#scenefrançaise sacem

Coronavirus. Pour aider les artistes et la filière musicale confrontés à la crise du Covid-19, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), appelle les radios et les plateformes à renforcer leur diffusion de musique issue de la #ScèneFrançaise

La crise sanitaire du coronavirus a touché de plein fouet la filière musicale, en arrêt total depuis 8 semaines. Festivals annulés, bars, discothèques, disquaires, clubs fermés…pour les artistes, c’est non seulement l’impossibilité de faire entendre leur musique, mais c’est aussi l’effondrement de leurs droits d’auteur, qui se sont interrompus brutalement 

#scenefrançaise sacemLa crise sanitaire du coronavirus a touché de plein fouet la filière musicale, en arrêt total depuis 8 semaines. Festivals annulés, bars, discothèques, disquaires, clubs fermés…pour les artistes, c’est non seulement l’impossibilité de faire entendre leur musique, mais c’est aussi l’effondrement de leurs droits d’auteur, qui se sont interrompus brutalement.

Pour aider les artistes et les créateurs confrontés à une situation inédite en raison des conséquences économiques de la pandémie, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) a appelé jeudi 7 mai “l’ensemble des radios, plateformes, diffuseurs” au soutien de la filière musicale française, “notamment en renforçant la visibilité et la diffusion de productions” nationales. “Plus grande est la part de musique produite en France que diffusent les radios, TV et plateformes, plus grande sera la part de droits d’auteur répartis par la Sacem aux créateurs français, et plus nombreux seront ces derniers qui pourront vivre de leur métier”, explique l’organisme.

La Sacem a d’ailleurs lancé le hashtag #ScèneFrancaise, un mouvement de solidarité et de responsabilité vis-vis de la culture “fabriquée en France” qui rassemble l’ensemble des acteurs de la filière: auteurs, compositeurs, interprètes, musiciens, éditeurs, producteurs, managers,  réalisateurs, mixeurs,  ingénieurs du son, attachés de presse, graphistes, vidéastes, maquilleurs, photographes, tourneurs, programmateurs, directeurs de salles…. Autant de métiers qui font qu’une chanson, une musique, un texte, un sketch arrive à nos oreilles, sans lesquels la création ne pourrait exister.

Tous ces acteurs qui font vivre la scène sont aujourd’hui en danger, d’autant qu’on ne sait pas quand les salles de spectacles pourront rouvrir ni quand les événements culturels reprendront. A l’automne, début 2021? La situation dépendra de l’évolution du virus. Pour faire face à l’urgence, la Sacem a décidé d’un plan d’urgence de 43 millions d’euros (fonds de secours, avances exceptionnelles, hausse de l’aide aux éditeurs) pour ses sociétaires.

Et déjà 27 artistes-interprètes et personnalités se sont engagés dans le mouvement en participant à un spot de solidarité de la campagne #ScèneFrançaise, dont Ayo, Alain Chamfort, André Manoukian, Ben Mazué, Bob Sinclar, Boulevard des Airs, Camille Berthollet, Chilla, Christophe Mali, Clara Luciani, Claudio Capeo, Delphine de Vigan, Gaëtan Roussel, Gautier Capuçon, Guizmo, Hoshi, Julie Berthollet, La Grande Sophie, Malik Djoudi, Manu Katché, Michael Canitrot, Mila Dietrich, Nagui, Philippe Manœuvre, Sandra Nkaké…

Tous invitent le public à créer des playslists, à aller sur les sites de streaming, à partager un maximum de productions musicales françaises et encouragent les radios à renforcer leur diffusion de talents made in France. Un appel déjà entendu par Radio France, Skyrock, FG, Radio Nova – qui se sont “engagées” en ce sens, afin de soulager “les créateurs confrontés à une situation sans précédent”.

Texte Victor Hache

WECUlTE vous conseille: COVID-19. France Inter: une journée manifeste pour que “revive” la culture

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.