blanche gardin a l'europeen
Blanche Gardin sur la scène de l'Européen dans son nouveau spectacle "Bonne nuit Blanche"

#Humour. Succès oblige, Blanche Gardin joue les prolongations à l’Européen. La reine du stand up qu’aucun tabou n’effraie squatte la scène jusqu’au 18 mai. Féminisme, solitude, vieillesse, sexualité,… Dans “Bonne nuit Blanche”, son nouveau spectacle, elle continue d’écumer les sujets qui grattent sans jamais baisser son arme : l’humour. “Bien-pensants” et moins de 17 ans s’abstenir !

Dans “Bonne nuit Blanche”, son nouveau spectacle interdit aux moins de 17 ans, Blanche Gardin poursuit sa mission : appuyer là où ça fait mal avec son humour poil à gratter

Blanche Gardin donne peu d’interview. La quadra auréolée d’un Molière de l’humour en 2018 préfère s’exprimer sur scène. Debout devant son public, elle est intarissable. Dans “Bonne nuit Blanche”, son nouveau spectacle interdit aux moins de 17 ans, elle poursuit sa mission : appuyer là où ça fait mal avec son humour poil à gratter.  Le référendum ? C’est risqué, il y a tellement de cons ! Le harcèlement de rue ? Il n’y a bien que les mecs moches et/ou qui n’ont pas un rond pour risquer une amende,… Réseaux sociaux, féminisme, domination du genre masculin, homophobie, viol, solitude, vieillesse, adultère,… L’insolente n’épargne personne, et surtout pas elle. Une gageure dans une société muselée par la bien-pensance. Campée dans une improbable robe bleue de comtesse, elle fait de sa vie le fil rouge de son one woman show.

Une vie que les médias scrutent à la loupe. Télérama, BFMTV, Loopsider, 20 Minutes, … Tout le monde veut savoir qui est cette hétéro blanche, célibataire et sans enfant, consommatrice d’anxiolytiques, qui ne se contente pas de dénoncer les sujets qui la chatouillent. Elle a récemment eu l’audace de refuser sa nomination à l’ordre des Arts et des Lettres. “Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue”, s’est-elle justifiée le 3 avril sur son compte Facebook. Du bagout ? Pas seulement. Quelques jours plus tôt, la reine du stand up avait donné une représentation au Zénith de Paris au profit de la fondation Abbé Pierre et de l’association Les enfants du Canal.

Avec “Bonne nuit Blanche”, on se frotte encore un peu plus à son humour corrosif. Mais à l’instar de son précédent spectacle, “Je parle toute seule”, on repart le sourire aux lèvres – repu d’avoir tant ri – et en même temps avec l’impression que, vraiment, notre monde ne tourne pas rond. L’humour poil à gratter, indubitablement

  • Blanche Gardin à l’Européen jusqu’au 18 mai: 5 rue Biot, 75017 Paris, à La Cigale, 120 bd de Rochechouart 75018 Paris, du 22 au 25 mai et du 29 mai au 1er juin 

Lire aussi: Théâtre. “An Irish Story” à la lisière de la pièce de théâtre et du one man show : https://www.weculte.com/cultures/theatre-an-irish-story-a-la-lisiere-de-la-piece-de-theatre-et-du-one-man-show/

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.