anthony bajon la priere
Anthony Bajon dans " La Prière ", de Cédric Kahn. Carole Bethuel/Les Films du Worso Berlin

Télé. Avec “La Prière”, Cédric Kahn filme la reconstruction de Thomas, un jeune homme drogué à l’héroïne. Après une overdose, il part se soigner dans un centre de désintoxication particulier où des religieux aident les adolescents, anciens toxicomanes, à se sortir de leur enfer par le travail et la prière, d’où le titre du film. Thomas y parviendra-t-il, malgré sa dépendance et sa difficulté à s’intégrer dans un monde fraternel mais exigeant ? A voir mercredi 11 novembre sur Arte – 20:55

Avec “La Prière”, Cédric Kahn met le spectateur face au mystère de la foi. Un film dur, traité sans pathos, où peu d’espoir subsiste, servi par le jeune Thomas, interprété avec fougue par Anthony Bajon, qui a obtenu l’Ours d’argent du meilleur acteur à la 68ème Berlinale en 2018

anthony bajon la priere
Anthony Bajon dans ” La Prière “, de Cédric Kahn

Dans “La Prière”(2018), Thomas (Anthony Bajon) âgé de 22 ans, est un adolescent de notre époque, excédé, violent, se croyant incompris. Il se drogue à l’héroïne. Après une overdose, il rejoint un centre, sorte de communauté religieuse, où d’anciens jeunes toxicomanes sont pris en charge.

Il y découvrira l’abstinence : plus de cigarettes, d’alcool, de télévision, de filles… Il devra se plier à la Règle : le rythme d’une journée ponctué par les prières obligatoires, auxquelles s’ajoute le travail des champs. Totalement isolé, au milieu de montagnes austères, il doit se soigner et accepter cette vie de “moine”. Entre sevrage trop dur et rite des prières journalières, il craque. Mais il va découvrir également la fraternité au contact d’êtres cassés, qui ont connu les mêmes souffrances causées par les mêmes addictions.

Egaré dans la neige, il retrouve – comme par miracle – le centre qu’il choisit de réintégrer, suivant les conseils d’une jeune fille de son âge, Sybille, dont il est tombé amoureux. Entrevoyant la religion comme une sauvegarde, il pense devenir prêtre. Mais il hésite avant d’entrer au séminaire, percevant ce que sera sa vie…

Cédric Kahn, qui se définit comme agnostique, a filmé avec tact et justesse le combat de Thomas, son intégration difficile, son équilibre fragile ne tenant qu’à un fil. Il met le spectateur face au mystère de la foi, à la beauté de cette vie saine mais qui a ses limites : l’être humain est-il fait pour vivre exclu du monde ? Là, le jeune homme retiré dans une région belle et âpre, connaîtra ce que s’imposent les religieux, la fraternité, la foi et même l’amour. Un film dur, traité sans pathos, où peu d’espoir subsiste, servi par le jeune Thomas, interprété avec fougue par Anthony Bajon , qui a obtenu l’Ours d’Argent du meilleur acteur à la 68ème Berlinale en 2018. Une réalisation pleine d’émotion qui donne envie d’aimer, d’aider ces jeunes gens en perdition.

Jane Hoffmann

  • La Prière” de Cédric Kahn avec Anthony Bajon, Damien Chapelle, Alex Brandemühl, Hanna Schygulla, Louise Grimberg. A voir mercredi 11 novembre sur Arte– 20:55

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.