les soulier rouges de marc lavoine
"Les Souliers rouges", spectacle musical de Marc Lavoine et Fabrice Aboulker, se joue jusqu'au 19 avril 2020 aux Folies Bergères c) Fabrice Chapuis

Spectacle. Écrit par Marc Lavoine d’après l’œuvre de Hans Christian Andersen, le conte musical “Les Souliers Rouges” se joue jusqu’en avril aux Folies Bergère, porté par les voix de trois jeunes chanteurs, Loryn Nounay, Benjamin Siksou et Guilhem Valayé entourés de danseurs classiques. 

Marc Lavoine: “Depuis longtemps, j’avais envie d’écrire un conte musical, comme un rêve. Un jour, Jean-Paul Goude m’a suggéré le conte d’Andersen, l’histoire d’une danseuse d’opéra obligée de choisir entre l’amour et sa passion pour la danse. J’ai été totalement séduit par cette tragédie”

les souliers rouges
Marc Lavoine, Guilhem Valayé, Loryn Nounay, Benjamin Siksou et Fabrice Aboulker. Photo DR

Quel plus bel écrin que les Folies Bergère pour découvrir “Les Souliers Rouges” ? Le conte musical écrit par Marc Lavoine et composé par Fabrice Aboulker, son complice depuis ses débuts, avec qui il a signé plusieurs tubes (“Elle a les yeux revolver”, “Pour une biguine avec toi”, “Qu’est-ce que t’es belle”….) est interprété par trois jeunes chanteurs repérés dans les émissions The Voice, Nouvelle Star et sur Instagram. Trois artistes, Loryn Nounay, Benjamin Siksou et Guilhem Valayé, qui ont inspiré Lavoine et Aboulker, lesquels leur ont créé un habillage musical sur mesure : “Ils ont été la source de notre inspiration (…) et nous avons adapté les mélodies à leurs voix, dans cet esprit de création vivante.”

Adapté du célèbre conte de Hans Christian Andersen, immortalisé au cinéma en 1948 dans le film “Red Shoes”, des réalisateurs britanniques Michael Powell et Emeric Pressburger, le spectacle met en lumière l’histoire d’Isabelle, arrivée à Paris, qui rêve de devenir danseuse étoile, alors que Victor, chorégraphe à l’Opéra décide de monter “Les souliers rouges”. Des chaussons aux pouvoirs magiques et maléfiques : “Celle qui les chaussera connaîtra la renommée, mais devra renoncer à l’amour sinon la malédiction sera terrible”. Le ballet est un succès jusqu’à ce qu’un “jeune et beau journaliste” tombe amoureux d’Isabelle et la met, malgré lui, à l’épreuve.

Dès lors, les questions existentielles se font jour autour de la beauté, de l’art et de l’amour avec cette interrogation : “l’idéal nous console-t-il de la vie? “ avance Victor Bosch, co-producteur du spectacle.

“Depuis longtemps, j’avais envie d’écrire un conte musical, comme un rêve” raconte Marc Lavoine. “Un jour, Jean-Paul Goude m’a suggéré le conte d’Andersen, l’histoire d’une danseuse d’opéra obligée de choisir entre l’amour et sa passion pour la danse. J’ai été totalement séduit par cette tragédie. J’ai essayé de la traduire dans son intemporalité à travers les désirs, les erreurs que l’on fait parfois dans nos vies avec des choix pour de mauvaises raisons”.

Une histoire d’amour et de gloire, construite comme une comédie ballet qui prend vie entre musique et chorégraphies cosignées par l’ex-danseuse étoile Marie-Agnès Gillot, en compagnie de 8 danseurs classiques à l’unisson avec les chanteurs. “La danse ou l’amour, elle ne savait pas qu’il fallait choisir… “ rappelle l’affiche de ce spectacle aux orchestrations sensibles, où les chansons aux arrangements de variété, dialoguent avec la danse et nous emmènent au plus près des personnages.

Texte Victor Hache

“Les souliers rouges” de Marc Lavoine et Fabrice Aboulker jusqu’au 19 avril aux Folies Bergère, 32, rue Richer, 75009 Paris. Tél : 01 44 79 98 60

logo blog annie hall musicSuivez les chroniques culturelles d’Annie Grandjanin sur :  annieallmusic.blogspot.com

Lire: Musique. Barbara Pravi : “Je me sens comme un chef d’orchestre”

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.