5eme Set
Alex Lutz en tennisman dans "5ème Set" de Quentin Reynaud

Cinéma. Après nous avoir bouleversé dans le rôle d’une ancienne vedette de la chanson, dans son propre film «Guy», Alex Lutz est prodigieux en tennisman consumé par l’ambition dans « 5ème Set ». Le réalisateur Quentin Reynaud dresse ici le portrait profond d’un homme qui refuse de renoncer, épaulé par une épouse, superbement interprétée par Ana Girardot, qui a abandonné sa propre carrière par amour. Kristin Scott Thomas est magistrale en mère possessive désenchantée par les revers de son fils. Toute l’équipe a repris la route pour présenter le film au  public. Interview d’Alex Lutz et de Quentin Reynaud lors de leur passage au cinéma « Les Lobis », à Blois.


Alex Lutz : « C’était très émouvant de tourner dans ce temple qu’est Roland Garros. J’ai travaillé pendant plusieurs mois, sur le plan sportif pur, pour être en forme : renforcement musculaire, cardio, étirement, déplacement… J’ai ensuite travaillé sur l’exactitude du geste 


5eme Set
Alex Lutz en tennisman dans « 5è Set » de Quentin Reynaud

Votre sport de prédilection est l’équitation. Pratiquez-vous aussi le tennis ?

Alex Lutz : Non, seulement de façon très sporadique. J’apprécie ce sport en tant que spectateur, avec une connaissance réduite. Pour être crédible dans ce rôle, on a mis en place un protocole. Si j’étais paniqué par la performance sportive, Quentin me recentrait sur mon travail d’acteur. Il était garant de la crédibilité tennistique, avec tous les outils qu’on peut avoir au cinéma, pour raconter un film de sport. Ce que j’avais à faire sportivement l’était dans un périmètre précis, chorégraphié. J’ai travaillé pendant plusieurs mois, sur le plan sportif pur, pour être en forme : renforcement musculaire, cardio, étirement, déplacement… J’ai ensuite travaillé sur l’exactitude du geste : ça allait, de se déplacer sur un court avec trois balles dans la main et d’en laisser tomber une seule pour mettre les deux autres dans ma poche, à une frappe isolée, découpée que demande la grammaire de l’image au cinéma.

Un travail un peu à l’image de votre personnage qui doit faire de gros efforts pour revenir au plus haut niveau.

Alex Lutz : Oui c’était un challenge ! Comme mon personnage Thomas Edison, j’avais le sentiment de ne pas pouvoir y arriver. J’ai déplacé cette mise en abime, à mon petit niveau, sur le personnage. C’est ce qui m’a plu et guidé dans mon travail d’acteur



Ce film est très crédible ! On a parfois le sentiment qu’il s’agit d’un documentaire…

Quentin Reynaud : Pour pouvoir me concentrer sur la dramaturgie de mes personnages, en tant que connaisseur du tennis (Quentin Reynaud a été un joueur de haut niveau) je voulais être irréprochable techniquement. Qu’aucun joueur ne puisse me dire qu’une scène n’était pas crédible. C’est la première fois que la Fédération Française de Tennis ouvre Roland Garros à un tournage de cinéma. Roland Garros est un personnage du film.

Alex Lutz : C’était très émouvant de tourner dans ce temple. C’était une alternance de fascination et de tracs qu’il fallait donner au personnage. Roland Garros fascine Thomas Edison mais l’a aussi beaucoup fait souffrir. J’ai joué en me disant qu’il fallait que ma mère, qui connait peu de joueurs de tennis, soit émue par cette histoire. Elle me disait chaque année, lors du tournoi de Roland Garros « Alex, Moins fort la télé ! ». J’ai eu le même cas de figure lors du tournage du film « Guy ». Le personnage principal devait impérativement faire un passage chez Michel Drucker, sinon, ça ne passait pas. La séquence dure trois minutes, mais elle était essentielle. Pour être crédible, dans «Guy», il fallait qu’il y ait Drucker.

Le couple s’est connu en sport-étude. La femme du personnage principale a aussi été joueuse de tennis. Sa grossesse l’a empêchée de réaliser ses rêves. Alors que son mari peut continuer de les vivre. Est-ce un éléments clef du film ?

Alex Lutz : Absolument ! Les sportifs sont très durs quand ils parlent de leurs performances. Ils peuvent se dire : « Tu as été mauvais ! »  Sans faux-semblant ! C’est un peu la même chose dans le monde du cinéma. On peut se dire entre nous : « Tu n’étais pas bon dans cette pièce ! » Les engueulades des personnages sont très fortes dans ce film. Les « petits dossiers » dans le couple peuvent passer par l’humour, la moquerie, l’amour. Et parfois, ils explosent. C’est le cas ici avec le sport.

5e set
Alex Lutz dans « 5ème Set »

Kristin Scott Thomas est terrible en mère manageur. Elle estime que son fils n’a pas le mental pour être un grand sportif. Et elle regrette de l’avoir trop poussé. « 5ème Set » est aussi un film sur la relation mère-fils…

Alex Lutz : Oui car Kristin Scott Thomas qui joue ma mère n’accepte pas de voir son fils perdre. Je ne n’aurais pas voulu avoir des parents qui auraient été en permanence derrière moi. Quand je regarde des émissions comme « The Voice », je trouve hallucinant de voir toute la famille, dans le même bateau encourageant la progéniture. J’ai adoré faire ce métier artistique, éloigné de ceux de mes parents. Ils étaient encourageants mais j’avançais cavalier seul.



« 5ème Set » évoque aussi la difficile fin de carrière des sportifs. Certains ne veulent s’arrêter.

Alex Lutz : C’était le cas de Björn Borg. Il n’a d’ailleurs jamais dit officiellement qu’il arrêtait.

Certains artistes ont aussi parfois du mal à mettre un terme à leurs carrières. Voyez-vous des similitudes entre le sport et le spectacle ?

Alex Lutz : Oui Mais ce n’est pas la même tragédie grecque. A partir d’un certain classement en tennis, la messe est dite. La danseuse Carolyn Carlson peut continuer de se produire. Le corps abimé raconte toujours quelque chose.

5eme SetEntretien réalisé par Christian Panvert

Le film « 5ème Set »

À presque 38 ans, Thomas est un tennisman qui n’a jamais brillé. Pourtant, il y a 17 ans, il était l’un des plus grands espoirs du tennis. Mais une défaite en demi-finale l’a traumatisé et depuis, il est resté dans les profondeurs du classement. Aujourd’hui, il se prépare à ce qui devrait être son dernier tournoi. Mais il refuse d’abdiquer. Subitement enivré par un désir de sauver son honneur, il se lance dans un combat homérique improbable au résultat incertain…

  • A voir : « 5ème Set » de Quentin Reynaud avec Alex Lutz, Ana Girardot, Kristin Scott Thomas…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.