michel houellebecq interventions 2020
Le sulfureux Michel Houellebecq est de retour avec "Interventions 2020"

Livre. En quarante-cinq essais, le sulfureux Michel Houellebecq signe son retour avec “Interventions 2020”. Des textes et articles écrits entre juillet 1992 et juin 2020 ou encore des interviews dans lesquels l’écrivain traite des sujets aussi sociétaux que politiques. Ça fait débat, bien sûr…

Michel Houellebecq: “Bien que je ne souhaite pas être un “artiste engagé”, je me suis efforcé dans ces textes de persuader mes lecteurs de la validité de mes points de vue, sur le plan politique rarement, sur différents “sujets de société” le plus souvent, sur le plan littéraire de temps à autre”

Souvent, il est bon de lire la “quatrième de couv’” d’un livre. Ainsi, sur ladite ” quatrième” d’“Interventions 2020”, le nouvel ouvrage de Michel Houellebecq, l’auteur prévient : “55% de ce volume figurait déjà dans la deuxième édition d’“Interventions”, parue en 2009. Cette troisième édition comporte donc 45% de nouveaux textes”. Voilà qui, au moins, a le mérite de l’honnêteté- ce qui n’est, de nos jours, pas une évidence ni même une nécessité pratiquée par le monde de l’édition.

Donc, un “nouveau” Houellebecq, après le sulfureux “Sérotonine”, paru en janvier 2019 et énorme succès en librairies avec 500 000 exemplaires vendus en France. Encore Houellebecq, en introduction de ces “Interventions 2020” : “Bien que je ne souhaite pas être un “artiste engagé”, je me suis efforcé dans ces textes de persuader mes lecteurs de la validité de mes points de vue, sur le plan politique rarement, sur différents “sujets de société” le plus souvent, sur le plan littéraire de temps à autre”.

La recension de ces quarante-cinq textes court de juillet 1992 (“Jacques Prévert est un con”) à juin 2020 (“L’affaire Vincent Lambert n’aurait pas dû avoir lieu”– texte dans lequel il fait part de son opposition à l’euthanasie). En 460 pages, le lecteur accompagne l’auteur sur plus d’un quart de siècle à travers ses mots, ses idées (pas toujours fixes), ses convictions (fluctuantes), ses dérives idéologiques et politiques le conduisant à fricoter, par les idées, avec un journal bien à droite (“Valeurs actuelles”), un polémiste de moins en moins fréquentable (Eric Zemmour) ou encore un “bon président” américain (Donald Trump).

michel houellebecq interventions 2020
Michel Houellebecq

On y lit aussi quelques fulgurances littéraires. Sur l’âge qui passe : “Enfin une perspective consolante : l’âge aidant, l’obligation de la fête diminue, le penchant à la solitude augmente ; la vie réelle reprend le dessus…” ou encore sur sa perception des foules : “Le joyeux ciment d’une cause commune peut provoquer un effet de groupe, un sentiment d’appartenance, voire une authentique ivresse collective. Malheureusement, la psychologie des foules suit des lois invariables: on aboutit toujours à une domination des éléments les plus stupides et les plus agressifs”. Et puis aussi son goût immense pour la lecture : “Si on peut vivre trois cent cinquante ans, je suis pour : il y a encore tellement de livres à lire”. Ultime info : Houellebecq assure qu’il n’y aura pas une quatrième édition d’“Interventions”

Serge Bressan

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.