benjamin biolay
Benjamin Biolay sera le 30 janvier au Palais des arts de Vannes

Spectacles. Après de longs mois de fermeture due au contexte sanitaire, Scènes du Golfe, qui regroupe les Théâtres de Vannes et d’Arradon (Morbihan) va pouvoir de nouveau accueillir le public à partir du 25 septembre. Les nouvelles règles sanitaires ayant évolué sur les 22 000 places déjà vendues cet été, 15 000 billets supplémentaires seront mis en vente vendredi 4 septembre sur Internet et samedi 5 septembre au guichet du Palais des Arts.

“Tout se passe incroyablement bien. Nous sommes très touchés, émus par la confiance et la fidélité des spectateurs” explique Ghislaine Gouby, directrice des Scènes du Golfe.

scènes du golfe vannes
La salle Lesage de Scènes du Golfe

Bonne nouvelle pour les spectateurs amoureux de culture, les “Scènes du Golfe”, qui regroupent les Théâtres de Vannes et d’Arradon (Morbihan) vont pouvoir de nouveau accueillir le public à partir du 25 septembre, après de longs mois de fermeture. Coronavirus oblige, le spectateur devront toutefois porter le masque durant les spectacles de la saison 2020/2021.

Une rentrée particulière qui a obligé l’équipe de direction de “Scènes du Golfe” à jongler avec les contingences et les directives nationales imposées par le gouvernement. Le département du Mobihan étant classé en zone verte, les mesures de distanciation sociale ne sont plus en vigueur dans les théâtres. Les nouvelles règles sanitaires ayant évolué, Scènes du Golfe” a reconfiguré l’ensemble de ses salles et va rouvrir les jauges dans leur intégralité (800 Places pour la salle Lesage, 300 pour la salle Ropart et 300 à la Lucarne) et devrait accueillir autant de public que les années précédentes, soit plus de 50 000 spectateurs. 

Autre bonne nouvelle, 22 000 places ont déjà été réservées depuis le 25 août et 15 000 billets supplémentaires seront mis en vente, dont 7500 places sur Internet vendredi 4 septembre à 18h00 et 7500 en vente samedi 5 septembre au guichet du Palais des arts de Vannes. De quoi réjouir les spectateurs et mettre du baume au cœur des organisateurs : “Tout se passe incroyablement bien. Nous sommes très touchés, émus par la confiance et la fidélité des spectateurs” explique Ghislaine Gouby, directrice des “Scènes du Golfe”.

ghislaine gouby
Ghislaine Gouby, directrice des Scènes du Golfe. (Le Télégramme)

Afin de se préserver d’éventuelles difficultés financières que pourrait engendrer la crise sanitaire, des mesures ont été prise par le conseil d’administration de l’établissement public. Une clause Covid a été votée le 17 juillet, qui permettra “d’être solidaire des artistes, des équipes de production et en même temps de protéger le théâtre et les programmations futures d’un abîme financier lourd” souligne Ghislaine Gouby.

La clause Covid qui a été ajoutée aux contrats avenir, est bien accueillie par les professionnels du spectacle, lesquels vont bénéficier ainsi de meilleures perspectives économiques leur permettant de gérer les incertitudes actuelles: “Ce qu’on a décidé avec la clause Covid, c’est de pouvoir gérer des reports de spectacles tout en maintenant pour les artistes un certain pourcentage (20 à 30%) de leur cachet” souligne Fabien Le Guernevé, Président de Scènes du Golfece qui permet de leur laisser un peu de trésorerie et de pouvoir reprogrammer à un autre moment notamment sur la saison qui suit le spectacle qui n’aurait pas eu lieu. Et cela permet de préserver l’équilibre économique de Scènes du Golfe.

Et si la région devait passer en zone rouge ? “On sera obligé d’annuler, on tentera un report dans la saison 2021/2022. Et pour être équitable avec les artistes, les producteurs, on appliquera la Clause Covid” assure la direction des théâtres de Vannes et d’Arradon.

Quant aux reports des 35 spectacles engendrés par le confinement, ils n’ont pas entraîné de pertes économiques pour l’établissement. Pour les 5 spectacles annulés les spectateurs ont fait des dons “qui ont permis de les payer intégralement ainsi que tous les frais de report des 35 représentations”. “C’est dû à la fidélité et à la générosité des spectateurs qui ont ” donnés” 48 000 euros pour soutenir les artistes et les techniciens dans ce moment difficile confie Ghislaine Gouby “c’est un très beau geste et c’est une somme importante “.

Parmi les conséquences du Codiv, Les Emancipées a été reporté au du 28 août au 5 octobre. Du coup, il n’y aura pas de festival en 2021, la prochaine édition étant prévue pour mars 2022, “car il était impossible de faire deux éditions des Emancipées à six mois d’écart dans la même saison. Ce n’était pas raisonnable, ce n’était vraiment pas l’année pour le faire” ajoute Ghislaine Gouby.

Victor Hache

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.