festival bd dangouleme 2018
Astro Boy, un personnage du mythique créateur japonais Usamu Tezuka

Le 45ème Festival international de la BD d’Angoulême joue la carte de la diversité littéraire en mettant l’accent sur la production japonaise.

Cette année  le festival s’agrandit. Un espace sera ainsi dédié à la création japonaise dans la perspective de Japonisme 2018 destiné à  célébrer 160 ans de relations diplomatiques entre la France et le pays du soleil levant.

bd dangouleme le japon a lhonneurAujourd’hui, les éditeurs francophones s’intéressent de plus en plus aux amateurs de manga qui seront le lectorat de demain.

Pour la première fois en Europe, trois expositions sont consacrées à des auteurs japonais : Osamu Tezuka, Naoki Urasawa, Hiro Mashima, avec des centaines de planches originales : «Le festival est devenu le seul endroit au monde où l’ensemble de la production internationale, passée, présente et dans une certaine mesure également à venir, se croise » explique Stéphane Beaujean, directeur artistique de l’événement.

les mangas au festival de bd dangouleme

Par ailleurs, on pourra voir les expositions consacrées au créateur suisse Cosey, Grand prix 2017, au Français Jacques Martin, auteur d’Alix et au singapourien Sonny Liew.

La Science fiction et l’Heroïc fantasy seront représentées par Richard Corben, 77 ans, maître de l’horreur, adaptateur de H.P. Lovecraft et d’Edgar-Allan Poe, découvert dans les magazines des années 1970 Metal hurlant et Actuel. Un dessinateur à l’esthétique mi culture pulp, mi littérature fantastique. L’auteur, dont les livres sont édités chez Delirium et pour les plus anciens chez Toth  a été nommé  le 23 janvier 2018  au Palmarès des grands prix par les professionnels du secteur.

Un événement à ne pas manquer sera la master-class de Naoki Urazawa au Théâtre d’Angoulême, www.theatre-angouleme.org. Samedi 27 janvier 2018.

Parmi les autres temps forts, on pourra assister au débat «Alix», est-ce de l’histoire?»  avec Yann Potin, historien, Olivier Thomas, rédacteur en chef de la revue «L’Histoire» et Valérie Mangin, fan d’histoire, à l’Auditorium du musée de la BD.

Voici une sélection des principales expositions :

– Cosey (Bernard Cosenday) auteur de «Jonathan» pour le magazine Tintin, Grand prix du Festival d’Angoulême 2017. Il est souvent associé à l’Extrême Orient et au Tibet. Rétrospective et documents exceptionnels dévoilés au public, à l’Hôtel Saint-Simon, du 26 au 28 janvier.

– Naoki Urazawa, maître du manga de genre (20th Century Boys, Monster !, Pluto, Billy Bat), Espace Franquin, salle Iribe, puis à l’Hôtel de ville de Paris, du 13/02 au 31/03.

– Osamu Tezuka, auteur mythique de manga (Astro Boy, 1952). L’exposition présente 200 originaux, du 25/01 au 11/03, Musée de la BD d’Angoulême.

– Jacques Martin (1921-2010) créateur d’Alix, lequel fêtera ses 70 ans en 2018. 150 planches originales couvrant les années 1948 à 1988, période où il dessinait et écrivait seul. Musée de la BD d’Angoulême, du 25/01 au 13/05/2018.

– Sonny Liew, né en 1974 à Singapour, créateur de «Charlie Chan Hock Chye». Celui que l’on surnomme le prodige de Singapour déploie une palette de styles, combinant peinture à l’huile, crayon, lavis… L’auteur sera présent à Angoulême, aux Caves du théâtre.

Festival international de la BD d’Angoulême du 26 au 28 janvier:

http://www.bdangouleme.com/1224,-un-changement-de-paradigme-l-edito-de-stephane-beaujean

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici