spectacle
Le spectacle musical "Vive la vie" de la Compagnie suisse Interface se joue jusqu'au 29 avril 2020 au Théâtre de la Gaîté

Spectacle. Avec “Vive la Vie”, la Compagnie suisse Interface évoque l’évolution des mentalités et de la cellule familiale, face au progrès et au bouleversement de l’environnement. Une épopée du XXème siècle et un spectacle musical plein d’énergie qui joue sur toute une palette d’émotions, de sensations, en créant un langage universel entre le chant, la danse, le théâtre et la musique. A voir au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, à Paris, jusqu’au 29 avril 2020.

Dès les premiers tableaux de “Vive la vie”, on se laisse littéralement emporter par le souffle de vie, l’intensité et la pertinence du propos, l’incroyable énergie des danseurs, le chant hypnotique de la mezzo-soprano Florence Alayrac

Ovationnée un peu partout lors de sa tournée internationale (Chine, Jordanie, Maroc, Tunisie, Martinique, Roumanie, La Réunion…), saluée par les critiques à Avignon en 2018 et 2019, la troupe Interface (ancrée en Suisse et en Valais) arrive enfin à Paris avec “Vive la Vie“.
Précédé de telles éloges et récompenses (Trois prix au Festival International Liberal Theater de Amman en Jordanie), on attendait évidemment beaucoup de ce spectacle dont le titre sonne comme une promesse ! D’autant plus que le sujet traitant de l’évolution des mentalités et de la cellule familiale, face au progrès et au bouleversement de l’environnement, nous laissait vaguement songeurs.

Mais, dès les premiers tableaux on se laisse littéralement emporter par le souffle de vie, l’intensité et la pertinence du propos, l’incroyable énergie des danseurs, le chant hypnotique de la mezzo-soprano Florence Alayrac (en alternance avec Fabrice Di Falco) sur la musique originale de Johanna Rittiner et André Pignat.
Sur scène, tandis qu’une symbolique ampoule s’allume et s’éteint par intermittence, la troupe nous fait partager ses doutes, son appréhension et son fol espoir d’une vie meilleure avec l’arrivée de l’électricité, de l’eau et des nouvelles technologies. L’un des artistes conseille même de ne jamais fermer les robinets de peur que l’eau ne cesse de couler…

Il y a là, un paysan viscéralement attaché à ses racines, se laissant convaincre par les arguments de son fils, des jeunes filles qui rêvent de balancer leurs tabliers, un jeune homme jonglant avec des sphères entre les mains… Bref, tout un monde à la fois curieux et craintif, animé d’une même envie de changements.

spectacle vive la vie par la compagnie interfaceJamais didactique, le spectacle joue sur toute une palette d’émotions, de sensations, en créant un langage universel entre le chant, la danse, le théâtre et la musique. Au fil des scènes, les corps s’allègent et se dénudent, le rythme s’accélère.
Orchestrés et réglés avec une redoutable efficacité par la chorégraphe Géraldine Lonfat (qui co-signe la mise en scène avec André Pignat) les ballets illustrent parfaitement les tensions entre le passé et le futur, l’enracinement et l’intarissable soif de liberté.
Aujourd’hui, vous en voulez toujours plus mais pour quoi faire ?” interroge le père.
Dans cette course folle, on ne sait qui sortira vainqueur. Et si c’était tout simplement la vie…

Texte Annie Grandjanin

  • “Vive la vie” par la Compagnie Interface jusqu’au 29 avril 2020, le lundi à 20h, le mardi à 19h, e samedi à 17h et le dimanche à 20h30, au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, 26, rue de la Gaîté, 75014 Paris. Tél.: 01.43.20.60.56. Places: de 14 à 28 € (carré or à 32 €). 

logo blog annie hall musicSuivez les chroniques culturelles d’Annie Grandjanin sur :  annieallmusic.blogspot.com

Lire: Spectacle. Le show désopilant de Blønd and Blōnd and Blǒnd

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.