festival des 3 elephants laval
Le site du festival Les 3 ELéphants - photo Kevin Rouschausse

Le 22ème festival Les 3 Éléphants qui s’est achevé dimanche 26 mai à Laval, a fait le plein de festivaliers. Une édition record avec 36 000 personnes qui ont été au rendez-vous de cet événement original, dont la programmation jeune et familiale a mêlé têtes d’affiche, artistes émergents de musiques actuelles et compagnies d’arts de rue.

Mêlant à la fois musiques actuelles et arts de rue, le festival tire son nom d’une légende qui veut que trois éléphants en or aient été cachés dans les souterrains de Lassay-les-châteaux, où il fut créé en 1998

Le festival Les 3 Éléphants est devenu depuis quelques années un événement culturel phare de l’ouest de la France. La 22ème édition et ses 65 propositions artistiques, qui s’est achevée dimanche à Laval (Mayenne -53) a vu son audience grimper avec la présence de 36 000 personnes, dont 9000 entrées payantes, soit une affluence en hausse de 20%. Une édition record marquée notamment par les concerts de vendredi et samedi (Clara Luciani, Jeanne Added, Etienne de Crecy, Thylacine, Flavien Berger…) donnés à guichets fermés place de Hercé.

Mêlant à la fois musiques actuelles et arts de rue, le festival tire son nom d’une légende qui raconte que trois éléphants en or aient été cachés dans les souterrains de Lassay-les-Châteaux, où il fut créé en 1998. Evénement champêtre à ses débuts il y a 22 ans, Les 3 Éléphants se caractérise aujourd’hui par son esprit urbain, symbole d’attractivité de Laval. Une ville de 50 000 habitants qui compte une dynamique salle de musiques actuelles (SMAC) le “6Par4“, où ont lieu chaque année une cinquantaine de concerts. Les “3LF”, comme on l’appelle familièrement, est un formidable tremplin pour les jeunes artistes qui aiment venir s’y produire. Aux côtés des têtes d’affiche Jeanne Added ou encore Clara Luciani, les artistes émergents issus de l’univers hip-hop ont été particulièrement représentés cette année. A l’image de Koba Lad, Columbine, Josman, Flohio, Maxenss ou Caballero & Jeanjass qui ont enflammé l’Arène, le Patio et le Club.

Jeune programmatrice du 6Par4 et des 3 Éléphants Perrine Delteil a mis l’accent depuis les deux précédentes éditions sur le rap, une musique qu’elle connait bien: “C’est un genre que j’ai beaucoup travaillé dans les salles où j’étais avant (Pan Piper à Paris, notamment). Cela m’a toujours intéressée de programmer du rap, une scène sur laquelle il y a eu beaucoup de préjugés qui m’ont toujours agacée. J’ai eu envie de montrer qu’on n’avait pas besoin de mettre dix agents de sécurité pour un concert de rap. Le public est cool, les gens dansent et il y a un bon esprit. Le rap a longtemps été boudé par les salles ou les festivals alors que c’est la musique la plus écoutée“.

Perrine Delteil, programmatrice du festival Les 3 Éléphants et de la salle de musiques actuelles 6PAR4 à Laval.

L’événement qui dispose d’un budget artistique de 150 000 euros et de la participation de plus de 400 bénévoles, ne manque pas d’imagination. Il aime jouer avec le patrimoine et le décor historique de Laval, où se se produit les compagnie d’art de rue (Five Foot Fingers, collectif Zaï, Zaï, Zaï, Zaï…) qui ont attiré beaucoup de monde: “La ligne artiste se veut «rock-électro-rap” avec une dimension, pour le public, intergénérationnel” avance Perrine Delteil laquelle, avec l’équipe du festival travaille en étroite collaboration avec les élus de la collectivité locale pour la venue des spectacles de rues : “On vient en famille sur le site. Les jeunes vont aller voir Koba Lad, Columbine et les parents Jeanne Added et tout ce monde cohabite bien. La dimension  familiale existe aussi à travers les arts de rue où la relation au patrimoine est extrêmement fort, avec des spectacles sur l’esplanade du château neuf, dans la cour du vieux château, l’école Alain etc…

Les 3 Éléphants qui se déroule dans le haut du centre historique de Laval, a pour ambition de se développer partout en ville. Il aimerait ainsi installer deux scènes square de Boston, le long de La Mayenne afin de créer plus de lien avec la population : “Le site des 3LF est un peu haut perché, légèrement excentrés alors que le vrai centre-ville, c’est le square Boston, là où il y a le viaduc avec ce grand espace arboré” observe la programmatrice. “On se trouve un peu à l’étroit sur le site. On a déjà fait une demande à la mairie de Laval pour “redescendre ” en ville et exister au square de Boston où on pourrait mettre deux scènes. Je trouve que le festival aurait du sens au pied du viaduc et en termes d’images, ce serait intéressant.

Lucas Blaya, directeur de l’association Poc Pok, organisatrice du festival Les 3 Éléphants

Il va par ailleurs connaître du changement avec le départ de Lucas Blaya, directeur de la manifestation depuis plus de 3 ans, qui a annoncé son départ pour la région Normandie où il sera chargé de mission de musiques actuelles : “J’aurais aimé rester plus longtemps, c’est une question d’opportunité professionnelle qui m’est offerte ” confie-t-il: “Je suis arrivé à un moment de fusion absorption de deux structures associatives , une “Poc Pok” qui pilotait une scène de musiques actuelles labellisée, avec la diffusion des concerts. Association qui a absorbé ASDA qui gérait le festival depuis 19 ans. Depuis 2014, il n’y a plus qu’une entité administrative, l’association Poc Pok qui gère à la fois la salle 6PAR4 et le festival. On a franchi un palier de professionnalisation qui a permis une autre dimension“.

Les arts de rue ont contribué à l’affluence record du festival Les 3 Éléphants 2019

Une année qui se traduit par un nouveau cycle pour les 3 Éléphants qui se déroule désormais sur cinq jours au lieu de trois, avec dix concerts supplémentaires dès le mercredi organisés dans le cadre du projet participatif “Plus Plus”: “C’est une manière de favoriser les initiatives locales en faisant en sorte que les populations, privés, commerçants, associations puissent développer des projets liés au festival dans une optique fun, décalée au travers d’un prisme artistique” explique Lucas Blaya : “Cela m’était très personnel, même si c’était partagé par l’équipe et le conseil d’administration de notre association, mais je voulais amener le festival dans l’adoubement du centre-ville, de ses populations, commerçants, riverains et des gens qui vivent à Laval. Un festival c’est aussi ne pas être vu comme dérangeant. L’idée est de faire en sorte que les gens soutiennent plus encore Les 3 Éléphants“.

  • Le Festival des 3 Éléphants s’est déroulé du 22 au 26 mai 2019.

Lire aussi: Renan Luce, la valse à mille temps du sentiment amoureux : https://www.weculte.com/featured/renan-luce-la-valse-a-mille-temps-du-sentiment-amoureux/

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.