p.r2b ep des rêves
P.R2B sort son premier EP "Des rêves" qu'elle dévoilera le 11 septembre au Petit Bain, à Paris. © Marie Stéphane Imbert

Musique. La chanteuse P.R2B sort aujourd’hui “Des rêves”. Un premier EP au flow urbain, où se mêlent textes mélancoliques et morsure de la vie. A découvrir en live ce vendredi 11 septembre au Petit Bain, à Paris.

La chanteuse P.R2B navigue depuis longtemps entre musique et cinéma. Sans pouvoir toujours choisir. Elle revient avec “Des rêves”, un clip aux images tournées en noir sur fond de mots qui claquent comme des coups de poing, prélude à son premier EP sorti le 11 septembre 

Native de Bourges, Pauline Rambeau de Baralon, alias P.R2B navigue depuis longtemps entre musique et cinéma. Sans pouvoir toujours choisir. Alors, elle chante et met en scène son propre univers dans des clips qu’elle réalise. C’était déjà le cas avec l’entêtant “La chanson du bal” et sa poésie douce et vénéneuse (“j’avais ma robe couleur de spleen et verre de gin”) ou le titre “La Dolce Vita”. Aujourd’hui encore, on la retrouve devant et derrière la caméra du clip “Des rêves”, prélude à son premier EP sorti ce 11 septembre.

DÉCOUVREZ LE CLIP “DES RÊVES” DE P.R2B ICI:

Des images tournées en noir sur fond de BPM et de mots qui claquent comme des coups de poing : “J’ai voulu tourner le clip en noir & blanc car c’est un espace de rêve” explique P.R2B : “C’est une autre vision du monde et c’est aussi une forme de cinéma, très mystique. Quand on regarde un film en noir et blanc, il y a le ciel / la terre , les visages/ les habits, la lumières/ les contrastes. Cette dualité-là, je la voulais pour le clip”.

Une chanson qui s’ouvre par “Je suis dans la vie comme dans mes rêves/ Et quand je crève je suis le cri/De qui me croit ou qui me prie/Je suis comme ça dans la vie” chante-t-elle. Avec ce refrain où se mêlent mélancolie et morsure de la vie :“Dans mes rêves/ Ils ont tout pris tout pris/Le monde crève mais on sourit/C’est un rêve ou ma folie, folie/Les gens rêvent et puis oublient”.

Des rêves, P.R2B en a plein la tête, comme celui de vouloir quitter Paris (“Il y fait froid et il fait gris/Là-bas l’espoir s’est tari/Et on pleure de rire”) pour des paysages où se reflète la mer (“Ocean forever”) ou celui d’aimer avec passion (“Le film à l’envers”).

Autant de titres que l’on retrouve dans son EP au flow urbain réalisé par Tristan Salvati (Julien Doré, Angèle…) qui vient confirmer son désir de vivre intensément, en cette période incertaine : “Si la violence arrive dans les rêves, pourquoi n’arriverions-nous pas à voler dans la vie, à traverser les murs ?” dit celle qui s’apprête maintenant à partager ses chansons sur scène, là où ses rêves pourront enfin prendre leur envol.

Victor Hache

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.