slumdog millionaire de danny boyle
Les deux jeunes frères Jamal et Salim dans "Slumdog Millionaire" de Danny Boyle

Télé/Ciné. Adapté du roman à succès de Vikas Swarup, “Les Fabuleuses Aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire”, “Slumdog Millionaire” de Danny Boyle est un film spectaculaire, émouvant, coloré, virevoltant, interprété par de jeunes acteurs étonnants de vérité. Un conte dans l’Inde d’aujourd’hui qui touche au drame, au ton optimiste, parfois joyeux mêlant plusieurs histoires qui se suivent et s’emboîtent parfaitement. A voir, jeudi 2 juillet sur NRJ 12 – 21:05

Réalisé par le britannique Danny Boyle, “Slumdog Millionnaire” n’est pas du cinéma façon “Bollywood”. Un film sensible et spectaculaire qui montre la pauvreté dans l’Inde d’aujourd’hui, mais aussi l’énergie, l’intelligence et l’esprit de débrouillardise des enfants des bidonvilles

“Slumdog Millionaire” est l’histoire émouvante du jeune Jamal Malik, habitant des bidonvilles à Juhu, près de Mumbai (Bombay). Il participe au jeu télévisé équivalent de “Qui veut gagner des millions ?” et arrive en finale. Un conte dans l’Inde d’aujourd’hui. Soupçonné par le présentateur d’avoir triché, il est interrogé par un inspecteur de police, lequel veut le faire avouer comme il le ferait avec un voleur, car selon lui, seuls des professeurs ou des universitaires peuvent dépasser la question à 16 millions de roupies. Jamal, lui a atteint la question à 20 millions ! Jamal est employé comme serveur de thé, n’a pas été à l’école. Comment a-t-il fait ?

Suit alors une série de retours en arrière dans lesquels l’inspecteur comprend que le jeune homme est parti à chaque question d’une hypothèse que nous découvrirons en regardant les épisodes parfois très dramatiques de sa vie. A l’image de son enfance avec sa mère et son frère Salim, leur existence dans une décharge, les mauvais traitements que leur font subir une bande de malfrats. Le chef de cette bande va même jusqu’à vouloir brûler à l’acide les yeux de son frère, afin qu’il rapporte davantage en mendiant. Ils s’enfuiront et feront la connaissance d’une petite fille, Latika, qu’il perdront de vue et retrouveront devenue adulte, vivant avec Jamed, un chef mafieux qui la maltraite…

Réalisé par le britannique Danny Boyle, “Slumdog Millionnaire” n’est pas du cinéma façon “Bollywood” (hormis la scène de danse finale). Il a filmé cette histoire avec un réalisme parfois cru. Il ne montre pas ici l’Inde des maharadjas et leurs palais 5 étoiles pour touristes mais la dure vie des enfants qui vivent dans la rue et travaillent dès l’âge de cinq ans (quand ils le peuvent). Sinon, il ne leur reste que la mendicité ou le vol. Jamal est intelligent, obstiné dans la recherche de son frère puis de son amie d’enfance Latika. Même si, les ayant retrouvés, leur véritable drame commence alors….Un film qui montre la pauvreté, mais aussi l’énergie, l’intelligence et l’esprit de débrouillardise des enfants des bidonvilles.

A LIRE AUSSI: Télé. Le film à voir ce soir “Billy EllIiot” de Stephen Daldry

Danny Boyle a été le jeune cinéaste énervé du 7ème art britannique. Il nous a séduits avec “Petits meurtres entre amis”(1994) et “Transpotting” (1996). Là, avec l’aide du scénariste Simon Beaufoy (“The Full Monty” 1997) il s’est inspiré d’un roman indien “Les Fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire” de Vikas Swarup. Il a transformé cette histoire foisonnante en un scénario malin, compréhensible, avec une touche de magie vers la fin. Tourné en novembre 2007 dans les bidonvilles de Juhu et de Mumbai, Slumdog Millionaire” a été récompensé par huit Oscars, dont celui du meilleur réalisateur et a reçu de nombreuses récompenses internationales. Il les mérite amplement.

Texte de Jane Hoffmann

  • A voir Slumdog Millionnaire” de Danny Boyle, jeudi 2 juillet sur NRJ 12 – 21:05

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.