vincent delerm
Vincent Delerm sera au festival Les Émancipéés les 26 et et 27 mars. (c) Julien Bourgeois

Festival. Olivia Ruiz, Vincent Delerm, Julie Depardieu, Amira Casar, Charles Berling, Jeanne Cherhal ou La Grande Sophie….font partie des premiers noms de la 4ème édition du festival Les Émancipéés, qui aura lieu à Vannes du 23 au 29 mars.

Le festival Les Émancipéés, qui s’apprête à fêter sa 4ème édition en mars, bénéficie d’une belle réputation (1). La manifestation qui mêle littérature, chansons et autres libertés, est désormais bien identifiée par la population de Vannes et sa région et commence à intéresser un public plus large qui n’hésite pas à venir de Rennes ou de Nantes pour découvrir des spectacles aux Émancipéés.

Résultat, la fréquentation a triplé depuis la création de l’événement en 2017, avec 6500 spectateurs enregistrés l’an dernier: “A l’intérieur de Scènes du Golfe, le festival est devenu notre marque de fabrique” confie Ghislaine Gouby, directrice-fondatrice de l’événement : “Les gens aiment la liberté de ce qui est programmé, le ton à la fois savant et universel, la pluridisciplinarité entre littérature, chanson, cinéma, choses hybrides, inédits, découvertes et rencontres improbables et pertinentes. Tout cela, je crois, a vraiment du sens. Il y a là quelque chose d’unique qui est proposé à l’échelle nationale et on passe un cran, cette année, avec l’ouverture à l’international.”

Pour la quatrième édition, qui aura lieu du 23 au 29 mars, Les Émancipéés ont imaginé une programmation sans frontière. Une affiche qui s’ouvre au monde, aux écrivains et artistes étrangers (Grèce, Congo, Côte d’Ivoire, Espagne…) tout en gardant sa dimension francophone.

olivia ruiz
Olivia Ruiz (c) Christophe Acker

Olivia Ruiz ouvrira le festival avec “Bouches cousues”. Un spectacle personnel mêlé de musique, images et de nombreux récits où elle évoque ses grands-parents espagnols qui ont dû fuir l’Espagne pour se réfugier en France. La chanteuse offrira par ailleurs une lecture en avant-première de son premier roman “La commode aux tiroirs de couleur” inspiré de son histoire familiale, à paraître chez JC Lattès au printemps 2020.

L’actrice Amira Casar offrira une lecture de la correspondance passionnée entre Anaïs Nin et Henry Miller dans un spectacle mis en scène par Ninon Bretecher baptisé “Vous embrasser”: “Il y est question d’amour tout le temps, d’une manière à la fois extrêmement littéraire, sensuelle, quelques fois sexuelle, érotique et intellectuelle” observe la directrice des Émancipéés “Ninon Bretecher, dont l’adaptation est sublime, a fait des choix dans une correspondance très dense. C’est extrêmement beau, fulgurant, poétique, cru sans être grossier ou vulgaire, une ode très romantique nourri par la passion.”

hedy lamarr
L’actrice Hedy Lamarr

Le film “Extase” du cinéaste tchèque Gustav Machaty (1933), proposé en partenariat avec Les Émancipéés par Cinécran, association de cinéma “art et essai” à Vannes, permettra de découvrir l’extraordinaire parcours de l’actrice de cinéma américaine Hedy Lamarr : “C’est une femme très émancipées qui a eu une double vie, quelqu’un qui s’est joué de beaucoup de frontières” souligne Morgan Lefeuvre, historienne du cinéma, administratrice de Cinécran : “Elle est née en Autriche, juive, elle a fui la montée du nazisme. Installée aux Etats-Unis, elle est devenue une icône glamour du cinéma hollywoodien dans les années 1930/40. Mais parallèlement elle avait une passion secrète pour les sciences. Elle a inventé pendant la guerre un brevet, un système de brouillage des ondes pour empêcher que les torpilles américaines soient repérées par les sous-marins nazis. C’était un personnage riche, intéressant, complexe. Elle représentait tout, à la fois la femme fatale du cinéma hollywoodien et une scientifique de pointe”.

Deux documentaires, en partenariat avec Arte, seront également projetés “Dorian Gray, un portrait d’Oscar Wilde”, réalisé par Jérôme Lambert et Philippe Picard et “Simone Signoret, figure libre”, réalisé par Michèle Dominici.

Un autre moment très attendu des Émancipéés sera la venue de Vincent Delerm, qui présentera son concert “Panorama” qu’il vient de jouer durant trois semaines à La Cigale à Paris. Il sera également à l’origine d’une création “carte blanche “, dont il garde encore le mystère : “J’adorerais vous en dire plus mais quand j’annonce les choses trop en avance, je ne fais jamais ce que j’ai annoncé… “ sourit-il “Alors je pourrais vous dire que je ne sais pas si je jouerai du piano, et s’il y aura un musicien avec moi, ou si je viendrai avec une comédienne ou un comédien… Très embarrassant. Ce que je sais (mais ça, j’en suis sûr), c’est que je serai là “.

Au total, neuf créations auront lieu lors des Émancipéés 2020. On y verra notamment Phlippe Besson qui lira des extraits de son roman “Un certain Paul Darrigrand” entouré d’une violoniste et d’une violoncelliste. Julie Depardieu lira “Girl” de l’écrivaine irlandaise Edna O’Brien (Prix spécial du jury Fémina 2019 pour l’ensemble de son oeuvre) aux côtés du musicien Mathieu Baillot. Didier Varrod viendra animer une “causerie” littéraire et musicale, quant à Charles Berling, il lira Christiane Taubira et Lucie Delarue-Mardrus.

Parmi les temps forts musicaux, il ne faudra pas manquer les concerts d’Aloïse Sauvage, Jeanne Cherhal, Bastien Lallemant, La Grande Sophie ou encore L (Raphaële Lannadère), artiste associée du festival, qui en profitera pour dévoiler les chansons de son nouvel album attendu pour mars 2020.

Comme les années précédentes, il y aura une sieste acoustique, un bal littéraire, des conférences et des rencontres animées par un journaliste autour de Barbara, Albert Camus, Marguerite Duras et Romain Garry. Enfin, la bande dessinée sera à l’honneur avec une carte blanche proposée par Pierre Lungheretti, directeur du salon de la BD d’Angoulême, qui accueillera deux auteurs africains, Marguerite Abouet et Barly Baruti, dont les planches seront exposées durant tout le festival.

  • (1) Festival Les Émancipéés, du 23 au 29 mars – Scènes du Golfe, théâtres Vannes-Aradon (Morbihan – 56) 

Lire: Barbara Carlotti : “Les Emancipéés, c’est un festival du futur !”

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.