catherine deneuve dans le film potiche
Catherine Deneuve dans "Potiche" de François Ozon

Télé. Le film de François Ozon nous plonge quelque part en province en 1977, où le directeur d’une fabrique de parapluies dirige en despote son usine. L’inévitable survient : une grève, avec séquestration du patron. Son épouse prendra alors la direction de l’affaire se révélant une femme de tête et femme d’action, ce que personne ne soupçonnait. Une comédie de mœurs sur fond de luttes sociales, avec l’impeccable Catherine Deneuve, Fabrice Luchini, Gérard Depardieu… A voir sur France 3, jeudi 6 mai – 21:05


Sorti en 2010, «Potiche» est une comédie bien faite, maligne, portée par de bons comédiens, dont l’impeccable et étonnante Catherine Deneuve, à la tête d’une usine, qui évoque avec brio les années 1970, le couple, la place de la femme dans la société et la politique


catherine deneuve dans le film potiche
Catherine Deneuve dans « Potiche » de François Ozon

« Potiche », film de François Ozon, évoque les relations d’un homme despotique avec son épouse et avec ses salariés. Dans la ville de Sainte-Gudule, dans le nord de la France, l’usine de parapluies Pujol-Michonneau est dirigée par Pujol (Fabrice Luchini), misogyne, qui a épousé Suzanne Michonneau (Catherine Deneuve). Leur fille Joëlle (Judith Godrèche) surnomme sa mère «la potiche» tellement celle-ci supporte avec une certaine indifférence (ou soumission) le mauvais caractère, les vexations et les infidélités de son époux. Il entretien d’ailleurs une relation avec sa secrétaire Nadège (Karin Viard). De plus, le climat social au sein de son usine se dégrade rapidement, encouragé par le député-maire communiste Maurice Babin (Gérard Depardieu). Et l’inévitable se produit, une grève éclate, Pujol est séquestré. Il en a une crise cardiaque…

Dans l’attente de son rétablissement, sur une idée de Maurice Babin mais à la surprise de ses enfants, Suzanne la potiche se porte volontaire pour la direction de l’usine. Elle y sera moderne dans sa façon de diriger, ambitieuse même.


LIRE AUSSI : Télé. Le film à voir, « Frantz » de François Ozon : chronique d’un mensonge


Sorti en 2010, «Potiche» est une comédie bien faite, maligne, portée par de bons comédiens, dont l’impeccable Catherine Deneuve, étonnante et drôle faisant son jogging en tenue adéquate, qui évoque avec brio les années 1970, le couple, la place de la femme dans la société et la politique. Les dialogues sonnent vrai et le côté «social» rappelle que les problèmes sont pratiquement identiques aujourd’hui. Quant aux costumes et aux décors, ils sont comme dans ces années là, avec leurs coloris marron, beige, verdâtre, qui donnaient bon genre alors, mais qui ont terriblement mal vieilli.

catherine deneuve
Catherine Deneuve

François Ozon («Sous le sable », «Huit femmes», « Eté 85 »…), réalisateur à part dans le cinéma français, signe ici une comédie de mœurs sur fond d’usine en grève mettant le sexisme en avant avec intelligence, d’après la pièce «Potiche» de Barillet et Grédy, «rois du théâtre de boulevard», qui a connu un énorme succès, grâce à Jacqueline Maillan. Catherine Deneuve reprend le rôle avec classe. Il est savoureux de l’entendre dire aux ouvriers et personnels de son usine : «Je représente maintenant un patronat souriant, juste, chaleureux…»

 Jane Hoffmann
  • A voir : «Potiche» (2010) de François Ozon avec Catherine Deneuve, Fabrice Luchini, Karin Viard, Gérard Depardieu, Judith Godrèche, sur France 3, jeudi 6 mai- 21 :05

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.