olivia ruiz les emancipees
Olivia Ruiz sera le 28 septembre au festival Les Emancipéés de Vannes. © photo : Xavier Léoty

Festival. “Les Emancipéés”, festival où se croisent littérature et musique à Vannes et Arradon (Morbihan), aura bien lieu du 28 septembre au 5 octobre. On y  attend de nombreuses créations, lectures, rencontres, films et concerts en présence d’Olivia Ruiz, L- Raphaële Lannadère, Jeanne Cherhal, Cali, Vincent Delerm, Anne Sylvestre, La Grande Sophie et Bastien Lallemant.

L’édition 2020 des Emancipéés offrira de nombreux rendez-vous, avec sept créations, sept concerts, deux lectures théâtrales, une expérience collective (la sieste acoustique), deux rencontres et conférences et deux projections de films proposées par Arte, partenaire du festival

“C’est presque miraculeux d’avoir pu reporter l’intégralité du festival tel que nous l’avions rêvé en mars dernier”. Ghislaine Gouby, directrice des Scènes du Golfe à Vannes, ne cache pas sa joie à l’idée de voir de nouveaux vibrer “Les Emancipéés”. Initialement prévu en mars et reporté pour cause de pandémie, le festival de musique et de littérature aura bien lieu du 28 septembre au 5 octobre au Palais des arts, à la Lucarne (Arradon) et au Grain de Sel (Séné) : “On est arrivé à reporter la quasi-totalité des spectacles des Emancipées et plus de 35 dates de la saison. J’ai eu une réussite formidable. Ça paraissait impossible à faire et finalement ça l’est devenu.”

Il faut dire que les artistes aiment ce “pas de côté” sur lequel repose la philosophie du festival: “ça plaît beaucoup dans le milieu artistique. Beaucoup d’artistes ou d’écrivains nous disent que c’est compliqué d’être toujours dans le même rythme : album, promo, tournée ou livre, promo, tournée salons. Ils aimeraient parfois faire quelque chose d’un peu différent à l’intérieur de ce rythme-là et Les Emancipéés, très précisément proposent ça” développe Ghislaine Gouby.

L’édition 2020 offrira de nombreux rendez-vous, avec sept créations, sept concerts, deux lectures théâtrales, une expérience collective (la sieste acoustique), deux rencontres et conférences et deux projections de films proposées par Arte, partenaire du festival.

Parmi les créations, l’actrice Amira Casar et le chanteur Da Silva s’empareront du texte de l’écrivaine Chantal Thomas “Comment supporter sa liberté ?”

L’auteur de fiction Philippe Besson sera à l’origine d’une lecture musicale de son livre “Un certain Paul Darrigaud”, accompagné au piano par Edouard Ferlet. Benjamin Guillard créera ici et interprétera “Le discours de Fabcaro” mis en scène par Emmanuel Noblet. Julie Depardieu proposera une lecture musicale de “Girl” d’Edna O’Brien, accompagnée par le musicien et vidéaste Mathieu Baillot.

On retrouvera également L- Raphaële Lannadère, artiste associée aux scènes du Golfe, dans un spectacle autour de son nouvel album “Paysages”, mis en scène par Thomas Jolly.

Figure musicale de Radio France, Didier Varrod sera présent pour une carte blanche, causerie musicale et littéraire avec Alex Beaupain, François Mary de François & The Atlas Montains, Superpoze et Antoine Bienvenu.

Quant aux vannetais Johanne Lutrot et Julien Tanguy de la Compagnie Catharsis, ils offriront une lecture musicale d’un texte de Contance Latourte “Avenida Vladimir Lénine”, en présence de l’auteure.

Côté musique, sept concerts sont attendus avec Olivia Ruiz, Jeanne Cherhal, Cali, Vincent Delerm, Anne Sylvestre, La Grande Sophie, Bastien Lallemant.

Le festival qui s’est ouvert à la littérature étrangère proposera également une rencontre (animée par  le journaliste littéraire Alexandre Fillon) avec l’écrivaine grecque Ersi Sotiropoulos. Un riche programme qui s’ouvrira par “Les insulaires”,  un texte de l’écrivaine Nina Bouraoui, qu’elle a écrit spécialement pour Les Emancipéés.

Le bal Littéraire a dû être annulé car les spectacles debout sont impossibles pour le moment, tout comme le concert d’Aloïse Sauvage, dont la tournée a été reportée à 2021/2022, en raison du contexte sanitaire.

Une période d’incertitude, à laquelle le festival a dû s’adapter en limitant la jauge des salles : “Même si nous passons en zone rouge d’ici là, nous le ferons” assure Ghislaine Gouby. “Mais nous le ferons avec les contraintes sanitaires de la zone rouge, à savoir la distanciation des sièges, qui n’est pas aujourd’hui en vigueur. Il y a des questions inhabituelles qui se posent à nous, mais nous y répondrons dans le strict respect des normes sanitaires et nous créerons néanmoins beaucoup de chaleur et d’ambiance dans le Palais des Arts”.

Victor Hache

  • Festival Les Emancipéés, du 28 septembre au 5 octobre au Palais des Arts de Vannes/Morbihan (56000), Lucarne (Arradon) et Grain de Sel (Séné).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.