les écrivains chez gonzague saint bris

Dans la lignée de “La Forêt des livres”, la manifestation de pré-rentrée littéraire rebaptisée “Les Écrivains chez Gonzague Saint Bris”, se déroulera le 25 août 2019 dans le village forestier de Chanceaux-près-Loches, en Touraine. Rendez-vous incontournable de tous les amoureux de livres, on y attend 20 000 visiteurs et 140 auteurs et personnalités qui viendront dédicacer leurs ouvrages, dont le prix Nobel de littérature franco-chinois, Gao Xingjian. L’occasion pour We Culte d’aller à la rencontre de Christian Panvert, journaliste à RTL , cheville ouvrière et animateur des très appréciés cafés littéraires de l’événement tourangeau, où les écrivain(e)s viennent parler en avant-première de leur dernier livre.

Christian Panvert: “Quand on s’est lancés dans ce projet un peu fou, on avait peur de ne pas pouvoir faire venir autant de célébrités. Mais dès la première année, on a eu à la fois des gens très reconnus dans le domaine littéraire, des jeunes auteurs et aussi des personnalités connues du grand public qui avaient décidé à un moment donné de s’exprimer par l’intermédiaire du livre”

gonzague saint bris
Gonzague Saint Bris

Écrivain, journaliste, historien, personnalité baroque, aristocrate et rebelle, Gonzague Saint Bris aimait tellement les mots qu’il a souhaité créé en 1985 “La Forêt des livres”. Un festival littéraire gratuit et ouvert à tous, qui chaque été se déroule sous les arbres centenaires du village forestier de Chanceaux-près-Loches en Indre-et-Loire. A la suite du décès de l’écrivain dans un accident de voiture en 2017, s’est posée la question de l’existence de la manifestation littéraire. Pouvait-on continuer “La Forêt des livres” sans l’esprit de son fondateur? Après réflexion, l’équipe organisatrice emmenée par Marie-Claude Mahiette , bras droit de l’écrivain pendant 15 ans et directrice de l’événement, en compagnie de deux cents bénévoles passionnés de littérature qui ne souhaitaient pas que ce rendez-vous s’arrête, a décidé de poursuivre l’œuvre de Gonzague Saint Bris. Rebaptisée “Les Écrivains chez Gonzague Saint Bris” en sa mémoire, la deuxième édition de la manifestation parrainée par Jean-Marie Rouart, de l’Académie française, dont le président d’honneur sera le prix Nobel de littérature franco-chinois Gao Xingjian, attend 140 auteurs et personnalités qui viendront dédicacer en plein air, et plus de 20 000 visiteurs.

Après 22 ans de “La Forêt des livres “, vous fêtez la deuxième édition des “Écrivains chez  Gonzague Saint Bris”. Est-ce facile de poursuivre son œuvre sans lui ?

christian panvert
Christian Panvert, journaliste à RTL , cheville ouvrière et animateur des cafés littéraires des “Écrivains chez Gonzague Saint Bris”

Christian Panvert : C’est très difficile. Au départ, avec Marie-Claude Mahiette, la directrice de l’événement et moi-même, on ne voulait pas refaire “La Forêt des livres”. Il n’y a que Gonzague qui pouvait faire une manifestation comme celle-là, dans un cadre exceptionnel avec un peu de folie. Il était baroque et quelque part, rien n’était impossible avec lui. Pour donner un exemple, en 2016, jusqu’au dernier moment, on a failli avoir Bob Dylan, qui venait d’être prix Nobel de littérature. Durant 22 ans, la barre était très haut. Avec lui, on a reçu des gens aussi différents que Charles Aznavour, Jean D’Ormesson, Bernard Giraudeau, Maurice Druon et beaucoup d’autres. Finalement, avec Marie-Claude Mahiette, la décision a été prise de poursuivre l’événement que l’on a rebaptisé “Les Écrivains chez Gonzague Saint Bris“. On ne pouvait pas arrêter une telle dynamique. Les habitants de Chanceaux-près- Loches nous demandaient de continuer cette manifestation littéraire qui anime toute l’année près de 200 bénévoles. Les écrivains et amis de Gonzague ne voulaient pas non plus qu’on arrête. Les sponsors privés et publics nous ont beaucoup moins aidés après le départ de Gonzague, mais on s’est dit qu’on allait continuer l’aventure en faisant une manifestation qui permettrait à la fois de faire vivre sa mémoire, l’événement et le Chalet des Chasseurs dans lequel il vivait, car la manifestation se tenait chez lui.

les ecrivanis chez gonzague saint brisVous avez connu un grand succès en 2018, avec plus de 20 000 visiteurs…

Christian Panvert : Cela a été un formidable encouragement. Quand on s’est lancés dans ce projet un peu fou, on avait peur de ne pas pouvoir faire venir autant de célébrités. Mais dès la première année, on a eu à la fois des gens très reconnus dans le domaine littéraire, des jeunes auteurs et aussi des personnalités connues du grand public qui avaient décidé à un moment donné de s’exprimer par l’intermédiaire du livre. Comme par exemple Marie-Claude Pietragalla, Claire Chazal ou Cali qui étaient ici l’an dernier.

