le corbusier au mas d'anvers

Qu’on adore ou qu’on déteste son style, Le Corbusier a exercé une influence considérable qui s’est répandue jusqu’en Inde. Le MAS d’Anvers lui rend hommage à travers le quartier anversois Linkeroever et la mégapole indienne Chandigarh, deux zones urbaines qu’il a fortement marquées. Une exposition à découvrir jusqu’au 18 août.

On repart de l’exposition Le Corbusier au MAS d’Anvers avec le sentiment d’avoir découvert une autre facette de cet architecte profondément idéaliste

le corbusier, ville radieuseQuel point commun existe-t-il entre le quartier anversois Linkerover et la mégapole indienne Chandigarh ? La réponse tient un nom : Le Corbusier. Surnommé par ses admirateurs “l’architecte du XXème siècle”, il a fait de la ville son terrain de jeu. Mais pas n’importe lequel ! Ce théoricien franco-suisse (il a acquis la nationalité française après avoir épousé le mannequin Yvonne Gallis) a eu à cœur de promouvoir une “Cité radieuse” aux antipodes de la ville du XIXème siècle jugée “inhumaine” avec ses rues étroites, ses maisons mal éclairées et le manque d’hygiène.

Pour lui, une ville devait au contraire être ordonnée, fonctionnelle et faire la part belle à la verdure… Quitte à détruire les centres historiques pour parvenir à ce résultat. Organisée en deux grandes parties, l’exposition présentée au MAS d’Anvers n’a rien d’une rétrospective sur l’Homme. Les polémiques qu’il a suscitées, pas plus que la reconnaissance de sa contribution au Mouvement Moderne par l’UNESCO, n’y ont  leur place. Le musée d’Anvers s’est concentré sur la manière dont les habitants de Linkeroever et de Chandigarh vivent aujourd’hui dans ces zones urbaines qu’il a fortement influencées.

le corbusier quartier linkeroeverLinkeroever

Le Corbusier a participé au début des années 30 à un concours international pour aménager une ville moderne dans ce quartier de la rive gauche de l’Escaut. Ce théoricien y voyait l’occasion d’appliquer son concept de “Cité radieuse“. Ses plans n’ont cependant jamais été mis en œuvre, aucun lauréat n’ayant été désigné. Il faudra attendre 1961 pour que Linkeroever devienne le quartier qui abrite la plus grande réalisation de logements sociaux d’Anvers réunis sous le vocable “Europak”. Bien qu’il soit aujourd’hui en pleine restructuration, Linkeroever a été construit à partir des idées modernistes du Corbusier. Son cadre est verdoyant, aéré et lumineux. L’exposition propose de plonger dans l’intimité de ce quartier au moyen d’un diaporama qui dévoile les intérieurs de quelques-uns des 2100 appartements d’Europark. Un court-métrage réalisé par Maarten Bernaerts spécialement pour l’occasion complète cette projection. On y voit des habitants s’exprimer sur les caractéristiques de leur ville idéale.

le corbusier, ville de ChandigarhChandigarh

Contrairement à Linkeroever, Chandigarh est l’œuvre du Corbusier. Vingt ans après ses plans pour Linkeroever, il a eu l’occasion de décliner son concept à la capitale de l’Etat du Penjab. Pensée initialement pour 150.000 habitants, elle en compte aujourd’hui 1.200.000 ! Huit écrans géants invitent le spectateur à déambuler dans les rues et bâtiments de cette métropole partiellement classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016. Les urbanistes amateurs y trouveront également leur compte ! De nombreux plans de cette ville construite après l’indépendance de l’Inde habillent les murs.

Qu’on admire ou qu’on voue Le Corbusier aux gémonies, qu’on estime qu’il était visionnaire ou au contraire qu’il s’est fourvoyé dans sa vision de la ville moderne, le spectateur repart de cette exposition avec le sentiment d’avoir découvert une autre facette de cet architecte profondément idéaliste.

Exposition “Le Corbusier Linkeroever-Chandigarh” – MAS d’Anvers jusqu’au 18 août 2019. Infos: https://www.mas.be/fr/content/le-corbusier-linkeroever-chandigarh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.