Reconstitution du Colisée. L'amphithéâtre romain pouvait accueillir 50 000 spectateurs.

Télé. Ce soir, Arte rediffuse dans la collection “Monuments éternels”, un documentaire qu’il ne faut absolument pas manquer. “Les secrets du Colisée”, que l’on va suivre est exceptionnel, par ses moyens technologiques et ses divers intervenants, archéologues et historiens. Monument emblématique de Rome (Italie), l’amphithéâtre antique est disséqué, désarticulé sous nos yeux, ses entrailles ouvertes, afin de revivre et comprendre les spectacles qu’on y donnait.

Moins de dix ans furent nécessaires à l’édification du Colisée, amphithéâtre de 138 m de long sur 50 m de haut pouvant accueillir 50 000 spectateurs. De forme ovoïde, en plus des combats de gladiateurs, des batailles navales pouvaient même s’y dérouler après remplissage de l’arène, sur un lac artificiel

Sous le règne de Vespasien, empereur qui régna de 69 à 79 de notre ère, il fallut penser d’une façon méthodique à distraire les habitants de Rome, afin qu’ils viennent en masse, se divertissent tous en même temps, qu’ils en parlent ensuite longtemps encore. Il ordonna la construction d’un amphithéâtre qui serait le plus grand édifié dans tout l’empire romain. D’après les sociologues, ce serait l’acte fondateur de la société du spectacle. Le Colisée fut édifié dans la ville de Romulus et Remus, achevé en l’an 80 par le fils de Vespasien, Titus.

L’empereur avait agi dans un but précis, politique, il devait plaire à son peuple, forcer l’admiration et inspirer la crainte chez ses ennemis car son empire succédait à la Grèce, culturellement reconnue, même si la culture romaine était déjà importante. Elle se devait de rayonner. Les spectacles présentés étaient offerts aux plus pauvres qui y assistaient debout, au-dessus des derniers gradins. Les places assises, payantes, étant réservées aux riches citoyens de la cité éternelle.

Moins de dix ans furent nécessaires à l’édification de cet amphithéâtre de 138 m de long sur 50 m de haut. De forme ovoïde, des batailles navales pouvaient même s’y dérouler après remplissage de l’arène, sur un lac artificiel. Plus de 50 000 spectateurs assistaient dans une seule journée à des scènes de chasse le matin, à des tribunaux où la justice était rendue (avec exécution des criminels condamnés à mort) en début d’après-midi, à des combats de gladiateurs ensuite.

Pascal Cuissot et Gary Glassman, réalisateurs de ce formidable documentaire, se sont appuyés sur des reconstitutions grandeur nature. Parmi les intervenants, archéologues et historiens nous dévoilent les entrailles du monumental “cirque” romain. La description des prouesses architecturales est ludique et précise, les images aériennes sont spectaculaires et la séquence concernant la bataille navale, avec les explications pour remplir puis évacuer l’eau sans doute en moins de deux heures, est passionnante. L’eau provenait d’aqueducs (Rome en possédait 8) qui l’amenaient, parcourant 68 km jusqu’à l’amphithéâtre au sud-est de la ville.

La partie souterraine du monument est la plus intéressante. Les égouts, les bouches d’écoulement, le système d’ascenseurs pour monter les animaux sauvages jusqu’au niveau zéro, tout est détaillé et expliqué avec minutie. Les scènes du passage souterrain parcouru par les gladiateurs combattants avant d’entrer dans l’arène, sont extraordinaires et nous font éprouver des sentiments mêlés de peur de ces luttes sanglantes inimaginables aujourd’hui et d’admiration pour le courage des protagonistes.

Le panorama hors normes de ce soir est une véritable enquête historique restituant la vie au cœur de ce joyau architectural avec ses côtés techniques, artistiques et humains. Le Colisée – et toutes les arènes romaines – fut un médium politique au service du pouvoir impérial. Déjà !

Texte de Jane Hoffmann             

  • Monuments éternels – Les secrets du Colisée”, documentaire de Pascal Cuissot et Gary Glassman, le 9 Mai sur Arte à 20:55

WECULTE vous conseille: Evasion. Les trésors de Rome, capitale mondiale de la beauté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.