marie robert le voyage de penelope
Marie Robert publie "Le voyage de Pénélope". Photo Charlotte Jolly de Rosnay/Flammarion

Livre. Ses deux premiers livres étaient consacrés à Kant et Descartes. Dans “Le voyage de Pénélope”, Marie Robert continue dans le même sillon : offrir la philo à tous. Et cette fois, elle convoque, entre autres, Platon, Aristote, Christine de Pisan, Machiavel, Spinoza, Nietzche…

Marie Robert s’est offert un pas de côté et changé de registre. Elle est de retour avec “Le Voyage de Pénélope”. Son vœu ? : “La philosophie a un caractère un peu sacré qui la fige et qui la met à distance. J’ai envie de la remettre sur terre” confie-t-elle    

marie robert le voyage de penelope
Marie Robert publie “Le voyage de Pénélope”

Un vœu : “La philosophie a un caractère un peu sacré qui la fige et qui la met à distance. J’ai envie de la remettre sur terre”. A bientôt 35 ans, professeure de lettres et de philo, Marie Robert est aussi auteure, traduite dans quinze pays pour ses deux précédents ouvrages, “Kant tu ne sais plus quoi faire” (2018) et “Descartes pour les jours de doute” (2019). Deux textes pour offrir la philo à tous.

Elle est de retour avec “Le Voyage de Pénélope”– sous-titre : “Une odyssée de la pensée “, et précision : “roman”. Plus exactement, comme l’affirme le bandeau qui ceint le livre : ” Ceci est un roman initiatique”. Donc, Marie Robert s’est offert un pas de côté et changé de registre. L’héroïne et narratrice se prénomme Pénélope, “j’ai trente ans et j’aimerai comprendre ce qui m’arrive”. Pendant une dizaine d’années, elle a partagé ses jours et ses nuits avec Victor. Elle décide de quitter son job, envoie sa démission sans plan pour la suite. Puis, le déclic : direction la Grèce et l’île d’Ithaque où, pendant vingt ans, la Pénélope d’Homère a attendu Ulysse…

marie robert le voyage de penelope
Marie Robert publie “Le voyage de Pénélope”

Quand Pénélope version 21ème siècle arrive à Athènes, on lui signifie qu’à cette époque de l’année, en mars, il n’y a pas de liaison pour rejoindre l’île. Elle décide de rester à Athènes, sympathise avec Alexandre qui anime un atelier de philo dans un café, y rencontre Théana qui a un grand projet : reconstruire le Lycée d’Aristote. Pénélope va rencontrer des “experts” qui pourraient animer, rejoindre le Lycée. Cordoue, Florence, Amsterdam, Berlin… et la philosophie avec Platon, Aristote, Marc-Aurèle, Averroès, Christine de Pisan, Machiavel, Spinoza, Kant et Nietzche. Avec Marie Robert, une certitude : on court tous aux cours de philo !

Serge Bressan

couverture le voyage de penelopeExtrait “Le voyage de Pénélope”

        “Il faut dire que, depuis quelque temps, ce n’est pas tout à fait ça. J’oublie souvent comment les choses commencent, mais je ne m’habitue jamais au fait qu’elles finissent. Pourtant, depuis six mois, je dois reconnaître que la fin rôde avec insolence autour de moi. Fin. Trois lettres élégantes et sobres, pour dire le gouffre, la tempête, la déchirure. Avant, j’imaginais la rupture grandiose, sublime comme dans un roman russe (…). Tout cela était d’autant plus vrai que, jusqu’à présent, ça ne me concernait pas. Une fois que ce fut mon tour, j’ai compris que la fin d’un couple n’avait rien à voir avec “Anna Karénine”…”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.