bd paris 2119 zep et bertail

Après “The End”, l’auteur de bandes dessinées Zep revient avec “Paris 2119”, une histoire d’anticipation où il imagine Paris dans cent ans. Un album au dessin rétro-futuriste de Dominique Bertail où cohabitent quartiers délabrés et ville musée, drones et hologrammes envahissant les espaces privés et publics, tandis que les cabines Transcore permettent de se téléporter dans la capitale aux couleurs froides du XXIIème siècle.

Dans “Paris 2119”, Zep se propulse dans cent ans et les dessins affirmés de Bertail adressent des références habiles aux univers de Moebius, Schuitten, Bilal

bd paris 2119Zep n’en finit pas de faire sa révolution, et avec “Paris 2119” , l’auteur de “The End” se propulse exactement dans cent ans donc, pour raconter l’histoire d’amour entre Tristan Keys et Kloé. Mais les histoires d’amour ne sont jamais simples bien sûr, surtout lorsque Zep les enveloppe d’un manteau rétro-futuriste.

Bertail abrite les héros dans les décors d’une ville-lumière désertée, minée par les champs magnétiques, quadrillée par les drones, envahie d’hologrammes. Les transports se font grâce au Transcore, et l’enquête menée par Tristan Keys sur les secrets de cette cabine de téléportation l’entraînera dans l’underground de la cité, ses îlots de résistance, et leur antidote au progrès.

bd paris 2119Zep réussit son scénario autour du “déjà vu”. Et les dessins affirmés de Bertail adressent des références habiles aux univers de Moebius, Schuitten, Bilal. Habillé de couleurs froides, le Paris du XXIIème siècle résiste à l’usure du temps.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.