tartuffe theatre national de lituanie
Le jeu très moderne des comédiens du Théâtre National de Lituanie dans la pièce Tartuffe mise en scène par Oskaras Korsunovas

En ouverture du festival Les Boréales, à la Comédie de Caen, l’homme de théâtre lituanien Oskaras Koršunovas a proposé une version explosive du Tartuffe de Molière qui faisait tomber les masques de la religion, en pointant les hypocrisies de la société actuelle et des politiques. Une pièce plus que jamais d’actualité portée par le jeu très moderne des acteurs du Théâtre National de Lituanie.

Dans le Tartuffe d’Oskaras Koršunovas, la mise en scène fonctionne sur le mode du burlesque et de la farce renvoyant aux origines du jeu d’acteur de la commedia dell’arte

La 28ème édition du festival les Boréales de Caen (Calvados) a ouvert les festivités par du théâtre (*). Pas n’importe quelle pièce, pas n’importe quel auteur, puisqu’il s’agit du Tartuffe de Molière, joué ici par le Théâtre national de Lituanie interprété en lituanien et surtitré en français, une pièce créée à Vilnius en 2017.

tartuffe lituanieMise en scène avec audace par Oskaras Koršunovas, jouée par des comédiens vraiment drôles, toute l’action se passe dans un labyrinthe de verdure, un lieu où l’on se perd, où chacun peut laisser aller son imaginaire dans une “chambre” et dire bien haut ses pensées que seul le spectateur entend. Ça bouge, ça saute, ça court et l’on découvre au long de la pièce qui est hypocrite, qui est lâche, qui ment : “Pour moi, cette comédie de Molière est l’une des plus piquantes” avance le metteur en scène Oskaras Koršunovas “d’un point de vue historique, je ne pense pas qu’il y ait eu une autre pièce de théâtre qui ait suscité autant de controverses et semé la discorde entre les deux plus grandes puissances européennes de l’époque, le Vatican et le roi de France, Louis XIV”.

On ne peut ainsi s’empêcher de faire le parallèle avec la société d’aujourd’hui : “Le monde est devenu plus laïque” observe l’homme de théâtre lituanien “mais le problème n’a pas disparu. De nouvelles idéologies naissent et deviennent une aubaine pour toutes sortes d’escrocs(…) J’ai souhaité faire de Tartuffe une satire de la société dans laquelle nous vivons. Le théâtre doit avoir une dimension politique. Tartuffe est un mal qui se réinvente constamment, l’image d’un populisme radical qui se propage partout en Europe et dans le monde entier”.

La mise en scène fonctionne sur le mode du burlesque et de la farce renvoyant aux origines du jeu d’acteur de la commedia dell’arte. Mention spéciale au comédien interprétant Tartuffe, qui se met à nu entièrement en signe de sa bonne foi et de son innocence, et à la comédienne jouant Elmire, femme d’Orgon, que Tartuffe veut séduire. Telle une Marilyn Monroe venue du Nord, aguicheuse et sexy , elle s’est vêtue, pour le confondre, d’une magnifique robe rouge fendue jusqu’au haut des cuisses et séduit toute la salle. Ici, tout s’entremêle, le jeu des acteurs filmés en direct par un cameraman évoluant sur le plateau et les coulisses où on les voit jouer au travers d’images en noir et blanc. Les interprètes sont montrés en gros plan en même temps que nous les voyons sur scène dire leurs textes. Et tout s’enchaîne avec une grande fluidité, sans que cela paraisse incongru, habitués que nous sommes à l’univers des vidéos, smartphones et autres ordinateurs.

S’il est parfois difficile de suivre l’action et les surtitres en lituanien, les vers de Molière restent forts et actuels revisités par cette troupe dynamique et joyeuse au langage théâtral empreint de modernité. Une manière réussie d’adapter cette histoire créée en 1664 au monde aujourd’hui. Avec au cœur de la mise en scène originale de Oskaras Koršunovas, l’idée que les tartuffes et les hypocrites sont plus que jamais parmi nous.

  • (*) Tartuffe de Molière – mise en scène Oskaras Korsunovas les 14 et 15 novembre, Comédie de Caen, Théâtre d’Hérouville.

Lire aussi: Le festival les Boréales totalement fou de cultures du Nord

Oskaras Koršunovas, la bio

Né en 1969 en Lituanie, Oskaras Koršunovas est metteur en scène de théâtre et d’opéra. Il a produit plus de 60 spectacles, adaptant des auteurs russes comme Boulgakov ou Daniil Harms, les contemporains Sarah Kane ou Marius von Mayenburg, ainsi que des classiques. Il fonde le théâtre indépendant Oskaro Koršunovo Teatras (OKT) en 1999. Son théâtre nerveux, physique est pour lui un miroir de la vie, un instrument de connaissance de soi, de notre société. Tartuffe est sa cinquième pièce présentée au Festival d’Avignon.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.