deces michel legrand

Michel Legrand, compositeur français aux trois Oscars, célèbre créateur des thèmes des films “Les Parapluies de Cherbourg” et “Les Demoiselles de Rochefort” est mort samedi 26 janvier à Paris à l’âge de 86 ans.

Michel Legrand, une vie entièrement vouée à la musique que celui qui avait su garder une âme d’enfant, aura aimé passionnément jusqu’à son dernier souffle

Au cours d’une carrière de plus de cinquante ans, Michel Legrand a travaillé avec les plus grands artistes, de Ray Charles à Orson Welles, Quincy Jones, Franck Sinatra, Charles Trenet, Zizi Jeanmaire ou Edith Piaf.

Arrangeur, chef d’orchestre, pianiste, chanteur et compositeur de génie, au talent célébré partout dans le monde, il aimait tous les styles de musique : «Mon rêvait était de ne rien rater, c’est pourquoi, je ne me suis jamais fixé une seule discipline musicale » disait-il. Enfant, son ambition était de vivre «complètement entouré par la musique ».

Né le 24 février 1932 dans une famille de musiciens, il entre au conservatoire de Paris à l’âge de 10 ans, franchissant ainsi le seuil d’un « monde magique où il n’était plus question que de musique ». Un bonheur total pour Michel Legrand, qu’aucune frontière musicale ne rebutait, s’intéressant aussi bien à la musique classique, qu’au jazz ou à la chanson. Au début de sa carrière, il fut accompagnateur de nombreux chanteurs, dont Henri Salvador ou Maurice Chevalier, arrangeur pour la maisons de disques Philips réunissant pour les besoins de l’enregistrement « Legend Jazz » en 1958, les plus grands musiciens de jazz, Miles Davis, John Colrane et Bill Evans.
Il fut surtout un immense compositeur de musique de films au début de la Nouvelle Vague. Il composa ainsi la musique de « Une femme est une femme » (1961) et « Bande à  part » de Jean-Luc Godard et de « Cléo de 5 à 7 » d’Agnès Varda.

Mais c’est sa rencontre avec le cinéaste Jacques Demy, qui lui valut une renommée internationale, pour lequel il composa la musique de « Lola » (1961), des « Parapluies de Cherbourg » (1964), des « Demoiselles de Rochefort » (1967) et de « Peau d’Âne” (1970), dont l’adaptation du film a été portée pour la première fois sur scène au Théâtre Marigny à Paris fin 2018, deux mois avant sa mort.

Installé aux Etats-Unis en 1966, le grand compositeur américain pour le 7ème art Henry Mancini va lui ouvrir les portes d’Hollywood, en lui donnant l’opportunité de composer la musique du film « L’affaire Thomas Crown » de Norman Jewinson, qui lui valut en 1969 l’Oscar de la chanson originale pour « Les moulins de mon cœur », tirée du long métrage.

Il fut également couronné de deux Oscars, en 1972 pour la musique du film «Un été 42 » de Robert Mulligan, et en 1984 pour la bande originale de «Yentl » de Barbara Streisand. On lui doit également la BO du James Bond « Jamais plus jamais » d’Irvin Kershner avec Sean Connery.

Pour Michel Legrand, la musique était loin d’être un élément secondaire d’un long métrage : «Une bonne musique de film doit être un véritable personnage, elle doit parler, vibrer » aimait rappeler cet éternel enthousiaste, qui n’a pas cessé d’apprendre tout au long de son existence. Il se considérait comme un «élève de la musique » souriait-il: «Je ne fais pas une carrière, je m’essaie à toutes les disciplines musicales avec beaucoup de sérieux et de travail ».

Une œuvre qui reste d’une incroyable modernité, qui fait l’unanimité de tous. A l’image du compositeur et chef d’orchestre Vladimir Cosma, pour qui Michel Legrand est un compositeur «immortel» : «C’était une personnalité tellement optimiste, avec une sorte de naïveté dans l’optimisme, il voyait tout en rose. Il a révolutionné les arrangements de variété en apportant beaucoup de sa connaissance de la musique classique. Il est le premier à avoir donné ses lettres de noblesse aux chansons».

Une vie entièrement vouée à la musique que celui qui avait su garder une âme d’enfant, aura aimé passionnément jusqu’à son dernier souffle.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.