jeremy bracone
Jérémy Bracone publie son premier roman "Danse avec la foudre". Photo Céline Nieszawer

Livre. Artiste plasticien, dessinateur, sculpteur et réalisateur d’installations, Jérémy Bracone signe, à 40 ans, son premier roman “Danse avec la foudre”. Dans une Lorraine en faillite, il déroule une histoire d’amour et de casse sociale. Un texte tendre et révolté.

       Flottant entre monde ouvrier et amour, avec “Danse avec la foudre”, Jérémy Bracone nous offre, pour son entrée en littérature, un conte cruel. Un roman furieusement tendre et follement social, aussi poétique que révolté…   

jérémy bracone
Jérémy Bracone publie son premier roman “Danse avec la foudre”. Photo Céline Nieszawer

Il est des pièges dans lesquels nombre de primo-romanciers tombent à tout coup- facilité dans l’écriture, sujet convenu et pseudo-sociétal, histoire mal ficelée (pour faire style ?!)… Ces pièges, Jérémy Bracone les a évités avec élégance. Né et grandi en Lorraine où il a vécu pendant vingt-cinq ans, il est aujourd’hui artiste plasticien, dessinateur, sculpteur et réalisateur d’installations. Avec “Danse avec la foudre”, il signe à 40 ans une belle entrée en littérature. Sur le bandeau rouge de la couverture, l’éditeur nous annonce : “Elle rêvait d’une vie écrite par un dieu qui aurait enfin du talent”– belle promesse.

Et nous voilà, lecteurs, lectrices, embarqués en Lorraine, à Villerupt précisément. Cette Lorraine cinglée par la faillite industrielle où, rappelle Bracone, de nombreuses filles se retrouvent en BEP sanitaire et social et de nombreux garçons, dans les usines poussées sur les friches des hauts fourneaux. Dans ce décor sur fond de récession, réindustrialisation et luttes syndicales, il y a Figuette, il est ouvrier et sa femme Moïra, dont il est fol amoureux, est partie on ne sait où- elle a simplement posté une photo sur Facebook. Ah ! Moïra… Figuette sait qu’elle est une jeune femme aussi immature qu’égoïste et passionnée, qu’elle n’a rien trouvé de mieux que de “dompter la foudre” avec la fête, la musique et l’alcool pour évacuer son trop plein de colère. “Partir pour renaitre”, dit-elle…

Et puis, il y a Zoé, sa princesse de fille, Figuette lui a promis des grandes vacances à la mer. Problème : son usine est proche de la fermeture. Mais il a promis la mer. Et il tient ses promesses. Alors, dans le sous-sol de sa maison, d’un tour de magie, il fait apparaître la mer. Figuette le magicien qui, comme J.M. Barrie- le créateur de Peter Pan, “nous fait  envoler pour le pays de l’imaginaire où sont les fées, les pirates, les Peaux Rouges, la lagune aux sirènes, la maison souterraine et la petite hutte”.

jeremy bracone
Jérémy Bracone. Photo Céline Nieszawer

Et avec Zoé, c’est l’évasion estivale à domicile- c’est aussi l’allégorie de la caverne quand Platon écrivait : “Figure-toi des hommes dans une demeure souterraine” ! Flottant entre monde ouvrier et amour, avec “Danse avec la foudre”, Jérémy Bracone nous offre, pour son entrée en littérature, un conte cruel. Un roman furieusement tendre et follement social, aussi poétique que révolté…

Serge Bressan

livre "danse avec les loups"EXTRAIT

L’église est à vendre.

        Figuette conduit sa fille à l’école quand il apprend la nouvelle à la radio. “Mise à prix 280 000 euros, pour la Dame de fer”. Zoé chantonne, il lui demande de se taire. D’accord, dit-elle, et elle reprend sa comptine. Son père monte le son et prend la première sortie. Il doit voir la Dame.

        Une ossature en acier et des murs en tôle. Une toiture plate, un clocher sans flèche, le tout peint en gris. Sous d’autres cieux, l’église aurait eu droit à un blanc éclatant. Ici, on a préféré l’assortir au béton des cités…”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.