alex lutz roman le radiateur d'appoint
Alex Lutz publie son premier roman "Le radiateur d'appoint"

Livre. Humoriste et acteur, Alex Lutz fait une entrée remarquée en littérature, avec “Le radiateur d’appoint”. Un premier roman réussi et empli de solitudes ordinaires, de lâchetés pitoyables.

Alex Lutz se pointe dans le monde du roman, avec “Le radiateur d’appoint”. Une première réussie, sur 200 pages. En creux, dans un mix de gravité et bizarrerie, il dessine une société, un monde sans foi ni loi, où les solitudes sont ordinaires, les lâchetés pitoyables…

             roman le radiateur d'appointIl a imité Karl Lagerfeld, illuminé le petit écran en secrétaire foutraque. Il est monté sur scène pour un one-man-show avec son cheval. Il a mis en scène certain.e.s de ses consœurs et collègues. Il a feuilletonné avec Bruno Sanches sur Canal+ pour Catherine et Liliane, deux copines secrétaires inséparables.

Il a réalisé “Guy”, un film dans lequel il jouait un chanteur oublié (ça lui a valu un César), et présentera prochainement son nouveau long-métrage, “5ème Set”. Et comme tout cela ne lui suffisait certainement pas, à 42 ans, Alex Lutz se pointe dans le monde du roman. Avec “Le radiateur d’appoint”. Une première réussie, sur 200 pages.

Certains y verront un roman puissant, d’autres pointeront un regard tendre et juste ; d’autres encore évoqueront un roman touchant qui fait du bien, qui bousculent les mots et les maux de l’époque. Avec ce premier roman d’Alex Lutzmaître ès satire, c’est dans un grand magasin une plongée dans un carton qui enferme un radiateur d’appoint- un radiateur qui est le narrateur du livre.

Il nous raconte Françoise, cette femme seule et ordinaire qui va, en cet hiver où il fait ” moins 10, ressenti moins 25″, acheter l’appareil- on lit : “Dans le magasin, Françoise n’en finit pas d’oublier pourquoi elle est venue. Deux ampoules pour la lampe du guéridon, du scotch double face pour un coin du lino du cellier sans quoi elle finira par y rendre l’âme un jour, et un radiateur d’appoint pas trop lourd et efficace… “ Mais, business oblige, deux stickers ne se décollent pas du radiateur et quand il chauffe, il dégage des émanations nocivesFrançoise va ainsi se retrouver à l’hôpital. Elle y mourra.

“Le radiateur d’appoint”, c’est une formidable galerie avec des personnes de bonne volonté mais un peu perdues comme le fils de la défunte, des gens de peu, des personnages de pouvoir (du moins, à l’image du patron du magasin de bricolage, le pensent-ils), des subalternes soumis, des chefaillons terrorisant et harcelant les “petites mains”, des employé.e.s rebelles comme Alya la caissière, plus précisément “l’hôtesse de caisse” selon la qualification du politiquement correct.

En creux, dans un mix de gravité et bizarrerie, Alex Lutz dessine une société, un monde sans foi ni loi, où les solitudes sont ordinaires, les lâchetés pitoyables… Une société où parfois il neige en avril, où parfois le soleil brille à travers les nuages…

Serge Bressan

alex lutz roman le radiateur d'appoint
Alex Lutz

Extraits

    “Le pays semble en état de siège. Dans le grand magasin de bricolage, travaux et jardinage, c’est la razzia sur tout ce qui isole, chauffe et réchauffe, répare et se rajoute. Il n’y a pas de prévision de neige, mais l’on y trouve malgré tout des pelles pour déblayer les entrées de garage. Certaines se vendent par deux avec également différents embouts râtisseurs, gratteurs ou repousseurs. Les vendeurs parlent de chauffages au sol ou de thermostats avec des discours experts qui font opiner du chef les hommes et céder dans une prudence contrite les femmes…”

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.