ernest pignon ernest
Ernest Pignon-Ernest, pionnier de l'art urbain, expose ses oeuvres au Fonds Hélène et Edouard Leclerc

Exposition. Pour les 80 ans de l’artiste plasticien Ernest Pignon-Ernest, le Fonds Hélène et Edouard Leclerc présente plus de 300 œuvres de l’artiste, à Landerneau (29). Une importante exposition reflet de la puissance créative de ce pionnier de l’art urbain, qui œuvre inlassablement depuis plus de 50 ans.


Ernest Pignon-Ernest : l’art urbain au Fonds Hélène et Edouard Leclerc, à Landerneau


ernest pignon ernest landerneau
Ernest Pignon-Ernest : au travers de ses collages, dessins, photographies, l’artiste se montre profondément humain.

Ernest Pignon-Ernest est né le 23 février 1942 à Nice. Il nous invite dès 1966, dans tous les lieux, partout où il est allé, là où il a su capter l’espace, la lumière, les teintes des innombrables murs sur lesquels il a dessiné ou sculpté ce qui se voit, se sent, même ce qui n’existe plus : la mémoire enfouie.

L’exposition consacrée à l’artiste plasticien au Fonds Hélène et Edouard Leclerc (Landerneau -29), se déroule en deux axes : comment une œuvre s’élabore, comment la pensée se construit. De quelle façon passer d’un croquis, parfois esquissé, à un imposant dessin ? Le deuxième axe était de faire voir ses photographies grandeur nature une fois l’œuvre terminée, comme si le visiteur était le passant marchant dans une rue de Naples, ou ailleurs, et qui «tombe» sur le personnage, comme surgi d’un tableau.

NOTRE AVIS (***)

Ernest Pignon-Ernest a réussi à faire pénétrer dans nos esprits, dans nos vies, les images parfois tragiques des soubresauts, des révoltes, qui ont marqué, bouleversé le monde, qu’il laissé voir dans les rues, sur les murs des villes marquées par l’histoire : Naples, Soweto, Haïti, Paris, Alger, Ramallah, Santiago du Chili… Avec ses collages, dessins, photographies, l’artiste, longtemps ignoré des institutions, se montre ici encore plus complexe mais profondément humain.

ernest pignon ernest landerneau
Ernest Pignon-Ernest : une oeuvre qui est bien davantage que du street art


Pionnier de l’art urbain, il témoigne d’une oeuvre qui est bien davantage que du street art. Il est sans doute l’égal d’un Basquiat qui dessinait sur les murs pour marquer son appartenance à l’homme noir américain. Ernest Pignon-Ernest lui est universel; il dénonce la souffrance partout où elle se subit, sur la planète entière. Nous avons tous admiré ses interprétations de Rimbaud ou de Pasolini. S’il en est venu à orner les murs de ses dessins, c’est aussi «à cause de Picasso» et de son immense toile «Guernica», une œuvre très «street art» déjà.

Jane Hoffmann

  • A voir : Exposition «Ernest Pignon-Ernest», Fonds Hélène et Edouard Leclerc, Landerneau (Finistère) rue des Capucins – Jusqu’au 15 janvier 2023 – Tél. 02 29 62 47 78

Lien avec expo. Sur Basquiat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.