orelsan artiste masculin victoires musique 2018

Orelsan a été couronné artiste masculin de l’année et a remporté trois prix lors des 33èmes Victoires de la musique, tandis que Mc Solaar, Bigflo & Oli et Gaël Faye sont repartis avec plusieurs trophées. Charlotte Gainsbourg a été consacrée artiste féminine de l’année.

Vendredi 9 février, lors des 33èmes Victoires de la musique animées par Daphné Burkï, retransmises en direct de la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, sur France 2 et France Inter, on a assisté à une vague hip-hop qui a tout ou presque submergé sur son passage.

Certes, il s’agissait d’un rap souvent sage et «variétisé» (on est loin de NTM et de IAM), mais tout de même. En plus de trente ans, les styles ont volé en éclat et les clivages se sont estompés. Aujourd’hui on adoube le rap comme hier la chanson française héritée de Saint-Germain-des-Prés. C’est dans l’air du temps, la passation de pouvoir est en train de se faire sous nos yeux.

Bien sûr, cela bouscule les codes. Voir le bel hommage du rappeur Eddy de Pretto, interprétant avec sensibilité  «Le premier jour (du reste de ta vie)» devant Etienne Daho assis dans la salle, repris également avec justesse par Juliette Armanet (Des Heures Hindoues) ou BB Brunes (Week-end à Rome) Avant de remettre une Victoire d’Honneur au précurseur de la pop française, auteur de l’album Blitz, les mots de Charlotte Gainsbourg – consacrée artiste féminine de l’année –  étaient là aussi pour nous dire que la flamme a été transmise par les ainés de la chanson aux nouvelles générations: «Je t’ai connu il y a plus de trente ans chez mon père. A l’époque, je crois qu’il t’appelait « mon petit gars». Tu étais aussi l’ami de ma mère, tu es toujours l’ami de ma mère. Et enfin, tu es devenu mon ami. Grace à toi, je suis revenue à la musique avec un  duo «If» et depuis, je ne fais pas un pas sans te demander ton avis, tes conseils. Aujourd’hui, j’ai l’occasion de te dire, même si je crois que le sais déjà, que je t’admire, je t’écoute, je t’attends ».

Comme dans toute compétition, il y a eu des déceptions. Les anciens, Catherine Ringer, Bernard Lavilliers, sont repartis bredouilles. Beau joueur, l’auteur de 5 minutes au Paradis a déclaré en coulisses : «Place aux jeunes! Je ne suis pas un lapin de six semaines: j’ai 71 ans! Je préfère les défaites, on apprend mieux. Il faut apprécier les défaites. Les Victoires devraient être une fête, pas une compétition! ».

On a pleuré du côté de la chanson, à l’image de Juliette Armanet, très émue au moment de recevoir la Victoire de l’album révélation pour «Petite amie». Julien Doré, dont la dernière tournée a été saluée partout, a été coiffé par Camille qui a reçu le trophée du meilleur spectacle.

A l’inverse, les rappeurs avaient le sourire. Devançant Soprano et Bernard Lavilliers, Orelsan a triomphé avec trois Victoires (artiste masculin, musiques urbaines et clip), l’auteur de La fête est finie, passant ainsi de l’opprobre des débuts à la consécration, le temps d’une soirée où le hip-hop a été roi.

Six Victoires sur douze ont été remportées par les artistes du rap, sortant de la catégorie «musiques urbaines» dans laquelle ils étaient cantonnés jusqu’ici. Mc Solaar, aux anges après dix ans d’absence, a reçu la Victoire de l’album de chansons pour son disque «Géopoétique» et Gaël Faye, celle de la révélation scène.

Bigflo & Oli ont été couronnés du prix du public de la chanson originale pour le titre «Dommage».

We culte ! leur attribue d’ailleurs un prix spécial, celui du meilleur discours de remerciements de la soirée, lu par les deux frères toulousains, sur leur smartphone.

Un hommage dédié à tous ceux qui ne sont jamais dans la lumière que nous reproduisons ici :

«Cette victoire de la musique elle est pour ce fan qui a un poster dans sa chambre qui économise depuis un mois pour se payer une place et qui a déjà attendu 4h dans le froid pour nous voir de plus près.

Cette victoire elle est pour ce jeune élève qui travaille son instrument plusieurs heures par jour dans une salle du conservatoire.

Elle est pour ce rappeur qui enchaîne les scènes, les scènes ouvertes, les freestyles, qui rappe depuis 10 ans et n’abandonne pas car c’est un vrai passionné.

Elle est pour cette fille qui a une voix magnifique et chante dans sa chambre et sa douche et n’aura jamais le courage de chanter en public.

Elle est pour ces petits festivals sans budget qui s’accrochent, qui s’efforcent de faire vivre leur région chaque année.

Elle est pour ces chauffeurs de tour bus et ces techniciens discrets toute l’année sur la route souvent loin de chez eux. Ces mains ces bras qui nous portent, les acteurs silencieux de nos réussites. 

Elle est pour ces artistes qui galèrent, les intermittents qui ne seront jamais connus, jamais à la télé, jamais à la radio mais qui sont essentiels à la santé de la société.

Merci aux chorales amateurs, aux bars, aux petits théâtres, aux SMAC, aux assos, et au groupe de garage. C’est vous les vraies victoires de la musique».

On notera enfin la Victoire musique du monde attribuée à –M-pour l’album “Lamomali” et  Toumani & Sidiki Diabate, Fatoumata Diawarae,  celle de l’album rock au groupe Shaka Ponk pour le disque «The Evol’», et la Victoires musiques électroniques reçue par Dominique Dalcan pour son album «Tempérance».

Une cérémonie qui s’est ouverte par un hommage émouvant à Johnny Hallyday décédé le 6 décembre des suites d’un cancer, en présence de ses musiciens emmenés par le guitariste Yarol Poupaud et de Slimane et Florent Pagny qui ont interprété «Requiem pour un fou». Quant à Louane, elle a salué la mémoire de France Gall, disparue le 7 janvier, au travers d’une interprétation sensible de la chanson «Evidemment».

Palmarès complet des 33e Victoires de la musique :

Artiste féminine: Charlotte Gainsbourg

Artiste masculin: Orelsan

Album révélation: “Petite amie”, de Juliette Armanet

Révélation scène: Gaël Faye

Album de chansons: “Géopoétique”, de MC Solaar

Album rock: “The Evol'” de Shaka Ponk

Album de musiques urbaines: “La fête est finie” d’Orelsan

Album de musiques du monde: “Lamomali”, de -M-, Toumani & Sidiki Diabate, Fatoumata Diawara

Album de musiques électroniques ou dance: “Temperance”, de Dominique Dalcan

Chanson originale: “Dommage” de Bigflo & Oli

Spectacle musical/Tournée/Concert: Camille

Création audiovisuelle: “Basique” d’Orelsan

Victoire d’honneur: Etienne Daho

Les Victoires de la musique: https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/victoires-de-la-musique/victoires-de-la-musique-2018-decouvrez-les-principaux-laureats_2603268.html

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.