russel crowe gladiator
Russel Crowe dans "Gladiator"

Télé.”Gladiator”, le film de Ridley Scott diffusé ce soir sur TMC, n’est pas qu’un “peplum” avec soldats romains et gladiateurs en jupette. Il magnifie la période pendant laquelle régnait l’empereur Marc Aurèle puis son fils Commode. Russel Crowe y est un général vainqueur, puis déchu de son grade par Commode, qui devient gladiateur. L’action est soutenue tout au long du film par la musique signée Hans Zimmer avec le magnifique “Now we are free” chanté par Lisa Gerrard, qui a fait le tour du monde. C’est beau, triste et superbement joué. A voir jeudi 14 mai sur TMC à 21:20

 

Russel Crowe est un immense acteur, capable de tout jouer. Il n’a pas tourné que des chefs d’œuvre mais que des bons films, dont une douzaine importants, à l’image de “Gladiator”, de Ridley Scott, devenu un classique du genre

Russel Crowe est un immense acteur. Né le 7 avril 1964 à Wellington (Nouvelle Zélande), ses parents s’installent très tôt en Australie, où il fera toutes ses études et tournera dans des séries télé puis dans des longs métrages, entre autres “Romper stomper” où il incarne un skinhead qui le fera remarquer. Puis il partira pour les Etats-Unis. En 1994, Sharon Stone le choisit pour être son partenaire dans “Mort ou vif” un western de Sam Raimi où il est un bandit repenti devenu prêtre. Gene Hackman y joue un méchant retors et on y voit le tout jeune et émouvant Leonardo Di Caprio. En 1997, il perturbe la critique, dans son rôle de flic bourru et honnête, un peu pataud, avec “L.A. Confidential” de Curtis Hanson, thriller nostalgique sur les années 1940. Il donne la réplique à des partenaires prestigieux : Kim Basinger, Kevin Spacey, Guy Pearce…

Mais sa personnalité va éclater dans deux films. Il y eu d’abord “Révélations” de Michael Mann qui narre la lutte d’un ingénieur chimiste contre un fabricant de tabac et cigarettes, Phillip Morris, rôle pour lequel il prend 15 kg. Et surtout, quelques mois plus tard, il tourna “Gladiator” de Ridley Scott grâce auquel il devient une star mondiale du cinéma. La séquence d’ouverture avec les fantassins romains attendant l’ordre de leur général (Russel Crowe), celui-ci passant devant ses troupes avec son chien-loup, fait partie de ces histoires auxquelles seul le cinéma peut nous faire croire. Aucun “peplum” n’avait atteint une telle intensité, hormis “Ben-Hur” avec Charlton Heston. Mais “Gladiator” n’est-t-il seulement qu’un “peplum”? Pour ce rôle Russel Crowe obtiendra l’Oscar du meilleur acteur en 2000 et connaîtra la célébrité internationale.

Il tournera plusieurs films pour Ridley Scott dont “American gangster” avec Denzel Washington, ensuite “3 heures 10 pour Yuma”, western de James Mangold, avec Christian Bale, remake de celui de Delmer Daves avec Glenn Ford. Un film où il nous semble que les personnages auraient été plus convaincants si leurs deux rôles avaient été inversés, par exemple Crowe en paysan et Bale en tueur…Il sera aussi un “Robin des bois” – toujours de Ridley Scott – très crédible, face à Kate Blanchett. Le film présenté en ouverture du Festival de Cannes 2010, lui vaudra une étoile sur Hollywood Boulevard, la 2 404ème !

Sa Voix rauque, sa lourde silhouette et son charisme y seront pour beaucoup. Russel Crowe possède un tel talent qu’il peut tout jouer. Pour “Un Homme d’exception” de Ron Howard, il se glisse dans la peau d’ un professeur de mathématiques schizophrène émouvant, John Forbes Nash, d’après sa véritable histoire. Il a également signé la mise en scène de “The Water diviner” où il interprète un père de famille australien qui va tenter de retrouver le corps de ses deux fils disparus lors de la guerre de 14-18, pendant la bataille des Dardanelles (Péninsule de Gallipoli) en Turquie, sujet qui lui tenait à cœur.

Il a été un commandant de voilier pour “Master et commander” de Peter Weir dont l’action se passe au 18ème siècle dans lequel il accompagne un botaniste anglais à travers les mers pour répertorier des animaux inconnus et des plantes. Russel Crowe n’a pas tourné que des chefs d’œuvre mais que des bons films, dont une douzaine importants, à l’image de “Gladiator”, devenu un classique du genre. Avec l’inoubliable musique de Hans Zimmer qui a rendu célèbre le compositeur et le titre “Now we are free” chanté par Lisa Gerrard, qui a fait le tour du monde.

Texte de Jane Hoffmann

  • A voir “Gladiator” de Ridley Scott, avec Russel Crowe, Joachim Phoenix, Connie Nielsen, Richard Harris. Jeudi 14 mai sur TMC à 21:20

WECulte vous conseille: Télé. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Colisée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.