borsalino
"Borsalino" : Alain Delon et Jean-Paul Belmondo devenaient pour la première fois partenaire à l'écran

Télé. «Borsalino» de Jacques Deray est un mythe du film policier où les deux stars du cinéma français, Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, devenaient réellement partenaires dans une réalisation inspirée du roman d’Eugène Saccomano «Bandits à Marseille». Anecdote : c’est Delon qui a eu l’idée du titre «Borsalino», en référence au célèbre chapeau popularisé par Humphrey Bogart. NOTRE AVIS (***) : Un incontournable du cinéma français très réussi, à voir dimanche 9 janvier sur W9 -21:05.


Télé. « Borsalino » avec Belmondo et Delon : un polar qui a du panache


borsalino
« Borsalino » : Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. © Adel Production / DR

LE SYNOPSIS

Borsalino est un grand classique du cinéma français dont le scénario est signé José Giovanni. Un mythe avec les géants que sont Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, où le film policier français se démarque du cinéma américain de gangsters. L’histoire conte une lutte épique entre le milieu marseillais, sorte de mafia, et deux jeunes malfrats aux dents longues, qui veulent le pouvoir dans les années 1930, avec un Delon glacial (Siffredi) et un Belmondo titi parisien (Capella), tous deux très complémentaires.

Ils veulent être les maîtres de Marseille. Le film de Jacques Deray («La Piscine» 1968), à B.O. devenue culte très charleston et aux costumes et décors réalistes, est d’une violence toute relative, parsemé  d’humour avec en clôture, une fin triste plutôt que tragique.



UNE AMITIÉ VIRILE

Une belle histoire d’amitié virile, qui témoigne de ce qui se faisait de mieux dans la décennie d’or du cinéma hexagonal (1960-1970), tournée entièrement à Marseille. Le tout servi par des seconds rôles qui ne sont pas qu’accessoires, avec Michel Bouquet, Julien Guiomar, Nicole Calfan et bien sûr Catherine Rouvel.

UN POLAR TRÈS REUSSI 

Cette réalisation eut un tel retentissement,- c’était deux ans avant «Le Parrain» de Francis F. Coppola,- que dans son film «Meen Streets» (1973), Martin Scorsese mettra l’affiche de «Borsalino» dans les plans de rues à New-York…



NOTRE AVIS (***) 

Un polar très réussi qui n’évite pas certaines ficelles, comme dans tous les films de fiction. Mais quel régal !

Jane Hoffmann

  • A voir : «Borsalino» (1969) de Jacques Deray. Avec Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, musique de Claude Bolling, décors de François de Lamothe. Dimanche 9 janvier sur W9 – 21:05

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.