bord d’un lac, qui le consacra internationalement. On (re)découvre également la maison du galeriste Louis Carré (1959) construite dans les Yvelines en France, la résidence du collectionneur Harry Gullichsen (1939) isolée en forêt – dont le plan en L  est expérimental – l’œuvre majeure d’Aalto. Des constructions en teck, pin, brique, céramique ou en schiste, preuve qu’il allait davantage vers un style plus organique.

Une superbe rétrospective Alvar Aalto organisée par le Vitra museum en Allemagne et le musée Aalto  en Finlande, qui présente 150 œuvres dont une vingtaine de maquettes, plus de 60 dessins et des pièces de mobilier.

Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Palais de Chaillot, 1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre, 75116 Paris, jusqu’au 1er juillet 2018 – https://www.citedelarchitecture.fr/exposition/alvar-aalto-architecte-et-designer

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici