usual suspects
Stephen Baldwin, Benicio Del Toro, Gabriel Byrne et Kevin Spacey dans "Usual Suspects" (MGM.)

Télé. Avec “Usual suspects” (1995), film policier au déroulement diabolique d’une précision de mécanique horlogère, le réalisateur Bryan Singer (30 ans à l’époque) a atteint la célébrité. Il a construit un film labyrinthique aux multiples fausses pistes, sans temps morts, qui entraîne le spectateur accroché jusqu’au final inattendu, en utilisant ses cinq suspects comme les marionnettes de Guignol. Un long métrage devenu culte. A voir dimanche 15 novembre sur Arte – 20:55 

usual suspects affiche“Usual suspects” commence par l’explosion d’un cargo amarré dans le port de Los Angeles (Californie), où seuls deux hommes sont rescapés. L’acte était criminel. Interrogés par la police, ils avouent avoir été payés six semaines auparavant pour voler les émeraudes d’un trafiquant, aidés par des policiers corrompus, pour le compte d’un dénommé Keyser Söze.

Arrêtés, ils se retrouvent avec trois autres individus dans une même cellule. On leur propose un “coup parfait” mais ultra dangereux, s’emparer d’un butin (drogue) d’une valeur de 91 millions de dollars, caché dans le ventre d’un cargo.

Tous les cinq sont coupables mais le policier chargé de l’enquête recherche leur commanditaire, le fameux Keyser Söze, qui reste insaisissable, une sorte de fantôme. Chaque interrogatoire d’un suspect est individuel mais le nom de Keyser Söze revient sans cesse dans leurs déclarations : ils ne l’ont jamais vu…

A partir de ce scénario policier malin, un des meilleurs des années 1990, l’histoire déroule un incroyable mélange de scènes d’action, de va-et-vient entre côte Ouest et côte Est des Etats-Unis. Une mise en scène millimétrée signée Bryan Singer qui nous entraîne dans un film labyrinthique aux multiples fausses pistes jusqu’à la fin inattendue.

Les fans de ce long métrage sans temps morts devenu culte, ne révèlent jamais le final, déroutant pour certains. Ce qui le différencie du cinéma policier habituel est la narration très moderne : chaque suspect est interrogé isolément, longuement, avec les mêmes questions, par le même policier (Chazz Palminteri). Pourtant, on ne divine à aucun moment de leur interrogatoire, où est le chef, qui il est réellement. Un secret tellement bien gardé que 25 ans après sa sortie, on ne se souvient plus de la réponse.

usual suspects
Stephen Baldwin, Benicio Del Toro, Gabriel Byrne et Kevin Spacey dans “Usual Suspects” (MGM.)

On y retrouve des acteurs brillants et disparates : Kevin Spacey, en boiteux, dans un de ses premiers grands rôles, Gabriel Byrne, Benicio del Toro ou encore Stephen Baldwin. Le scénario signé Christopher McQuarrie, a obtenu un Oscar à Hollywood en 1996 et Kevin Spacey celui du meilleur second rôle. Un film culte qui mérite son appellation, à l’image de  certaines de ses répliques (“Je ne crois pas en Dieu mais je crois en Keyser Söze”), à voir et revoir, pour tenter de comprendre, trouver à quel instant précis on aurait pu entrevoir la solution.

Jane Hoffmann

  • Usual suspects” de Bryan Singer avec Gabriel Byrne, Kevin Spacey, Chazz Palminteri, Stephen Baldwin, Benicio del Toro… A voir dimanche 15 novembre sur Arte20:55

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.