le site des francofolies de la rochelle

La 35ème édition des Francofolies va faire vibrer le port de La Rochelle du 10 au 14 juillet, avec 80 concerts attendus mêlant découvertes et têtes d’affiche, dont -M-, Angèle, Christine & The Queens, Jean-Louis Aubert, Radio Elvis, Aya Nakamura, IAM, Zazie, Coeur de Pirate, Soprano, The Blaze ou Patrick Bruel. Une riche programmation, qui cette année, met l’accent sur l’écologie et l’environnement avec la création du village “FrancOcéan“, dédié à l’eau et à la préservation de la planète. Entretien avec Pierre Pauly, nouveau directeur artistique du festival, qui reste le grand rendez-vous estival de la chanson française.

francofolies la rochelle affiche 2019En pleine évolution, les Francofolies n’entendent plus seulement être un événement où l’on consomme des concerts. De la musique, il y en aura bien sûr avec une centaine d’artistes attendus à La Rochelle, tous styles confondus, répartis entre découvertes et têtes d’affiche, dont -M-, Angèle, Christine & The Queens, Jean-Louis Aubert, Radio Elvis, Coeur de Pirate, Aya Nakamura, IAM, Zazie, Soprano, The Blaze ou Patrick Bruel.

Les Francos dont on fêtera les 35 ans à l’occasion de la création “Juillet 85” orchestrée par André Manoukian, vont développer des programmes complémentaires qui seront au cœur du festival. Manière pour les Francofolies d’affirmer un peu plus encore leur démarche en lien avec les préoccupations sociétales et environnementales d’aujourd’hui, au travers du village FrancOcéan à La Belle du Gabut. Il y aura aussi les “Folies littéraires” animées par Didier Varrod, “La Mémoire qui chante “, où François Hollande, Michel Houellebecq, Fanny Ardant ou Jean Teulé, viendront parler de leur rapport à la chanson. De quoi permettre de vivre une expérience unique au sein du festival où on viendra écouter de la musique mais également débattre, parler sciences, biodiversité et préservation de la planète. Des événements souvent gratuits, à l’image des concerts de la scène de l’Horloge, qui occupent une place de plus en plus importante à côté de la programmation officielle. Une affiche imaginée par Pierre Pauly et ses équipes, nouveau directeur artistique des Francofolies qui restent le grand rendez-vous de la chanson française.

pierre pauly directeur artistique des francofolies
Pierre Pauly, directeur artistique des Francofolies de La Rochelle

Les Francofolies vont connaitre cette année un nouvel élan avec une équipe renouvelée que vous dirigez. Est-ce à dire que le festival avait besoin d’un nouveau souffle?

Pierre Pauly : En l’occurrence, Florence Jeux à qui je succède était aux Francofolies depuis environ sept ans. Je crois que c’était à peu près pareil pour Kevin Douvillez, le précédent programmateur. Ce sont des cycles relativement naturels. Ce n’était pas une volonté délibérée de la Présidence ou de la direction générale des Francofolies de renouveler son équipe artistique. Après, il est toujours intéressant d’avoir des regards nouveaux. Un festival a perpétuellement besoin de se questionner. Pour les Francofolies, l’idée est à la fois de présenter des artistes qui font partie du patrimoine de la chanson, d’être à la recherche et en alerte sur les nouvelles tendances et de toujours faire en sorte de coller à l’actualité. On essaie aussi d’être presque parfois précurseur sur certains artistes à travers le dispositif du Chantier des Francos qui fait un travail de repérage de jeunes artistes à l’année, que l’on accompagne dans le cadre de leur développement.

Comment comptez-vous faire évoluer le festival ? Quels projets aimeriez-vous voir mis en place ?

Pierre Pauly : J’ai beaucoup d’idées, mais je ne souhaite pas changer pour changer. J’ai besoin de prendre mes marques, de vivre le festival de l’intérieur au sein de l’équipe organisatrice, de sentir les choses sur place, pour commencer à pouvoir me prononcer. Ce serait, aujourd’hui, prématuré de parler de changement. La ligne éditoriale qui est posée depuis la création du festival, à savoir mettre en avant la production francophone et la chanson française au sens large, restera l’ADN des Francos. Après, c’est plutôt dans la programmation, dans certaines prises de risques ou dans la  volonté de vouloir penser au renouvellement du public. Il faut aller le chercher, lui présenter de nouvelles formes d’expressions artistiques, de nouveautés d’artistes. J’aimerais travailler sur l’accueil du public, son expérience de spectateur, comment il vit les Francofolies. Et travailler sur  les choses qu’on peut proposer à côté du festival pour qu’il ne soit pas vécu seulement comme un endroit où l’on vient consommer du concert, mais comme un événement où on vient vivre une expérience forte.

vieux port de la rochelle
Le port de La Rochelle

Parmi les nouveautés, il y a le village FrancOcéan sur la thématique de l’eau et de la préservation de la planète. L’Océan, c’est une source inspirante, une manière de donner du sens aux valeurs environnementales des Francofolies?

