théâtre close compagnie big drama

Théâtre. Au printemps dernier, la Compagnie Big Drama invitait le public à participer à un mariage insolite avec “Close”. Face au succès de cette expérience immersive, elle revient pour de secondes noces (avec un nouveau promis et une soirée qui se prolongera au café-concert “Les Heures Joyeuses du Phénix”). À partir du 28 janvier 2020, dans un lieu tenu secret du 11ème arrondissement à Paris.

L’intérêt de “Close” réside dans la qualité de jeu des comédiens, les décors, les costumes et le concept qui, sans être inédit, est pour le moins original. Une déambulation ponctuée de numéros de cabaret avec une effeuilleuse plutôt soft, une chanteuse au charme sulfureux…

Dès l’entrée, l’accueil est auréolé d’un parfum de mystère. Après avoir déposé manteaux, sac et portable, les spectateurs reçoivent un masque et sont invités à se diriger au Paradis qui, ici, se trouve au sous-sol ! Là, confortablement installés, ils assistent au défilé de petits films coquins du début du siècle dernier, en attendant de participer à “lexpérience immersive dans le Paris de 1917″, annoncée sur le faire-part. Car le propos de Close, présenté par la Compagnie Big Drama est la célébration d’un mariage: celui de Blanche et de Vadim. Dans le rôle du maître de cérémonie, un travesti, facétieux et touchant, donne quelques indices sur l’histoire du lieu et le déroulement de la soirée.

Nous sommes dans une ancienne maison close baptisée “Le Phénix”, refuge des artistes et marginaux, durant la grande guerre. Fille d’une prostituée, Blanche se prépare à convoler en justes noces avec le soldat Vadim. Mais ce dernier semble avoir déserté le front…et son mariage ! Un général débarque alors pour endosser le costume du futur marié. Voilà pour l’intrigue, assez mince, il faut l’avouer. L’intérêt de “Close” réside dans la qualité de jeu des comédiens, les décors, les costumes et le concept qui, sans être inédit, est pour le moins original.

Le public est libre de participer. Mais il ne se fait pas trop prier lorsqu’il s’agit d’aider Blanche à fuir son nouveau prétendant. Quant au cadre, il plonge d’emblée les “invités” dans une atmosphère feutrée avec lustres à pampilles, corsets et jupons, vieux manuscrits, guéridons, écritoires… Des accessoires disséminés dans les salons et boudoirs que chacun peut visiter à sa guise. Une déambulation ponctuée de numéros de cabaret avec une effeuilleuse plutôt soft, une chanteuse au charme sulfureux…

Le rythme du spectacle dépend évidemment de l’implication des spectateurs.
Close” affiche complet depuis le début des représentations mais la troupe pourrait bien dénicher un autre lieu et d’autres dates pour célébrer la noce… et son succès.

Texte Annie Grandjanin

“Close” par la Compagnie Big Drama, à partir du 28 janvier 2020, du mardi au vendredi à 20h, les samedis et dimanches à 16h30 et 20h. Le lieu tenu secret sera dévoilé lors de la confirmation des places. Entrée simple de 38 à 50 €, entrée des initiés: de 58 à 70€.
Billetterie ouverte sur le site http://www.close.paris/

logo annie all musicSuivez les chroniques culturelles d’Annie Grandjanin sur :  annieallmusic.blogspot.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.