guillaume musso la vie est un roman
Le romancier Guillaume Musso publie son 18ème livre : "La vie est un roman". Photo Emanuele Scorceletti

Littérature. Auteur préféré des Français, champion toutes catégories en best-sellers, le romancier de 45 ans Guillaume Musso signe son 18ème livre”La vie est un roman”. Une double intrigue pour thriller, mais aussi une réflexion sur l’écriture et la création littéraire…

A ce jour, Guillaume Musso a vendu, dans le monde, 36 millions d’exemplaires. Longtemps dédaigné, voire méprisé par la critique parisiano-parisienne, il commence à être invité dans une émission littéraire à la télé. Les temps auraient-ils changé ?

         guillaume musso la vie un roman Présentant “La vie est un roman”– son dix-huitième roman, Guillaume Musso se laissa aller à la confidence : “Le roman réussi, c’est avoir la bonne histoire à un moment de votre vie où vous allez savoir la raconter de la façon la plus juste qui soit”

A 45 ans, marié et père de deux enfants, il est le champion toutes catégories de l’édition francophone. Mieux : ces neuf dernières années, il a été l’auteur français ayant vendu le plus d’exemplaires, bonne histoire à un moment de votre vie où vous allez savoir la raconter de la façon la plus juste qui soit… Et ça, on reléguant l’ancien champion Marc Lévy au rang de challenger et maintenant à distance de nouveaux challengers comme Michel Bussi ou encore Joël Dicker. Certains ne manquent pas de rappeler, avec une dose de fiel alimenté à la sauce jalousie, qu’il a quitté son éditeur historique (XO éditions) pour rejoindre l’honorable maison Calmann-Lévy (éditeur au 19ème siècle de Gustave Flaubert) en 2017 contre un chèque à, dit-on, six chiffres…

Né à Antibes le 6 juin 1974, il a publié son premier roman (“Skidamarink”) en 2001 après avoir enseigné l’économie dans un lycée en Lorraine. A ce jour, Guillaume Musso a vendu, dans le monde, 36 millions d’exemplaires, dont 1,4 million (grand format et poche) l’an passé pour “La vie secrète des écrivains”– série en cours, comme disent les sportifs ! Et l’éditeur juge son champion en grande forme puisqu’il a effectué un premier tirage de “La vie est un roman” à 400 000 exemplaires… Ce succès, assure Guillaume Musso, n’a pas changé fondamentalement sa vie : même s’il a acquis un appartement dans le Paris chic de la rive gauche de la Seine et changé sa Clio Renault pour une Mini Cooper, il continue d’aller chercher ses deux enfants à l’école. Un changement, tout de même : longtemps dédaigné, voire méprisé par la critique parisiano-parisienne, il commence à être invité dans une émission littéraire à la télé. Les temps auraient-ils changé ?

On peut le croire avec le bon accueil qu’a reçu “La vie est un roman”. Certains ont même cru pouvoir affirmer que “Musso s’y livre comme jamais”, qu’”il a écrit son livre le plus personnel” alors que d’autres s’étonnent de sa culture littéraire (parmi laquelle les grands romans russes, Gustave Flaubert, Sigmund Freud ou encore John Irving).

guillaume musso la vie est un roman
Guillaume Musso, champion toutes catégories de l’édition francophone. Photo JOEL SAGET / AFP)

Alors, on résume : une introduction, trois grands mouvements et un épilogue. On ouvre avec Flora Conway, une romancière de grand renom et discrète : “Il y a six mois, le 12 avril 2000, ma fille de trois ans, Carrie Conway, m’a été enlevée alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Williamsburg. C’était un bel après-midi clair et ensoleillé, comme New York en offre beaucoup au printemps…” Porte et fenêtres de l’appartement étaient fermées, les caméras de surveillance de l’immeuble n’ont aucune image suspecte, la police n’a rien trouvé. Flora confie : ” Perdre un enfant n’est pas le genre de souffrance que vous pouvez envisager comme une épreuve susceptible de vous rendre plus fort lorsque vous l’aurez surmontée. C’est une souffrance qui vous brise en deux. Et qui vous laisse terrassé sur le champ de bataille sans espoir que votre blessure puisse être guérie un jour “. Flora est accusée d’avoir assassinée sa fille…

      En ce même printemps, du côté européen de l’Atlantique, Romain Ozorski. Il est écrivain et a 45 ans- tout comme Guillaume Musso ; il assure avoir passé 45 000 heures à écrire, et le cœur détruit- conséquence de malheurs conjugaux et familiaux, il s’est réfugié dans une maison en ruines. Il est le seul à savoir ce qui s’est passé dans l’appartement de Brooklyn. Flora va le retrouver… Trois mouvements, deux coups de théâtre pour une intrigue qui, selon l’auteur, s’apparente à “une sorte de mystère de la chambre jaune version 2020”, un texte ensorcelant, rempli de clins d’œil et références au monde des livres et au pouvoir de l’auteur sur ses personnages (ou vice-versa). Pour un texte où l’on croise également Fantine de Vilatte, une éditrice énigmatique qui a offert à Flora un stylo de collection- confidence de Musso : “Lors des analyses, on s’aperçoit que dans l’encre, il y a du sang et l’ADN de la petite fille disparue “… Ainsi, il y a, dans “La vie est un roman” qui flotte entre thriller et récit intime, des accents et une rage de vivre que l’on trouve aussi chez Stephen King ou encore Romain Gary. Il y a pire comme cousinage !

Texte Serge Bressan

WECulte vous conseille: Livre. ” Kibogo est monté au ciel” : il était une fois Scholastique Mukasonga

guillaume musso la vie est un roman
Guillaume Musso. Photo Emanuele Scorceletti

Guillaume Musso dans le Petit Larousse…

Dans l’édition 2021 du “Petit Larousse” présentée le 21 mai dernier, sont apparus 150 nouveaux noms communs et propres. Dont Guillaume Musso. Dans les colonnes du quotidien “Nice-Matin”, le romancier a commenté cette entrée. “Ça a été une belle surprise! En temps normal, je tiens très à distance les honneurs, les compliments et les critiques… Mais là, le Larousse, c’est particulier. Parce que ça cristallise vraiment un parcours de quinze ans avec les lecteurs, c’est une reconnaissance qui m’a touchée. Aussi, parce que quand j’étais petit, que je faisais les devoirs avec ma grand-mère, elle posait toujours un Petit Larousse devant moi. J’ai toujours adoré les dictionnaires, c’est un peu le livre des livres. Chaque mot en entraîne un autre, chaque définition vous donne envie d’aller voir autre chose. Je me souviens combien j’adorais les feuilles roses au milieu avec les locutions latines… C’est l’un des témoignages de reconnaissance qui m’a fait le plus plaisir depuis que j’ai commencé à écrire. Pour le symbole populaire et très iconique que représente un dictionnaire, et celui-là en particulier…”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.