Quel esprit comptez-vous faire souffler sur cette deuxième édition ?

les ecrivains chez gonzague saint brisChristian Panvert : L’idée est de faire un événement populaire tout en étant  crédible sur le plan littéraire. On va recevoir des auteurs qui ont marqué l’année 2019 tels Joseph Ponthus qui a écrit “A la ligne”. On recevra de jeunes auteurs de la rentrée littéraire et aussi des écrivains confirmés qui vont publier à la fin du mois d’août. On aura leurs livres alors qu’ils ne seront pas encore en librairie. Ce sera le cas de Samuel Blumenfeld, dont l’ouvrage sur les derniers jours de Marlon Brando sortira fin août. On va avoir de jeunes auteurs comme Virginie Noar, dont “Le Corps d’après” est son premier roman, Romane Lafore qui publie “Belle infidèle” son premier ouvrage. Et on recevra des icônes comme Marek Halter qui a écrit “Je rêvais de changer le monde” ou Charlélie Couture qui recevra le prix poésie pour “La mécanique du ciel“.

C’est devenu un véritable rendez-vous de pré-rentrée littéraire !

Christian Panvert : C’est exactement cela. C’est un rendez-vous qui à la fois veut mettre en avant la rentrée littéraire et ses auteurs et les nouveaux talents. Avec Gonzague, on a primé les tout premiers livres d’écrivains qu’on a retrouvés par la suite dans la liste des prix Renaudot. A l’image de Frédéric Beigbeder, Christophe Ono-dit Biot, Léonara Miano, Karine Tuil, Marie Darrieussecq ou Christophe Boltanski. Et peut-être que cette année, les gens que l’on prime comme Samuel Blumenfeld, Romane Lafore ou Guillaume Lavenant seront les futurs Florian Zeller ou David Foenkinos qu’on a récompensés aussi à leurs tout débuts.

Quel sera le thème de cette année ?

marie claude mahiette et christian panvert
Marie-Claude Mahiette, directrice des Écrivains chez Gonzague Saint Bris et Christian Panvert

Christian Panvert : Le thème sera la Renaissance, en lien avec les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, que l’on célèbre cette année. On aura ainsi un spectacle le matin autour de l’influence du génie pour l’humanité, Leonard de Vinci, qui sera présenté par Boris Cyrulnik, en compagnie notamment de Michael Lonsdale.

Combien attendez-vous d’auteurs ?

Christian Panvert : Au total, on a environ 140 auteurs. On veut également que la journée soit ouverte aux auteurs indépendants, dans l’esprit de ce que souhaitait Gonzague. L’idée est de permettre aux gens de rencontrer tous ces écrivains connus ou moins connus, qui trouvent tous leur place ici. C’est pour cela qu’on a à la fois un prix Nobel de littérature, Gao Xingjian et le comédien Thibault de Montalembert qui a publié “Et le verbe se fait chair“, Juliette Arnaud ou même l’humoriste Jeanfi Janssens.

Vous animez les cafés littéraires depuis plus de 20 ans. Quels sont les écrivains qui ont vous ont le plus marqué ?

les ecrivains chez gonzague saint bris
En 2012 lors de son passage au café littéraire de La Forêt des livres, l’acteur Fabrice Luchini a fait son one-man show et improvisé devant le public: “un grand moment” se souvient Christian Panvert.

Christian Panvert : Il y a bien sûr le passage de Maurice Druon, juste avant son décès. Il y a eu des moments de grâce avec des personnalités qui ne sont pas forcément des écrivains, je pense à la venue de Simone Veil en compagnie de Charles Aznavour ou encore à Bernard Giraudeau en compagnie de Florence Arthaud, qui ont été des grands moments. Ce sont des instants de joie comme de découvrir ces jeunes auteurs qui étaient quasiment des gamins, tout contents de venir nous parler de leur premier roman, tels Florent Zeller ou David  Foenkinos… Je me souviens également du passage de Fabrice Luchini. C’est à la fois un très bon souvenir mais pas forcément pour le présentateur que je suis ! (rires). Les gens avaient beaucoup ri et apprécié son intervention, mais avec Luchini on perd la main rapidement et après il improvise et fait un one-man-show. Ça été un très grand moment ! (rires).

“Les Écrivains chez Gonzague Saint Bris”, le 25 août 2019, Chanceaux-près-Loches, Indre-et-Loire (37600). Entrée libre. Infos: http://lesecrivainschezgonzaguesaintbris.com/

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.