la chanteuse belle du berry
Chanteuse du groupe Paris Combo, Belle du Berry ( au centre) est morte d'un cancer, à l'âge de 54 ans. Photo Sylviane Luc

Disparition. Voix du groupe Paris Combo, Belle du Berry s’est éteinte à l’âge de 54 ans, emportée par un cancer. Auteure-compositrice, elle venait juste de terminer l’enregistrement d’un nouvel album du groupe, dont le style rétro-jazz et swing manouche lui a permis de connaître un joli succès dans les années 2000.

la chanteuse belle du berry est morte
Belle du Berry

Bénédicte Grimault, alias Belle du Berry, voix du groupe Paris Combo, est morte dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 54 ans. La chanteuse est décédée à l’hôpital parisien du Kremlin Bicêtre, “emportée de façon subite par un cancer” a indiqué le groupe. Auteure-compositrice, elle venait juste de terminer l’enregistrement d’un nouvel album de Paris Combo.

Originaire de Bourges, Belle du Berry, dont le style musical mêlait rétro et jazz, a d’abord été influencée par le post-punk au sein de différentes formations, les PPI (Pervers Polymorphes Inorganisés), les Endimanchés et les Champêtres de Joie. Puis, elle s’est produite dans des cabarets parisiens dans les années 1990, en duo avec David Lewis, ancien musicien de scène d’Arthur H et de Manu Dibango. Leur rencontre avec d’autres musiciens donnera naissance à la création du groupe Paris Combo en 1995, lequel a connu un joli succès dans les années 2000.

Belle du Berry avait également travaillé en 1992 avec le chorégraphe Philippe Découflé sur les ballets des cérémonies des Jeux olympiques d’Albertville.

Le groupe avait donné de nouvelles couleurs à la chanson française grâce à un répertoire mélangeant le jazz et le swing manouche. Après un premier opus éponyme sorti en 1997, Paris Combo s’est révélé avec son deuxième album “Living Room” paru en 1999, disque d’or avec plus de 500 000 exemplaires vendus, qui vaudra au groupe une nomination aux Victoires de la musique (catégorie “Révélation”).

Adepte des métissages et de musique sans frontière, passionné par la scène, le groupe va enchaîner les concerts se produisant en France mais également à l’international, au cours de tournées qui le conduiront d’Australie au Brésil ou aux Etats-Unis où son côté “spectacle cabaret”, séduit le public étranger. Paris Combo devient ainsi une valeur importante de l’export musical français avec une série de dates de concert dans différentes villes d’Amérique du Nord (Montréal, New-York, Chicago…).

Difficilement classable, le registre de Paris Combo croisant la variété, le jazz, la world et la chanson-swing, va leur permettre de remplir des salles comme L’Olympia, La Cigale ou l’Elysée-Montmartre où ont résonné les chansons de leurs albums “Attraction”, “Motifs” ou encore “Tako Tsubo” sorti en 1997, dernier opus du groupe.

Texte Victor Hache

(Avec AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.