photo de l'ukrainien Serge Maximishin
Les photos de l'ukrainien Sergey Maximishin évoquent une société fière de son iconographie religieuse orthodoxe, mais pouvant tout aussi bien s’amuser de son passé stalino-marxiste

FESTIVAL PHOTO LA GACILLY PAR JANE HOFFMANN/WE CULTE

La  16ème édition du Festival Photo La Gacilly met la photographie des pays de l’Est à l’honneur et nous fait voyager dans le temps et l’histoire. Une galerie à ciel ouvert au cœur de l’un des plus charmants villages du Morbihan (56), à découvrir jusqu’au 30 septembre 2019.

La 16è édition du Festival Photo de La Gacilly présente plus de 1000 clichés de 35 photographes internationaux de renom à voir en plein air, dans l’un des plus beaux villages du Morbihan, dont le cadre sert de décor à une trentaine de galeries photo à ciel ouvert.

festival photo La Gacilly
La Gacilly photo, un festival en plein air entièrement gratuit dans l’un des plus charmants village du Morbihan

Rendez-vous incontournable des passionnés de la photo et de la nature et événement d’ampleur internationale entièrement gratuit qui attire plus de 310 000 visiteurs, le Festival Photo La Gacilly propose chaque année deux thèmes. L’un géographique (Afrique sub-saharienne, Japon, Italie…), l’autre environnemental (la Terre en question, la relation Homme / Animal,…les océans) permettant à l’événement d’aborder les grands sujets de société dans une approche artistique et esthétique.

La 16è édition présente plus de 1000 clichés de 35 photographes de renom aux univers très différents à voir à La Gacilly , l’un des plus beaux villages du Morbihan, dont le cadre sert de décor à une trentaine de galeries photo en plein air. Un concept novateur qui s’accompagne d’une excellence artistique mettant en lumière le travail des photographes des pays de l’Est, à l’honneur pour cette riche édition ainsi que le thème de la « Renaissance » qui tente de sensibiliser les publics à la fragilité des océans et de l’Arctique, victime du changement climatique.

photo maximishin fesrival la gacilly
@Sergey Maximishin

Créé en 2003 avec le soutien de la Fondation Yves Rocher, le festival engagé dans le développement durable s’intéresse particulièrement à la préservation de la planète. Les forêts millénaires, les océans, les peuples de tous les continents, sont parmi les sujets de préoccupations de plus en plus abordés par les photographes, dont les clichés témoignent des dangers présents ou à venir. Loin de tout catastrophisme, le festival de La Gacilly entend développer une humanité positive en étant “semeur d’espoir” : «Nombreux sont ceux qui refusent de capituler face à la fatalité d’une terre mourante ” souligne Cyril Drouhet, Commissaire des expositions du Festival. Une véritable lame de fond que rien ne peut arrêter déferle dans nos consciences, relayée par des ONG, par une jeunesse soucieuse des enjeux à venir, par la multiplication des initiatives écologiques et citoyennes et par des artistes, bien sûr “.

photo marco zorzanello festival photo la gacilly
@Marco Zorzanello

Parmi eux, la Française Maïa Flore qui présente “Harmonies”, expose ses photographies teintées de poésie autour d’un grand chêne. L’Italien Marco Zorzanello a choisi le thème du “Tourisme climatique”. On a installé son travail dans le labyrinthe végétal, comme son compatriote Valerio Vincenzo qui nous dévoile les «Frontières de la paix ». Toujours dans le labyrinthe végétal, lieu de promenade caché dans la verdure, nous découvrons les œuvres de Juan Manuel Castro Prieto (Portugal), Guillaume Herbaut (France), Axelle De Russé (Fance)…

festival photo la Gacilly
@Sergey Prokudin-Gorsky

La photographie russe est créative et très vivante. On peut ainsi voir la galerie à ciel ouvert dédiée aux œuvres ethnologiques de Sergey Prokudin-Gorsky, inventeur de la diapositive couleur. Avant 1915, il voyagea dans tout l’empire du tsar et immortalisa les différents peuples des pays parcourus. Les clichés inédits vus ici, ont saisi des personnages figés dans leurs habits de cérémonie, certains parés de couleur bonbon.

L’esprit slave est présent également avec les œuvres de l’Ukrainien Sergey Maximishin ou encore du photographe Russe Alexander Rodchenko considéré comme “l’œil révolutionnaire du constructivism”. Et l’émotion nous gagne devant les magnifiques “Gueules noires de Pologne”, photos saisissantes de l’artiste polonaise Kasia Strek, dont les sujets de prédilection évoquent  les inégalités sociales, le droit des femmes, les questions environnementales. Son regard est moderne, plein de compassion, l’humain étant toujours au cœur de ses œuvres.

festival photo la gacillyLe festival photo de la Gacilly c’est aussi une ambiance. Il faut prendre le temps de déambuler dans les ruelles où se situe la maison natale d’Yves Rocher et y rester une journée pour apprécier toutes ces images que l’on garde longtemps en mémoire. Une parenthèse culturelle bucolique à l’esprit familial, dans ce village aux vieilles pierres, entouré de magnifiques forêts.

Festival photo de La Gacilly (Morbihan – 56 ) Bretagne. Jusqu’au 30 septembre. Entrée libre. infos: https://www.festivalphoto-lagacilly.com/

Pour soutenir ce festival entièrement gratuit: https://www.festivalphoto-lagacilly.com/je-soutiens-le-festival?fbclid=IwAR2L0wMU4s0l-F598D9pSNOcZT07C4KHuHqgVBP3i_7XHBou22w8FwB_IKY

Lire également: Photographie. Quand “Vannes photos festival” donne à voir la musique : https://www.weculte.com/featured/photographie-quand-vannes-photos-festival-donne-a-voir-la-musique/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.