louis bertignac marathon rock
Louis Bertignac prévoit un Marathon rock sur sa page Facebook pour la Fête de la musique. Photo Thomas Samson/AFP

Musique. Le 21 juin pour la Fête de la Musique, le chanteur-guitariste Louis Bertignac va se lancer dans un marathon rock sur Facebook, où il prévoit d’interpréter ses chansons, des morceaux de Téléphone mais aussi des reprises des Stones ou des Beatles.

Louis Bertignac: “J’ai fait des lives sur ma page Facebook pendant le confinement, et c’est vachement bien, j’arrive à avoir un super son, je m’éclate, ça m’a aidé à supporter tout ça et les gens sont hyper-contents, se sont accrochés, avec parfois 100.000 vues”…

Durant le confinement, Louis Bertignac n’a pas cessé de se produire en live sur Facebook. Une manière originale de garder le contact avec ses fans, qui lui a donné des idées. Le 21 juin pour la Fête de la Musique, qui en raison de la crise sanitaire aura lieu sous la forme “d’un grand rendez-vous de musique, sans prendre de risques” selon le ministre de la culture Franck Riester, le chanteur-guitariste envisage un événement spécial sur sa page Facebook. Un marathon rock, où il prévoit d’interpréter ses chansons, des morceaux de Téléphone mais aussi des reprises des Stones ou des Beatles : “J’ai fait des lives sur ma page Facebook pendant le confinement, et c’est vachement bien, j’arrive à avoir un super son, je m’éclate, ça m’a aidé à supporter tout ça et les gens sont hyper-contents, se sont accrochés, avec parfois 100.000 vues, et donc j’ai eu cette idée pour la fête de la musique de faire ce marathon” explique-t-il.

A 66 ans, le chanteur-guitariste qui avait redonné vie à Téléphone sous le nom des Insus avec Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka, reste confiné sur recommandation de son médecin en raison de “fragilités de santé” : “Là, je vais me mettre vraiment au repos pour me préparer car j’ai un début de tendinite avec tous ces lives” sourie-t-il. “Le 21 juin, à partir de 16h, jusqu’au lendemain, il y aura du Bertignac, du Téléphone, mais aussi des reprises car sinon je ne tiendrai pas (rires), donc des Stones, des Beatles, du Dylan, du Cat Stevens, Otis Redding, etc. Les gens pourront demander ce qu’ils veulent, si je connais je fais”.

Une expérience interactive, que le musicien a souvent pratiquée lors de ses concerts : “J’ai toujours fait ça, au début dans les soirées pour épater les meufs, et je jouais toute la nuit, résultat c’étaient mes copains qui emballaient les filles (rires), maintenant ça va mieux, j’ai une famille”, s’amuse Louis Bertignac qui promet de reprendre “Gimme Shelter” des Stones, un des morceaux à l’origine de sa vocation.

Victor Hache (avec AFP)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.