star wars l'ascension de skywalker
STAR WARS: L'ASCENSION DE SKYWALKER STAR WARS 2019 de J.J. Abrams© Jonathan Olley - Lucasfilm - Bad Robot - Walt Disney Pictures

A chaque génération sa légende. Star Wars IX “L’Ascension de Skylwalker”, voit mourir presque tous ses héros des premiers films mais en fait surgir de nouveaux. We Culte a adoré ce dernier épisode signé J.J. Abrams, qui clôt la mythique saga interstellaire entamée il y a 42 ans.

L’Ascension Skywalker est le dernier épisode de la saga Star Wars. Qu’adviendra-t-il du conte, de cette histoire qui se doit d’être sans fin ? A Disney maintenant d’inventer de nouvelles aventures. On espère que les scénaristes des légendaires studios de cinéma sauront garder une âme d’enfant qui a fait le succès des films de George Lucas. 

Ce 18 décembre 2019, jour officiel de la sortie du nouveau Star Wars, aura été vécu comme un moment de joie et de tristesse par tous les amoureux de cinéma de science-fiction. L’émotion était presque palpable chez les spectateurs, qui se sont précipités pour voir le dernier épisode “L’Ascension de Skywalker” de J.J. Abrams, marquant la fin de la mythique saga interstellaire, entamée en 1977.

Durant 42 ans, nous avons vécu dans l’attente d’une suite à l’épisode I (qui deviendra dans le déroulement de la saga le numéro IV “Un nouvel espoir”) d’un metteur en scène presque inconnu alors, George Lucas, créateur de l’extraordinaire aventure Star Wars. Jusqu’ici il avait réalisé un “petit film” qui deviendra culte “American graffiti” en 1973 avec Richard Dreyfus et Harrison Ford, musique de Buddy Holly et Chuck Berry, production d’un certain Francis Ford Coppola. Certains Stars Wars étaient de bons crus, d’autres un peu moins bons mais l’enthousiasme ne n’est jamais démenti au fil des années, avec ses héros et héroïnes téméraires, ses salauds cruels et machiavéliques, ses droïdes émouvants.

Avec “L’Ascension de Skywalker”,  J.J. Abrams a retrouvé la magie inoculée à jamais par George Lucas. En 1977, les fans de Star Wars étaient des enfants. Ils le sont restés lorsqu’ils accompagnent au cinéma leur progéniture armée de sabres laser.

Au travers de ce IXème et dernier volet, nous retrouvons avec nostalgie les personnages des débuts, Luke Skywalker (Marc Hammil), Han Solo (Harrison Ford), le Chuba, les droïdes R2 D2, la princesse Leïa (Carrie Fischer), dont on se souvient du corps de rêve et de sa frimousse attachante malgré une improbable coiffure de femme venue d’une planète fantasmée. Des héros courageux à l’humour poétique, auxquels vient s’ajouter une toute jeune femme, Rey (Daisy Ridley) qui prend la tête de la Révolution contre l’Empire, aidée de quelques adjoints pilotes de chasse pour la plupart. Sont là tous ceux qui formaient la bande de Han Solo, pirate de l’hyper espace (joué par Harrison Ford) lequel fait basculer le drame dans un touchant face-à-face avec son fils Kylo Ren (Adam Driver), Jedi maléfique qui a rejoint les forces de l’Empire. Et l’apparition de Carrie Fischer dans plusieurs scènes est un poignant hommage rendu à l’actrice décédée en 2016, grâce aux rushs conservés de l’épisode VII “Le réveil de la Force” (épisode VII) signé J.J. Abrams, déjà….

En 1977, Star Wars se terminait en apothéose optimiste dans une jungle, séquence chargée en émotion, tournée au Guatemala. Une époque lointaine, très lointaine. Il y a peu encore, les épisodes jouaient sur le mode des combats au sol et non plus aériens, des héros habillés en “navy seal” ressemblant presque aux personnages des studios Marvel. Souvent les histoires faisaient écho à la lutte des sauveurs du monde, thème récurrent dans les blockbusters américains. Avant, “des humains ils étaient”, J.J. Abrams l’a bien compris. Les personnages sont fougueux et athlétiques emmenés par l’éblouissante héroïne, Rey. Quant aux combats planétaires, ils sont époustouflants et renouent avec une des scènes cruciales du premier film. A l’image de la séquence où Rey va rechercher le vaisseau spatial de Luke Skywalker sur une île entourée d’une impressionnante mer déchaînée façon 40èmes rugissants décuplés. Le tout porté par le souffle romantique de la musique de John Williams.

star wars 9 l'ascension de skywalkerGeorge Lucas, qui a eu 75 ans en mai dernier, a vendu à Bob Iger, patron des studios Walt Disney, sa licence de la saga Star Wars. Qu’adviendra-t-il du conte, de cette histoire qui se doit d’être sans fin ? A Disney maintenant d’inventer de nouvelles aventures. On espère que les scénaristes des légendaires studios de cinéma sauront garder une âme d’enfant qui a fait le succès des films de George Lucas. “Une suite les fans attendent “!

Texte: Jane Hoffmann

Star Wars IX, “L’Ascension de Skywalker”, en salle actuellement.

Lire: “A couteaux tirés”, un film policier sous influence d’Agatha Christie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.