imitation game benedict cumberbatch
"Imitation Game" : Benedict Cumberbatch (Alan Turing)

Télé. «Imitation Game» de Morten Tyldum est l’histoire invraisemblable d’un mathématicien de génie, entré dans les services secrets anglais en 1940. Il devait tenter de déchiffrer la machine Enigma, servant aux nazis à décrypter les messages radio émis par l’Angleterre. Il y parvint, mais perdit la raison et sa santé, ce que dévoile le film. Le récit d’une vie atypique inspiré de faits rééls, sur un épisode peu connu de la guerre 1939-1945. A voir mercredi 18 mai, sur CStar -21:05


« Imitation Game » avec Benedict Cumberbatch en savant obstiné


imitation game
« Imitation Game », un film de Morten Tyldum

L’HISTOIRE

A Londres en 1940, durant la seconde guerre mondiale, un savant obstiné, Alan Turing (Benedict Cumbertch), mathématicien de génie, entre au Betchley Park (services secrets anglais), sous les ordres du Commandant Alastair Denniston (Charles Dance). Il doit travailler sur le décryptage d’Enigma, la machine enserrant dans ses entrailles le système de décodage des nazis, jamais encore trouvé. .

NOTRE AVIS (***)

«Imitation Game» est le récit d’une histoire réelle, d’après le livre d’Andrew Hadges, sur un épisode peu connu de la guerre 1939-1945. Dans le film, tout semble vrai mais l’auteur de la biographie a fantasmé sur les raisons qui feront perdre la santé, puis la vie du mathématicien.



Morten Tyldum, le réalisateur dresse le constat d’une vie dévouée à la science et a longuement filmé les tourments de Turing, qui cachait son homosexualité. Mais elle ne sera découverte qu’en 1951, la guerre finie, soit dix ans après le décodage d’Enigma. Malgré quelques difficultés avec ses collègues et ses supérieurs, dans la réalité, Alan Turing sera nommé responsable du service par Winston Churchill lui-même.

Cette partie du film paraît un peu longue et complaisante, moins en rapport direct avec la découverte du savant. Il avait tout déchiffré dès 1942, bien avant ses déboires avec l’administration anglaise qui n’était pas une exception, aucun pays, alors, n’ayant échappé à l’exclusion des homosexuels, la différence n’était pas admise…

L’acteur Benedict Cumberbatch donne une interprétation intense au personnage, dans un film oscillant entre thriller et biographie dramatique. Une histoire peu banale tenant surtout grâce à son jeu, loin des tics de Sherlock Holmes. Des images nous rappelant une période méconnue de la seconde guerre mondiale, avec un acteur époustouflant.

Jane Hoffmann

  • A voir : «Imitation Game» (2013) de Morten Tyldum avec Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Charles Dance, musique d’Alexandre Desplat, mercredi 18 mai sur CStar -21:05

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.