christophe sera present au festival les emanicipees 2018

Mêler littérature et chanson. Telle est l’ambition du festival Les Emancipéés dont la deuxième édition se déroulera du 21 au 26 mars 2018 au Palais des arts/Théâtre Anne de Bretagne à Vannes et à La Lucarne à Arradon en Bretagne (Morbihan). Un événement original et unique en France où l’on attend 10 000 personnes, qui décloisonne les disciplines et propose une riche programmation (Huit créations et onze spectacles rares ou inédits) mettant en lumière le métissage des genres artistiques. Rencontre avec Ghislaine Gouby, directrice de Scènes du Golfe à l’initiative de la création des Emancipéés.

 

ghislaine gouby creatrice du festival les emancipees
Ghislaine Gouby, directrice de Scènes du Golfe, créatrice du festival Les Emancipéés à Vannes et à Arradon.

Né du désir de réunir les artistes qui se jouent des frontières habituelles, le festival pluridisciplinaire Les Emancipéés, entend plus que jamais célébrer la littérature, la chanson et « toutes les libertés ». Un événement que Gislaine Gouby, sa directrice, a voulu créer à Vannes et à Arradon en Bretagne (Morbihan) au moment de sa nomination en 2016 à la direction de Scènes du Golfe. Original et unique en France, le festival, conçu avec la complicité de son conseiller artistique, l’écrivain Arnaud Cathrine, souhaite pour sa deuxième édition, ne s’interdire aucune audace, grâce à une programmation mettant en lumière le métissage des genres. Huit créations et onze spectacles rares ou inédits sont attendus ainsi qu’une quarantaine d’artistes (auteurs, chanteurs, comédiens, danseurs…) invités à s’exprimer «librement et sans format préétabli». Un riche programme où les rencontres artistiques seront à l’honneur.

Florent Marchet et Arnaud Cathrine

Comment est née l’idée de créer le festival Les Emancipées qui mêle littérature, chansons et autres libertés ?

Ghislaine Gouby : C’est venu quand j’ai pris mes fonctions à la direction de Scènes du Golfe où je suis arrivée dans un théâtre (Anne de Bretagne à Vannes) dans lequel il n’y avait ni auteur, ni chanteur invités. Ce sont les artistes qui m’ont inspirée après voir vu beaucoup d’auteurs et de chanteurs, qui, sur les plateaux franchissaient eux-mêmes les cadres. Cela pouvait être des auteurs qui disent leurs textes avec des musiciens, des musiciens qui de temps en temps chantaient quelque chose. C’est cette envie que je sentais très présente chez les artistes de différentes disciplines de faire des choses ensemble, qui m’a fait réfléchir à ce sujet. C’est comme ça que j’ai imaginé un temps fort dédié à ces désirs-là. Ensuite, j’ai rajouté au titre du festival «et autres libertés » parce que je me suis rendu compte qu’il y avait aussi beaucoup d’artistes qui voulaient parler de littérature et sortir de leur strict «champ disciplinaire». J’ai pensé qu’on pouvait ouvrir quelque chose qui soit complètement dédié à ces rencontres, qui ne sont pas faciles à mettre en œuvre. Dès qu’on sort de sa discipline, on trouve peu de lieu ouvert à cela et c’est très compliqué quand on recherche des financements. Si un théâtre qu’on dit généraliste, pluridisciplinaire en tout cas, ne porte pas ces projets, ils ne peuvent pas voir le jour.

jeanne cherhal festival les emancipees
Jeanne Cherhal

Avec Scènes du Golfe, vous avez la structure pour cela et, on imagine, les budgets qui vont avec…

Ghislaine Gouby : Les budgets n’allaient  pas nécessairement avec cette question-là. J’ai déplacé des blocs à l’intérieur de mon budget qui est resté constant depuis mon arrivée et j’en remercie la ville de Vannes. J’ai bougé des choses pour à la fois créer ce festival et proposer d’autres projets à l’extérieur du théâtre comme Les Récréations avec les artistes du Cirque farouche, qui font un mini spectacle et des rencontres dans les écoles, durant la récré. On rencontre chaque année 8000 élèves de cette manière. Il y également Les invitations qui se déroulent en septembre avec des artistes, comme Chloé Moglia qui est associée à Scène du Golfe, qui présentent des spectacles gratuits à l’extérieur du théâtre, soit à Vannes, soit à Arradon, sur les ports ou d’autres endroits plutôt jolis. Deux propositions qui ont beaucoup joué sur la  reconnaissance des théâtres de ces deux villes.

cascadeur et maylis de kerangal festival les emancipees
Cascadeur et Maylis de Kerangal

Croiser les genres artistiques et ne s’interdire aucune audace, c’est osé comme démarche !

Ghislaine Gouby : Honnêtement, c’est assez osé (rires). Osé pour des raisons que j’ai citées qui sont triviales dans un premier temps mais qui, néanmoins, sont le nerf de la guerre. Je pensais que ce serait osé, vis-à-vis du public, mais en fait ça se passe formidablement bien. Les gens ont une curiosité extrêmement touchante pour des projets et des propositions qui n’entrent pas dans les cadres habituels.

vincent dedienne au festival les emancipees
Vincent Dedienne

Comme par exemple ?

Ghislaine Gouby : Vincent Dedienne qui vient lire «Fou de Vincent », un texte d’Hervé Guibert, Maylis de Kerangal avec Cascadeur qui lira un texte original. Les gens se déplacent pour découvrir. Il y a aussi Jeanne Cherhal qui propose une création «L’abécédaire» autour de mots qui l’intriguent, Florent Marchet et Arnaud Cathrine qui vont présenter «Sous le  soleil exactement » autour de Radiguet de Cocteau, Raphaële Lannadère avec Thomas Joly qui proposera «Dans mon cœur, la dame en noir » en hommage à  Barbara…

Raphaele Lannadere au festival les emancipees
Raphaële Lannadère

Un festival comme les Emancipées dédié entièrement à la littérature et à la chanson, c’est unique, non ?

Ghislaine Gouby : A ma connaissance, je ne connais pas d’autre festival qui ait ce modèle de programmation. On peut retrouver des propositions pas si lointaines à Manosque et en même temps différentes, le festival étant essentiellement autour des correspondances. Mais, ce projet d’un événement entièrement dédié à la littérature-chanson et autres libertés des Emancipéés, qui s’empare des plateaux comme des spectacles et pas seulement des lectures, avec des auteurs, des chanteurs et des musiciens, n’existe, je crois, qu’à Vannes.

 

Ils seront présents aux Emancipéées 2018 :

Raphële Lannadere, Babx ,Thomas Jolly, Jeanne Cherhal, Arnaud Cathrine , Florent Marchet, Vincent Dedienne , Christophe, Cascadeur, Maylis de Kerangal, Bastien Lallemant, Albin de la Simone, Pascal Greggory, Alice Zeniter, Marie Nicole, Julie Rey, Françoiz Breut, Cyril Mokaiesh… 

Festival Les Emancipéés du 21 au 26 mars au Palais des Arts/Théâtre de Bretagne (Vannes) et à la Lucarne (Arradon) – http://www.scenesdugolfe.com/emancipees/p22.html

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici