Caubère adieu Ferdnand Athénée

Philippe Caubère, l’inoubliable et flamboyant Molière au cinéma (1978) d’Ariane Mnouchkine fait ses adieux au personnage Ferdinand – son alter ego – qu’il créa en 1985, au théâtre de l’Athénée-Louis Jouvet, Paris.

Philippe Caubère va-t-il vraiment se séparer de Ferdinand, ce double de lui-même, qu’il joue en ce moment au théâtre Athenée-Louis Jouvet? On en doute tellement le personnage de Ferdinand – son alter ego – est tout entier Philippe Caubère, acteur et auteur magnifiquement habité par tous ses rôles.

Né le 21 septembre 1950 à Marseille, il a commencé sa carrière en 1968 à Aix-en-Province au Théâtre d’Essai. Après avoir été une figure phare du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine à la Cartoucherie de Vincennes, il joua et mis en scène Dom Juan de Molière, Lorenzaccio de Musset, Aragon: le communiste et le fou sur l’oeuvre du poète, Le torero Montcouquiol. Et aussi La danse du diable, spectacle de 3 heures à la gloire de sa mère, sur son enfance marseillaise et son rêve d’écriture et de littérature, crée en 1981 et qu’il reprit au Festival d’Avignon en 2013. On lui doit également une oeuvre autobiographie monumentale, Le Roman d’un acteur, auquel il consacra dix ans de sa vie.

Homme de théâtre complet, Philippe Caubère a reçu en 2016 le Prix Plaisir du Théâtre de la SACD  et en 2017 le Molière du Meilleur Comédien dans un spectacle de Théâtre public et le Prix du Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre dramatique.

Caubère, 68 ans, a consacré son existence à un théâtre toujours en mouvement mêlé de textes foisonnant et aux mises en scène exigeantes. Parviendra-t-il aujourd’hui à mettre fin aux aventures de Ferdinand ou seulement à lui dire adieu? Jolie manière en tout cas pour Caubère de revisiter sa mémoire, qu’il ne cesse de nourrir de mots, comme une formidable traversée de sa vie: “Il fallait bien que ça arrive… écrit Philippe Caubère.  D’aucun penseront : “Il était temps !” Voire : “C’est un peu tard…” Peu importe : c’est là.”

Adieu Ferdinand Jusqu’au 12 janvier 2018 au Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet, Paris 9.

Le spectacle Adieu Ferdinand ! imaginé en trois contes se compose en deux soirées spectacles (première soirée Clémence, deuxième soirée Le Casino de Namur). Rens:http://www.athenee-theatre.com/saison/spectacle/la_baleine__le_camp_naturiste.htm

 

 

du 2/12/2017 au 12/01/2018. 2 h 15 sans entracte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.