festival la folle journee de nantes 2018
La Folle journée de Nantes se déroule à Nantes et dans 14 autres ville de la Métropole Nantaise

La 24ème édition du festival de musique classique a choisi cette année le thème de l’exil.

Le célèbre festival de musique classique, qui depuis ses débuts favorise l’accueil et les rencontres de tous les publics, a choisi pour sa 24ème édition de mettre à l’honneur les compositeurs en exil: «La Folle journée de Nantes vous invite cette année «vers un monde nouveau » explique Joëlle Kerivin, directrice générale de la manifestation qui souhaite ainsi «permettre une ouverture et un partage collectif autour de ce qu’évoque l’exil: partir, subir, choisir, découvrir, souffrir, s’enrichir de l’autre, grandir ensemble… ».

Le festival qui a lieu du mercredi 31 janvier au dimanche 4 février à Nantes et dans quatorze villes des Pays de Loire, mettra essentiellement en lumière des œuvres du 19ème siècle, mêlant les genres de Rachminov aux musiques Klezmer en passant par les chants du blues venus d’Afrique: « Exil subi ou choisi, douloureux et parfois « heureux »: nombreux sont les compositeurs ayant quitté leur pays, fuyant la censure ou les persécutions, ou partant tenter leur chance à l’étranger, dès l’époque baroque, souligne René Martin, créateur et directeur artistique de la Folle Journée –http://www.follejournee.fr/fr/evenement

On attend 2000 artistes et 288 concerts à l’affiche du festival qui s’ouvrira mercredi dès 17H30 par la symphonie N°3 du russe Sergueï Rachmaninov interprété par l’Orchestre Philharmonique de l’Oural dirigé par Dmitri Liss. Un concert prestigieux suivi à 19H15 par celui de la diva Barbara Hendricks qui chantera entourée de son blues band «La route de la liberté », récital qui évoquera les années sombres de l’esclavage et de la ségrégation.

Plusieurs autres concerts auront lieu sur le thème de l’exil. A l’image de l’Opéra Brundibar  écrit par Hans Krasa interprété pour la première fois en 1943 par les enfants déportés du camp de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie occupée, qui sera chanté par les enfants de la Maîtrise du Conservatoire de la Roche-sur-Yon.

Un autre temps fort sera le chœur Mikrokosmos qui jouera pour la première fois en France l’épopée chorale du compositeur estonien Veljo Tormis «Chroniques des peuples oubliés ».

Enfin, les ensembles Sirba Octet et Gipsy Way et le clarinettiste Yom, seront à l’origine de créations évoquant l’exode, inspirés du répertoire traditionnel d’Europe de l’Est, mêlant musiques klezmer, yiddish et tziganes.

La Folle journée verra également la venue de musiciens habitués de l’événement comme la pianiste Anne Queffelec ou l’accordéoniste Richard Galliano. Il y aura aussi de nombreuses découvertes et révélations de musique classique, telle Marie-Ange Nguci, pianiste virtuose de 19 ans, qui jouera des œuvres de Chopin, Rachmaninov et Prokofiev.

La Folle Journée de Nantes du mercredi 31 janvier au dimanche 4 février. Rens : http://www.follejournee.fr/fr/evenement

s

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici