pyramide de kheops
La Pyramide de Kheops (au centre), l'une des 7 merveilles toujours debout

Télé Documentaire. Les sept merveilles du monde fascinent depuis toujours les scientifiques du monde entier, comme le révèle le documentaire présenté sur France 5, ce soir. Un film réalisé par Tom Ranson, qui invite à un fabuleux voyage au cœur de l’Antiquité grâce aux nouvelles technologies du numérique, où se mêlent légendes, histoire, mythologie et sciences. A voir “Les 7 merveilles du monde, chefs-d’oeuvre de l’Antiquité” sur France 5, le 30 avril – 20:55. 

Les 7 Merveilles étaient le Temple d’Artemis, le Colosse de Rhodes, le Phare d’Alexandrie, les Jardins  suspendus de Babylone, le Mausolée d’Halicarnasse, la Statue de Zeus et la Pyramide de Kheops.

“Les 7 merveilles du monde, chefs-d’œuvre de l’Antiquité”  à voir ce soir sur France 5, est un documentaire passionnant qui s’adresse à tous les amoureux d’histoire antique – les Grecs du 4ème siècle avant JC, les Égyptiens du temps des pharaons, les Perses…mais aussi à tous les néophytes. Un voyage fascinant qui plaira à tous ceux qui se souviennent de ces périodes fabuleuses qui ont marqué nombre de “peplums”.

Les 7 Merveilles étaient le Temple d’Artemis, le Colosse de Rhodes, le Phare d’Alexandrie, les Jardins  suspendus de Babylone, le Mausolée d’Halicarnasse, la Statue de Zeus et la Pyramide de Kheops. Ces chefs d’œuvre ont été réalisés par des architectes et des sculpteurs célèbres à leur époque pour la technique de leur art.

Toutes sont devenues légendaires grâce aux voyageurs de l’Antiquité qui les ont décrites (le navigateur Strabon entre autres). Ayant disparu – hormis la pyramide de Kheops qui survécu, souvent à cause de tremblements de terre, leur mystère est parvenu jusqu’à nous, accompagné de nombreuses questions concernant leur existence. Heureusement, la technologie numérique dont nous disposons aujourd’hui permet de différencier les faits de la légende, comme on le verra au travers du film réalisé par Tom Ranson.

temples d'artemis
Le temple d’Artémis

Le Temple d’Artemis (Diane chez les Romains) situé à Ephèse, actuelle Turquie, fut bâti vers 560 avant JC par Theodore de Samos, Chersiphron et Metagenès sur ordre et à ses frais du roi de Lydie, Cresus. Ses dimensions colossales (137,74 m de long sur 71,74 m de large) en ont fait une des 7 Merveilles. Il fut incendié volontairement par Erostrate qui voulait ainsi devenir célèbre.

le colosse de rhodes
Le colosse de Rhodes

Le Colosse de Rhodes était une statue dédiée au dieu du soleil, Helios. Il fut érigé vers l’an 289 avant JC par Socrate de Cnide, architecte présumé. En bronze, haut de 33 m, il gardait l’entrée du port militaire – et non du grand port – comme on l’a cru à la Renaissance, sur l’île de Pharos, au large d’Alexandrie. Il servit durant 17 siècles de guide pour les marins qui croisaient et fut détruit par un séisme en 1303 de notre ère.

le phare d'alexandrie
Le phare d’Alexandrie

Le phare d’Alexandrie construit à l’entrée du port d’Alexandrie, sur l’île de Pharos en Egypte, il servit durant 17 siècles de guide pour les marins. Il fut bâti entre 299 et 289 avant JC pa l’architecte présumé Sostrate de Cnide. Sa large de base était de 8,5 m, sa hauteur de 135 m. Édifié en maçonnerie de blocs de calcaire, recouvert de marbre blanc, il fut détruit par un séisme en 1303 de notre ère.

les jardins de babylone
Les jardins de Babylone

Les Jardins suspendus de Babylone dont parlent les écrits de Grecs anciens ont été bâtis sous le règne de Nabuchodonosor (604 à 562 avant JC) à Babylone, au sud de l’actuel Irak, en bordure de l’Euphrate. Ils n’ont pu être localisés avec certitude par les archéologues. Le film de ce soir tente d’apporter des précisions sur l’emplacement de leur édification, donc sur leur réelle existence.

Le mausolée d’halicarnasse
Le Mausolée d’Halicarnasse

Le Mausolée d’Halicarnasse ou tombeau de Mausole, mort en 353 avant JC, était le gouverneur perse de Carie (Asie mineure). Il fut bâti vers 350 avant JC en marbre par Pythos de Priène et trois autres architectes deux ans avant sa mort, continué par sa veuve Artemise II et achevé un an après la mort de cette dernière. Resté en l’état jusqu’au XIIème siècle, sans entretien, ses belles ruines servirent de carrière de pierres. Sa base était encore visible de même que ses fondations à la fin du Moyen-Age. Haut de plus de 50 m, surmonté d’un quadrige colossal représentant Mausole et Artemise, il a été découvert en 1857 par Charles Thomas Newton, archéologue anglais. Sa destruction fut vraisemblablement causée par plusieurs tremblements de terre qui le fragilisèrent.

statue de zeus
La statue de Zeus

La Statue  de Zeus à Olympie est due à Phidias, sculpteur athénien qui la commença en 466 et la termina en 434 avant JC. Olympie était située à l’ouest du Peloponèse, en Grèce. Important centre culturel de l’Antiquité dès le 8ème siècle avant JC, la cité organisa les premiers Jeux olympiques. Placée sous la protection de Zeus, un temple fut reconstruit sur un édifice plus ancien au 5ème siècle avant notre ère. Avec 54,12 m de long sur 27,68 m de large et 22 m de haut, il fut un des plus gigantesques temples de la Grèce méditerranéenne. L’édifice reçut une statue de Zeus de 13 m de hauteur, faite de bois recouvert d’or et d’ivoire. La statue fut transférée à Luscion, actuelle Istambul, en Turquie, Malheureusement, elle brûla en 395 après JC.

pyramide de kheops
Pyramide de Kheops

La Pyramide de Kheops. Kheops la survivante, toujours debout, intacte ou presque depuis 46 siècles. La première bâtie et la dernière des 7 Merveilles du monde. Construite sur une base carrée à 4 faces, elle mesurait 146 m environ de haut et un seul côté mesurait 230 m. Elle abritait le tombeau du pharaon de la IVème dynastie Kheops qui régna vers 2500 avant JC. La plus grande de toutes les pyramides, toutes civilisations mêlées, s’élevant sur le plateau de Gizeh, proche du Caire (Egypte) qu’elle surplombe. Son architecte était Hemiounou. Les 4 côtés du bâtiment ne sont pas égaux, chacun étant légèrement incurvé. Une différence physique visible qu’au moment des équinoxes, lorsque les rayons du soleil rasent les faces Nord et Sud. A cet instant seulement une face est à l’ombre quand l’autre est au soleil. C’est le phénomène d’apothème, découvert en 1934 par André pochant.

Texte Jane Hoffmann

A voir, “Les 7 Merveilles du monde, chefs-d’oeuvre de l’Antiquité” sur France 5 – jeudi 30 avril à 20:55

WECULTE vous conseilleHistoire. Birka, les mystères d’un chef viking

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.