Pierre Pauly : Il y a déjà des actions qui ont lieu aux Francos depuis de nombreuses années. Mais c’est la première fois que l’on s’en empare réellement et que l’on traduit cela en événement concret. On vient de lancer une démarche volontaire de certification ISO 20121 (système de management responsable appliqué à l’activité événementielle). A travers cela, on a réfléchi sur ce que l’on faisait déjà pour réduire nos déchets. Et là, on a décidé d’avoir une démarche plus offensive sur l’environnement. En interne, on est tous très sensibles à notre responsabilité environnementale et on vraiment eu envie de décliner cela en se servant de la notoriété du festival. La notion de l’eau a particulièrement du sens aux Francofolies de par notre proximité avec la mer. Il y aura ainsi des conférences de cultures scientifiques autour de chercheurs, de youtubeurs avec la présence de Cyril Dion, le professeur Feuillage, l’ONG Bleu Versant avec Surfrider Fondation, des baptêmes nautiques, des ateliers en partenariat avec l’Aquarium de La Rochelle, la Cité de l’Huître, le Port de La Rochelle. Le lien avec l’environnement et la musique sera constant avec des concerts dans ce village. Cela passe par beaucoup d’événements gratuits, comme le Village FrancOcéan ou encore la scène de l’Horloge. C’est l’idée de vouloir mieux vivre ensemble. Cela passe par le respect de l’autre, le respect de la planète qui est aujourd’hui une vraie préoccupation pour tout le monde et particulièrement chez les jeunes. Et cela passe par le fait de vivre des émotions ensemble avec les artistes.

Parlez-nous du programme “J’ai la mémoire qui chante” auquel participerons des personnalités inattendues comme…François Hollande, Jean Teulé, Michel Houellebecq et Fanny Ardant.

Pierre Pauly : C’est parti d’une idée de Gérard Pont, notre Président. L’idée, c’est de convier des personnalités à parler des titres qui ont marqué leur vie ou leur carrière. A leurs côtés deux artistes Yann Destal et Sébastien Hoog, interpréteront ces chansons en live. Cela montre que la musique a une vraie importance dans nos vies, qu’elle accompagne comme une bande originale. Si je prends mon cas, je dois écouter 12 heures de musique par jour depuis l’âge de 12 ans. La musique a toujours accompagné ma vie, en fait. C’est intéressant de voir comment tel titre a marqué un moment de notre existence.

Pourriez-vous nous en dire plus sur la création “Juillet 85” orchestrée par André Manoukian. C’est quoi, un hommage aux artistes qui ont marqué l’histoire des Francos depuis leurs débuts ?

Pierre Pauly : C’est presque d’abord un hommage aux Francos. Juillet 85, c’est l’année des premières Francofolies. On a voulu revenir sur ces 35 ans à travers 25 chansons qui seront interprétées par six artistes, trois femmes et trois hommes, avec un quatuor à cordes de l’Orchestre Lamoureux, réarrangées de manière contemporaine par le musicien Stéphane Babiaud du groupe EZ3kiel. Des chansons qui ont été des grands moments interprétées par des artistes qui ont fait l’histoire du festival comme Véronique Sanson, Higelin, Bashung, Hallyday ou Renaud. André Manoukian va mener la création. Il sera un peu le fil conducteur, racontera des anecdotes de titres et comment tel artiste a eu un moment fort avec les Francofolies. Il sera au piano avec le quatuor et les interprètes et lancera chaque chanson lors d’un concert d’environ deux heures.

Il y a également “Les Nuits collectives”  à La Sirène avec une affiche Metal qui réunit des groupes comme Mass Hystéria ou Ultra Vomit. C’est un festival dans le festival avec un côté Hellfest à La Rochelle ?

Pierre Pauly : C’est un peu ça ! (rires). Mass Hystéria a déjà joué au moins deux fois aux Francofolies. L’idée avec “Les nuits collective”  était d’avoir un événement spécifique co-réalisé avec la salle La Sirène. L’année dernière, on était sur des soirées très électro. Là, on voulait une soirée dédiée au Metal, une esthétique qu’on a envie de soutenir. Elle a toute sa place sur le festival qui a vocation à être la vitrine de la production francophone. Mass Hystéria  ou Ultra Vomit, que l’on a vus récemment au festival Hellfest, font partie de la fierté de la musique française. On est vraiment contents de les avoir.

Entre les têtes d’affiche et les découvertes du Chantier des Francos, quels sont vos coups de cœur?

Pierre Pauly : Sur la scène Jean-Louis  Foulquier, la soirée du 11 juillet que nous avons appelée “Rien ne s’oppose à la nuit” (Synapson, Hocus Pocus, C2C, Christine & The Queens, The Baze) me tient particulièrement à cœur. Ce sera une soirée pop-hip-hop-électro plus axée “jeunes”, qui finira à deux heures du matin. Je suis impatient de voir The Blaze, que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir en live. Je  trouve que c’est ce qu’il y a de plus pertinent en électro  depuis ces deux dernières années. Le show de la nouvelle tournée de Christine & The queens, que j’ai vu en résidence, est exceptionnel. Je crois qu’on en verra peu, à la fois techniquement et en terme de rendu scénique, d’aussi fort cet été. Dans les découvertes, je pense à la Chica qui sera  sur la scène de l’Horloge, Terrenoir, Hubert Lenoir, que j’ai vu aux Francos de Montréal, qui a un super live, Charlotte Cardin, Camélia Jordana, l’Extragroupe qui reprend du Ferré, qui est exceptionnel ou encore Flavien Berger. Et sur le Chantier, on a de très bons artistes comme Silly Boy Blue, Hervé, Mottron et sa pop contemporaine sublime, Arthur Ely…

Les Francofolies, du 10 au 14 juillet – La Rochelle, Charente-Maritime (17). Infos https://francofolies.fr/

Lire également: Musique. Le festival Beauregard fait carton plein : https://www.weculte.com/musique/musique-le-bilan-tres-positif-du-festival-beauregard/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.