le public du printemps de bourges

42ème édition du Printemps de Bourges

En plus de la programmation officielle, le Printemps de Bourges qui se déroule du 24 au 29 avril 2018, entend rayonner dans toute la cité berruyère, avec plus de 250 concerts gratuits.

Qu’est-ce qui fait le succès du Printemps de Bourges ? Et pourquoi,  41 ans après sa création en 1977 par Daniel Colling, son ancien directeur, avec la complicité de Jacques Rimbault, maire communiste de la ville jusqu’en 1993, le festival attire toujours autant de monde ? «C’est un festival d’ouverture confie Boris Vedel, jeune directeur du Printemps, arrivé en 2016 après le rachat par le groupe C2G, filiale de Morgane Production, propriétaire des Francofolies de la Rochelle : «A sa création, il présentait des artistes (Bernard Lavilliers, Jacques Higelin, Catherine Ribeiro, Dick Annegarn…) qui  n’avaient pas vraiment les moyens de se diffuser. Aujourd’hui, le festival reste tourné vers l’émergence».

Lors de la 42ème édition, on verra bien sûr des têtes d’affiche (Véronique Sanson, Catherine Ringer, Orelsan, Charlotte Gainsbourg, Eddy de Pretto, Alela Diane, Shaka Ponk, Laurent Garnier…). Mais on y trouvera essentiellement  de jeunes artistes représentant les deux tiers de la programmation réalisée par son responsable  Jean-Michel Dupas, qui joueront leur premier album, dont trente trois sélectionnés par les antennes Réseau Printemps tenteront de décrocher le Prix des Inouïs et le Prix du jury, présidé cette année par Dan Levy du groupe pop-rock The Do.

L’ADN du Printemps de Bourges ? «C’est un festival riche, généreux avec plein de choses à découvrir dans tous les styles. Il y en a pour tous les goûts » explique Gérard Pont, président du festival et patron des Francofolies : «il est très particulier dans le sens où il répond aux attentes du public qui vient voir des artistes populaires et des légendes de la  chanson comme Véronique Sanson. Et il répond aux attentes des professionnels qui viennent y découvrir les talents de demain, à l’image de Juliette Armanet ou de Eddy de Pretto, qui l’an dernier étaient dans la salle du 22 et qui aujourd’hui sont en tête d’affiche ».
UN HOMMAGE A JACQUES HIGELIN
Le festival va évoluer cette année avec la Place Séraucourt, qui a été entièrement repensée. Dotée de trois scènes extérieures gratuites, de la Maison Printemps où auront lieu débats, conférences, animations et ateliers autour des métiers de la culture, sa nouvelle configuration va permettre de remettre le Printemps au coeur de la ville. Une place où sera installé un immense portrait photo de Jacques Higelin, qui a fait partie de la toute première édition du Printemps où il s’est produit de nombreuses fois,  avec un livre d’or que les gens pourront signer, en hommage au chanteur mort le 6 avril 2018 à l’âge de 77 ans. Un hommage  lui sera également rendu par les artistes sur scène, qui reprendront ses chansons, tandis que des images  d’archives seront diffusées sur les écrans du W, entre les concerts.
250 CONCERTS GRATUITS
80 000 spectateurs sont attendus dans les différentes salles du festival tandis que 200 000 personnes pourront profiter du off de la manifestation « Le Printemps dans la ville » où seront programmés plus de 250 concerts gratuits, dont ceux de Gauvain Sers ou de Theo Lawrence place Séraucourt ou ceux  des artistes qui joueront sur la nouvelle scène Spinnup, place Cujas : «C’est important pour nous de faire acte de partage, de générosité souligne Gérard Pont. L’idée, c’est de faire rayonner le Printemps non seulement en salle, mais aussi dans toute la ville». Et Boris Vedel de rappeler : «Le Printemps n’est pas un festival où il n’y a que du payant. On peut vraiment y trouver son bonheur dans toutes les scènes en accès libre ».

DES CYCLES DE CONFÉRENCES
Parmi les innovations, il y a notamment «Les Exclamations !», cycle de conférences qui  investiront un thème sociétal. Ainsi, on s’interrogera sur le rôle de la musique dans l’émancipation des femmes : «c’est un thème qui m’est venu après la disparition de Simone Veil qui était une femme incroyable ajoute Boris Vedel. En songeant à ses combats,  j’ai pensé que ce serait intéressant de raconter l’histoire passionnante que les femmes ont pu écrire à travers la musique».

Côté programmation officielle, 170 concerts sont prévus. Parmi eux, une création par le groupe Avalanche quartet et son leader Henk Hofstede en hommage à Leonard Cohen à la Cathédrale, des spectacles aux formats originaux, concerts-lectures de Dani et Emmanuelle Seigner, Marina Hands et la Maison Tellier, Sandrine Bonnaire et Erik Truffaz… ou Jeanne Added en solo. Avec en prime, un Little Big Club imaginé par Gérard Pont, où se produiront des artistes de la scène folk-rock toutes générations confondues tels Elliot Murphy, Nick Garrie, Christopher Paul Stelling ou Adrian Crawley.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.