film a couteaux tires
Daniel Craig dans "A couteaux tirés" de Rian Johnson.

Emmené par un détective privé à la Hercule Poirot (Daniel Craig), “A couteaux tirés” du réalisateur américain Rian Johnson, manie humour et suspense, avec d’excellents comédiens et un assassin inattendu.

Le film “A couteaux tirés” est un peu long dans son premier tiers. Mais le suspense de ce thriller à la mécanique presque “hitchcockienne” s’installe dès qu’il s’agit d’héritage et d’argent, où les individus se révèlent mesquins, malhonnêtes, hideux.

Le cinéma sert aussi à avoir du plaisir. On s’en convainc une fois de plus avec A couteaux tirés” de Rian Johnson (“Star wars , les derniers Jedi”). Un film sombre où se déroule une enquête sur un meurtre, pleine d’une belle ambiguïté. Dans le rôle du mort, on retrouve l’excellent Christopher Plumer, âgé de 85 ans, auteur de romans policiers qui ont rapporté gros. Il vit dans un impressionnant manoir “victorien” aux Etats-Unis avec sa famille composée de sa fille aînée (Jamie Lee Curtis), de son mari (Don Johnson – “Deux flics à Miami”) et de leur fils (Chris Evans), d’un fils cadet, de sa femme et de leur fille. On verra également sa vieille mère, sorte de gargouille installée à demeure devant une fenêtre, la gouvernante et une jeune fille Marta (Anna de Armas), infirmière immigrée chargée des soins du vieillard.

Les policiers chargés de l’enquête sont flanqués d’un détective privé (Daniel Craig) sorte d’Hercule Poirot, au nom français Benoît Blanc. Il observe tous les protagonistes dans ce huis-clos (on sort à peine du manoir) et comprend rapidement que chaque membre de la famille est un criminel potentiel puisque vivant aux crochets de leur père et grand-père.

film a couteaux tiresOn ne saura qu’à la fin lequel a tué, après bien des rebondissements, au bout d’une heure quarante de pistes, fausses pistes et conclusion remise en question. Le film est un peu long dans son premier tiers. Mais le suspense de ce thriller à la mécanique presque ” hitchcockienne” s’installe dès qu’il s’agit d’héritage et d’argent, où les individus se révèlent mesquins, malhonnêtes, hideux.

Les comédiens sont plus que convaincants. Mention particulière à Daniel Craig, à contre-emploi de ses rôles musclés dans James Bond, mine sérieuse et pardessus mal taillé, Jamie Lee Curtis, chef en second de ce clan façon famille “Adams”, menant d’une poigne de fer les habitants du manoir avec l’argent de son père. Et surtout, surprise de taille, Chris Evans qui a délaissé les collants et le bouclier de “Cap’tain America” (Marvel) ou “Les 4 fantastiques”, parfait en petit-fils cool aimant son grand-père, bientôt détesté par sa famille. Sans oublier Don Johnson ou encore Toni Collette.

daniel craig film a couteau tiresPourquoi “A couteaux tirés” ? Dans un film policier il s’agit de flingues et de porte-flingues, mais ici, dans le grand salon du manoir, il est surtout question d’armes blanches, avec la présence d’un fauteuil majestueux adossé à une sorte de couronne formée d’une centaine (au moins) de couteaux. Au début, on n’y prend pas garde mais quand le détective (Craig) s’y assied, la référence au trône de fer du film fantastique “Game of Thrones” devient alors évidente!

“A couteaux tirés” de Rian Johnson. En salle actuellement.

Lire: “Le Mans 66”, Christian Bale et Matt Damon à 300 à l’heure

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.