l'acteur pierre richard dans la pièce petit eloge de la nuit

Malgré ses 84 ans, Pierre Richard n’a toujours pas tiré sa révérence ! Le “Grand Blond” à la chevelure désormais argentée reprend à La Scala Paris un texte d’Ingrid Astier mis en scène par Gérald Garuttti : “Petit éloge de la nuit”. A voir jusqu’au 30 juin.

Dans “Petit éloge de la nuit”, durant plus d’une heure du spectacle Pierre Richard s’aventure avec gourmandise dans cette épopée nocturne faite de rêves, de fantasmes, de cauchemars et de fantômes

pierre richard dans petit eloge de la nuitDe Pierre Richard, on garde en tête des rôles iconiques de timide rêveur : Alfred (Les malheurs d’Alfred), François Pignon (Les Compères, Les Fugitifs), François Perrin (Le Grand Blond avec une chaussure noire, Le retour du Grand Blond avec une chaussure noire, Le jouet, La chèvre,…), Pierre Renaud (Je suis timide mais je me soigne, C’est pas moi, c’est lui),… Rien de très étonnant, donc, à l’entendre réciter un Petit éloge de la nuit” à la Scala Paris. A l’origine de cette pièce, le livre éponyme d’Ingrid Astier, écrivaine normalienne d’habitude plutôt portée sur le roman noir. Mais le noir n’est-il pas la couleur de la nuit ? S’y ajoute une échappée belle composée par Gérald Garutti, où se répondent Barbey d’Aurevilly, Baudelaire, Desnos, Kundera, Maupassant, Michaux, Neruda et Poe.

Durant plus d’une heure de spectacle, Pierre Richard s’aventure avec gourmandise dans cette épopée nocturne faite de rêves, de fantasmes, de cauchemars et de fantômes. A aucun moment pourtant il n’oublie qui il est : un acteur généreux et populaire qui aime faire rire son public. Malgré la profondeur du sujet, il use sans abuser du registre comique, pour le plus grand plaisir des spectateurs, ravis de retrouver le “Pierre Richard” avec lequel ils ont grandi.

Ce n’est pas la première fois que ce “Grand Blond” joue au théâtre. Il a débuté sur les planches en 1962 dans “Dans la jungle des villes” de Bertolt Brecht. Ce n’est pas la première fois non plus qu’il joue “Petit éloge de la nuit” : l’acteur octogénaire a interprété cette pièce en 2017 au théâtre du Rond Point. Dire qu’il est complètement seul sur scène, cependant, serait une gageure. Il est accompagné dans ses déambulations par des chorégraphies filmées de la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot et quelques séquences dont il est le héros. On l’y voit en notamment dans une fête, entouré de jolies femmes, façon “clip vidéo” sur une chanson de Bashung (“La nuit je mens”… évidemment).

pierre richard joue petit eloge de la nuit a la scala parisC’est d’ailleurs peut être là que le bât blesse. Si l’hommage au chanteur disparu constitue un moment fort de la mise en scène, les images projetées sur grand écran sont de trop ; de même que celles qui le montrent en longue liquette, prêt à se coucher dans un lit perdu en pleine nature, entouré de grandes étendues d’eau. Inutile de chercher très loin pour comprendre que l’eau représente l’inconscient, royaume des rêves. Mais pourquoi couper le récit onirique de Pierre Richard ? A croire qu’il s’agit d’un parti pris de Gérald Garutti pour plonger cet acteur trop solaire dans la nuit…

  • Petit éloge de la nuit“, du 6 au 16 juin 2019 et du 25 au 30 juin 2019, Du mardi au samedi, à 21 heures, Les dimanches, à 15 heures. La Scala Paris, 13 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris. Réservations 01 40 03 44 30. www.lascala-paris.com

Lire également: Street art. Ma rue par Achbé ou le pouvoir des mots tracés à la craie : https://www.weculte.com/portraitdujour/street-art-ma-rue-par-achbe-ou-quand-lecrit-vainc/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.