Symbole de l’élégance parisienne et témoin de l’âge d’or de la haute-couture, le couturier Hubert de Givenchy est mort samedi 10 mars 2018 à l’âge de 91 ans.

Hubert de Givenchy  avait commencé sa carrière de couturier en 1945 chez Jacques  Fath, puis Elsa Shiaparelli et fonda sa maison de couture en 1952. Bettina Graziani sera son mannequin le plus célèbre. Le créateur de mode aura marqué le monde de la couture durant plus de 40 ans, grâce à l’élégance de son style et de ses créations incarnées par celle qui fut son amie et sa muse, l’actrice américaine Audrey Hebpurn, pour qui il dessina la célèbre robe noire portée à l’écran dans Breakfast at Tiffany’s et plusieurs autres modèles notamment pour le film Sabrina ou Diamants sur canapés.  Avec elle «ange aux yeux de biche, le travail devenait un acte de joie. Elle apportait aux vêtements la grâce qu’elle avait en elle » soulignait le couturier.

givenchy mort du couturierIssu de la noblesse, né à Beauvais (Oise) en 1927 – où son grand-père fut conservateur de la manufacture de tapisseries  – il quitta sa ville natale à 17 ans pour Paris et se consacrer à sa passion de la mode. Lors de son apprentissage, il suit des cours à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts et décide à 24 ans de lancer sa maison de couture à Paris (8ème) et ses propres modèles dépareillés, blouses aux manches bouffantes et jupes légères mêlant lignes épurées, structurées et simplicité des matières.

givenchy dans son atelier avec audrey hepbunUn style au service d’un chic raffiné : «le secret de l’élégance, c’est d’avoir l’air soi-même» disait-il, soulignant qu’une robe «doit embellir la femme qui la porte et non la déguiser». Le début d’une longue carrière où il rencontra en 1953 la gracieuse Audrey Hebpurn qui avait eu ce mot à propos du couturier parisien : «je suis attachée à Givenchy comme les Américaines à leur psychiatres ».

Elle incarnera en 1958 le visage du parfum Givenchy L’interdit. L’actrice lui apporta la notoriété à New-York où il fit la connaissance du couturier Cristobal Balenciaga qu’il admirait et considérait comme son maître.

hubert de givenchy decesFigure majeure de la mode de la deuxième moitié du 20ème siècle, Givenchy a su inventer des vêtements fluides et confortables, libérant la femme de l’après-guerre avec ses robes-chemises. Un style fait d’une extrême élégance qui lui aura permis d’habiller Grace de Monaco, Jackie Kennedy, Elizabeth Taylor, Lauren Bacall, Jean Seberg , Diana Ross, Michèle Morgan ou encore Brigitte Bardot.

Il travailla ainsi dans ses ateliers jusqu’en 1995 où il présenta sa dernière collection de haute-couture et de prêt  à porter devant Yves Saint-Laurent, Christian Lacroix, Jean-Louis Sherrer, Kenzo, Paco Rabanne ou Valentino : «Parmi les créateurs qui ont définitivement installé Paris, à partir des années 1950, au sommet de la mode mondiale, Hubert de Givenchy a donné à sa maison de couture une place à part » a souligné Bernard Arnault, à la tête du groupe LVMH, à qui Givenchy avait vendu sa maison de couture, dont  il était resté le directeur artistique. «Tant dans les robes longues de prestige que dans les tenues de jour, Hubert de Givenchy a su réunir deux qualités rares : être novateur et intemporel ».

givenchy dans son atelierLa maison de couture lui a rendu hommage en saluant «la personnalité incontournable du monde de la haute couture française, symbole de l’élégance parisienne pendant plus d’un demi-siècle. Aujourd’hui encore, son approche de la mode et son influence perdurent. (…) Son œuvre demeure aussi pertinente aujourd’hui qu’alors ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici