miss daisy et son chauffeur
Morgan Freeman et Jessica Tandy dans "Miss Daisy et son chauffeur" de Bruce Beresford

Télé/Ciné. Oscar du meilleur film en 1990, “Miss Daisy et son chauffeur” de Bruce Beresford , raconte l’histoire d’une vieille dame blanche acariâtre incarnée par Jessica Tandy, qui ne peut plus conduire, et de son chauffeur noir joué par Morgan Freeman. Une comédie dramatique sur fond de racisme dont l’action se situe à Atlanta (Georgie) en 1948 et un beau mélo à voir ce soir sur Chérie 25 – 21:05 

Les thèmes abordés dans “Miss Daisy et son chauffeur”, tels que la vieillesse, l’argent, le racisme, sont connus mais montrés ici avec beaucoup de subtilité. Tout oppose les deux protagonistes mais cette opposition faite de compréhension aboutit contre toute attente au fil de 25 années de vie commune, à une certaine amitié

Miss Daisy (Jessica Tandy), institutrice à la retraite, blanche, juive, est dans l’incapacité de conduire sa voiture. Son fils, propriétaire d’une filature de coton, lui cherche alors un chauffeur (Morgan Freeman). Un homme, la cinquantaine, bien éduqué, obtient l’emploi. Il est chrétien, noir, sympathique, volontaire. Le fils de Miss Daisy le prévient que sa patronne est autoritaire, d’un caractère difficile, presque acariâtre. Mais il accepte la tâche. Nous sommes à Atlanta (Georgie) en 1948.

Les thèmes abordés dans cette comédie dramatique de Bruce Beresford, tels que la vieillesse, l’argent, le racisme, sont connus mais montrés ici avec beaucoup de subtilité. Morgan Freeman (Hoke Colburn) le chauffeur, est impeccable, tout en retenue, intelligent, humain comme à chacun de ses rôles. Tout oppose les deux protagonistes mais cette opposition faite de compréhension aboutit contre toute attente au fil de 25 années de vie commune, à une certaine amitié. Car, malgré leurs différences – niveau social, religion, couleur de peau – leur éducation les rend presque égaux.

Miss Daisy, 72 ans, qui n’accepte pas que son indépendance soit remise en cause, va tout faire pour rendre la vie impossible à Hoke. Son personnage semble avoir inspiré, en pire, celui de “Tatie Danielle” comédie grinçante d’Etienne Chatiliez, tournée la même année en 1989. Mais cette dernière a une méchanceté gratuite et dérangeante.

Le long métrage de Bruce Beresford est lui au service du tempérament de Miss Daisy, laquelle devient finalement meilleure en fréquentant quotidiennement son chauffeur. C’est là toute la différence entre le cinéma américain, pétri d’intentions louables, et le cinéma français aux contours plus râleurs, voire “anar”. Un beau mélo et un rôle à la mesure de Jessica Tandy (Miss Daisy) qui a remporté l’Oscar de la meilleure actrice, le film recevant l’Oscar de la meilleure réalisation en 1990.

Avec “Miss Daisy…” la carrière de Morgan Freeman décolla véritablement. Sa notoriété ira grandissante en tournant, entre autres, “Robin des bois Prince des voleurs” aux côtés de Kevin Costner (1991) ou encore “Impitoyable” de et avec Clint Eastwood (1992). Il ne cessera d’enchaîner les rôles où sa stature, son charisme et sa voix grave s’imposeront. Viendront ensuite de nombreux autres films, dont la trilogie au succès planétaire des “Batman” de Christopher Nolan. Un parcours salué par le Festival de Deauville qui avait pour invité d’honneur la légende noire du cinéma américain en septembre 2018. Un hommage grandement mérité !

Texte de Jane Hoffmann

“Miss Daisy et son chauffeur” de Bruce Beresford avec Jessica Tandy, Morgan Freeman, Dan Aycroyd, musique de Hans Zimmer, ce soir sur Chérie 25 à 21:05

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.