exposition pierres precieuses museum d'histoire naturelle
L'exposition "Pierres Précieuses" est à voir jusqu'au 14 juin 2021 au Muséum d'Histoire naturelle, à Paris

Exposition. Les minéraux ont une histoire vieille de plusieurs millénaires. La Grande Galerie de l’Evolution, au Muséum d’histoire naturelle à Paris, fidèle à sa devise “Émerveiller pour instruire”, accueille les amateurs et collectionneurs de “Pierres précieuses”, et leur ouvre le livre des Merveilles. Une exposition réalisée avec le concours de la maison Van Cleef & Arpels, le plus prestigieux joaillier de la Place Vendôme, à Paris.

tanzanite taillee
Tanzanite taillée

Tout part du centre de la Terre. On creuse, on ramasse un caillou au sol et la magie opère. Ce n’est plus un, deux, trois, on en veut des dizaines, et plus encore tellement les pierres naturelles fascinent. La Grande Galerie de l’Evolution du Muséum d’histoire naturelle à Paris, offre à ses visiteurs l’éblouissement et la beauté de minéraux vieux comme le monde : “Ils sont là pour raconter la fabuleuse histoire de la Terre depuis sa formation, il y a 4,6 milliards d’années”, confie François Farges, commissaire de l’exposition.

De la vie d’un minéral, du caillou mystérieux à la gemme fascinante, la pierre récoltée, taillée, sertie, seule ou avec d’autres gemmes, deviendra un bijou (diadème, pendants d’oreilles, colliers, bracelets, bagues, broches….) porté par les femmes mais également les hommes. De grands rois les exhibaient en costume d’apparat, les maharadjas en parsemaient leur tenue et dépensaient des fortunes en pierres précieuses.

L’exposition est divisée en trois parties : l‘histoire de la Terre, la métamorphose de la roche en joyaux, les avancées en joaillerie avec 200 créations provenant des collections de la maison Van Cleef & Arpels.

Une promenade étincelante dans l’univers des pierres précieuses où se mêlent géologie (une météorite datant d’avant la naissance de la Terre  accueille le visiteur) et création artistique avec 500 minéraux, gemmes, des objets d’arts, issus de la collection du Muséum, et 200 créations joaillières. Des trésors naturels que le temps a façonné depuis des millénaires, que l’homme a su transformé en bijoux précieux en taillant la matière : “Les pierres précieuses sont des éléments inertes qui arrivent à capturer la beauté éphémère et fragile de la nature. Elles jouent avec la lumière et donnent une impression de vie”, explique Nicolas Bos, président de Van Cleef & Arpels.

Ces pierres ont toujours été une source d’inspiration pour les créateurs. En déambulant parmi les vitrines-écrin de la grande galerie de l’évolution, on découvrira des raretés, comme la table d’Orsini en marqueterie de pierres ornée de lapis-lazuli, jaspes, nacre et agates, offerte à Mazarin au XVIIe siècle, montrée pour la première fois au public.

L’occasion également d’admirer, la réplique du diamant bleu de Louis XIV. En 1668, le Français Jean-Baptiste Tavernier rapporta d’un voyage aux Indes un diamant bleu de 115 carats. Le roi Louis XIV le fait acheter et tailler. Il passe ainsi de bleu clair à bleu roi, devenant le “premier gros diamant de l’histoire de l’art” souligne François Farges, commissaire de l’exposition. Hélas, il est volé sous la Révolution en 1792, mal retaillé et trop rapidement. Il est aujourd’hui exposé au Smithsonian Institution de Washington. Mais en 2007, on retrouve le moulage sans nom d’un diamant.

Comparé avec des pièces d’archives, il correspondait en tous points au diamant mythique ! Avec l’aide de chercheurs nord-américains, on recalcule par ordinateur sa véritable couleur de manière absolue, et sa composition chimique. Après une centaine d’essais, le fameux bleu roi est obtenu à l’aide d’un simulateur. Sans doute une première mondiale.

Jane Hoffmann

  • Exposition Pierres précieuses, Muséum d’histoire naturelle, Grande galerie de l’Evolution, jusqu’au 14 juin 2021 – Jardin des Plantes, 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, Paris 5ème                                  
  • Commissaires de l’exposition : François Farges, professeur au Museum d’histoire naturelle et Lise MacDonald, directrice du Patrimoine et des expositions Van Cleef & Arpels

exposition pierres precieuses museum d'histoire naturelle Le joaillier Van Cleef & Arpels

Il existe 3 bijoux les plus vieux au monde; l’un d’eux est un coquillage de 90 000 ans ; les visiteurs pourront l’admirer dans une  des vitrines-écrin de la Grand Galerie de l’Evolution. Le joaillier Van Cleef & Arpels a inventé un procédé, breveté, qui fixe les pierres facettées sur une très fine résille d’or, sans griffe d’attache entre elles, exigeant environ 300 heures de travail pour un seul clip. C’est “le serti mystérieux”. La maison Van Cleef & Arpels fondée en 1906 démontre avec ses plus belles pièces exposées que la haute joaillerie est un genre artisanal, artistique, culturel, et pas seulement une activité commerciale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.