charlelie couture
CharlElie Couture revient avec "Trésors cachés & Perles rares". Photo Shaan C

Musique. Un an après “Même pas sommeil”, CharlElie Couture sort le réussi “Trésors cachés & Perles rares”. Un album dans lequel il revient sur les pas de son parcours pour mieux se sentir vivant et échapper au présent, où se croisent nouvelles et anciennes chansons sur fond d’arrangements blues et de guitares rock.

Depuis ses débuts, CharlElie Couture n’a pas cessé de s’interroger sur l’existence et d’être à l’écoute du pouls du monde, dont il rapporte des histoires teintées de mélancolie et d’espoir. “Trésors cachés & Perles rares”, son nouvel album, recèle quelques bijoux nouveaux ainsi que des chansons anciennes, qu’il a voulu mettre en lumière en les habillant d’arrangements contemporains aux ambiances de clair-obscur…

Repartir en arrière, oui mais sans nostalgie. Dans son nouvel et 24ème album “Trésors cachés & Perles rares”, CharlElie Couture a voulu refaire un bout du parcours, regarder dans le rétroviseur pour mieux se sentir vivant et échapper au présent : “Je suis retourné sur mes pas pour visiter le musée de mon histoire en cire” s’amuse-t-il : “Se relire, changer d’axe ou changer de profil, j’ai invité mes amis et distribué le jeu (…) tel un archéologue opiniâtre qui fouille méthodiquement la poussière de ses souvenirs”.

Depuis son premier disque autoproduit “12 chansons dans la sciure” (1978) suivi de “Poème rock” (1981) l’auteur de “Comme un avion sans ailes”, n’a pas cessé d’être à l’écoute du pouls du monde, dont il rapporte des histoires en chansons teintées de mélancolie et d’espoir. Dans “Fait divers et autres histoires”, titre qui ouvre son nouvel opus, il se fait chroniqueur de notre époque troublée. Avec toujours ce goût pour la poésie métaphorique, matériau essentiel à ses tableaux sonores imprégnés de blues et de guitares rock.

Chanteur, musicien, écrivain, peintre, plasticien… CharlElie Couture aime se définir comme un artiste “multiste”, dont la démarche s’enracine dans une vision global de l’art. Installé pendant une quinzaine d’année aux Etats-Unis, il a pu ainsi partager son amour pour la peinture et les arts plastiques en ouvrant une galerie à New-York. De retour en France, il continue de porter un regard pluriel sur les différentes expressions artistiques qui traversent son univers. Il le prouve une fois encore avec “Ecrire” (littérature)”, chanson qui témoigne de sa passion pour l’écriture et les mots aux contours cinématographiques émaillant son œuvre à dominante urbaine.

“Trésors cachés & Perles rares” recèle quelques bijoux nouveaux ainsi que des chansons anciennes, qu’il a voulu mettre en lumière en les habillant d’arrangements contemporains aux ambiances de clair-obscur.

Quant à la voix de Couture, elle est tour à tour puissante, grave ou fredonnée comme dans “Une main dans la mienne (2020)” où il chante en duo avec Yamée, sa fille cadette.

A travers de “Presque rien”, “Il neige à Oxford (chanson de l’hiver)”, “La ballade de Serge K.”, “Retourne-toi”, “Nés trop loin”, “Good night Esmeralda” ou encore “Qui je suis, qui je fuis (mon amour interdit)”, on voyage dans l’œuvre d’un artiste qui s’interroge en permanence sur l’existence. D’où son besoin de toujours changer de focale, qui lui permet de voir la vie sous un autre angle en étant en connexion avec “les différentes formes d’expression que sont l’écriture, l’image et la musique”. Un art total que l’on retrouve à plaisir dans le réussi “Trésors cachés & Perles rares”.

Victor Hache

Lire : “CharlElie Couture, biographie d’un poète rock” par David Desvérité. Editions l’Archipel – sortie 5 novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.