la mort aux trousses
"La mort aux trousses" : quand Cary Grant court pour sa vie

Télé. «La Mort aux trousses» d’Alfred Hitchcock est l’aventure rocambolesque d’un publicitaire newyorkais (Cary Grant) enlevé à la suite d’un malentendu. Il est gardé dans la somptueuse demeure d’un individu qui veut obtenir des renseignements. Ne comprenant pas ce qu’il fait là, il nie savoir quoi que ce soit. Saoulé de force, mis au volant d’une voiture au-dessus d’une falaise, il reprendra ses esprits et évitera la chute de justesse. Pour autant, ses ennuis ne font que commencer. Un grand classique signé du maître du suspense et de l’espionnage, à voir dimanche 14 novembre sur Arte – 20:55


Télé. «La Mort aux trousses» : quand Cary Grant court pour sa vie


la mort aux trousses
« La mort aux trousses « : Cary Grant et Eva Marie Saint ©Visual

Avec «La Mort aux trousses» (North by Northwest), Alfred Hitchcock signe un film d’espionnage dans lequel un individu lambda, Roger Thorhhill (Cary Grant) est pris pour un agent secret, qui subi lors de sa fuite à travers plusieurs états d’Amérique, poursuites et tentatives de meurtres sans pouvoir prouver son innocence. Une histoire rocambolesque dans des scènes qui seront un exemple mémorable en rebondissements et fausses pistes, grâce au scénario d’Ernest Lehman. La course effrénée d’un faux coupable sublimée par la mise en scène, surtout par le jeu tout en finesse du couple Cary Grant et Eva Marie Saint (Eve Kendall), la belle espionne fourbe.



Alfred Hitchcock, maître du suspens et de l’espionnage en Angleterre («Les 39 Marches», «Une Femme disparaît»), a tourné ce film trépidant à New York (au siège des Nations Unies) et dans plusieurs états. Il offrait au public européen des vacances sans tour- operator. «La Mort aux trousses» est magistral de bout en bout, dramatique mais parsemé de nombreuses scènes d’humour, aidé par le talent de Cary Grant.

la mort aux trousses
« La mort aux trousses » : quand Cary Grant court pour sa vie

Alfred Hitchcock, natif d’Angleterre, poursuivit sa carrière aux Etats-Unis. «La Mort aux trousses» est le plus célèbre, le plus tendu du point de vue de l’intrigue et le plus drôle grâce à Cary Grant. Celui-ci refusa d’abord le rôle, souhaitant faire un «break» dans sa carrière, mais le réalisateur britannique tenait à lui. La production voulait James Stewart. Hitchcock tenait tellement à Grant qu’il profita du tournage d’un film avec James Stewart qui se ferait en même temps que le sien… Cary Grant accepta enfin le rôle. Plus tard, devant le succès du film, il remercia le réalisateur publiquement d’avoir su  insister.



La femme fatale, blonde, séductrice avec classe, est interprétée par Eva Marie Saint vue dans «Sur les quais» d’Elia Kazan. Elle est élégante, subtile et dangereuse. Quant à la musique, inoubliable, elle est signée Bernard Herrman.

la mort aux trousses
« La mort aux trousses » : la fuite de Cary Grant et Eva Marie Saint sur le mont Rushmore

Dans «La Mort aux trousses», trois scènes sont formidables, le meurtre au siège des Nations Unies, la fuite désespérée de Cary Grant dans un champ de maïs où un avion le poursuit, scène devenue culte, comme celle de la fuite sur le mont Rushmore. Ce mont rocailleux est, avec les chutes de Niagara, le plus visité des U.S.A. Situé dans le Dakota du Sud, il représente les visages sculptés en 1930 des présidents emblématiques, soit Georges Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln.

Le film a été sélectionnée par le «National film Registry» pour y être conservée à la Bibliothèque du Congrès, grâce à son importance culturelle, historique et esthétique. Un grand classique, à revoir et à revoir.

Jane Hoffmann

  • A voir : «La Mort aux trousses» (1959) d’Alfred Hitchcock avec Cary Grant, Eva marie Saint, James Mason, Martin Landau sur Arte dimanche 14 novembre à 20 :55

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.